Les débats

  • Ath:L’Université du Temps Disponible va proposer une conférence sûr Léonard de Vinci

    Leonard-de-Vinci.jpgRares sont ceux dont l’Histoire a retenu le nom plus de cinq cents ans après leur mort.

    Léonard de Vinci est de ceux-là. Son visage de vieillard barbu, comme celui de la Joconde, est connu de tous ou presque. Cette immense célébrité n’est pas sans conséquence.

    Aujourd’hui, Léonard est un label, une icône culturelle, un produit de grande consommation, tandis que ses tableaux sont devenus des images auprès desquels se photographier, voire se vendent pour des sommes qui dépassent l’entendement. Bien souvent aussi, le mythe a pris le pas sur l’histoire.

    Durant cette conférence, Laure Fagnart reviendra sur quelques-unes des légendes qui accompagnent, parfois depuis une époque ancienne, le maître italien et son œuvre. Surtout, la conférencière tentera d’établir certaines certitudes, autour de son écriture inversée, de son statut de savant aux connaissances universelles, de l’Homme de Vitruve, de la Cène qu’il peint dans le couvent de Santa Maria delle Grazie de Milan ou de sa mort prétendue entre les bras de François Ier.

    affiche Fagnart-20.jpg

    Laure Fagnart est docteur en Histoire de l’Art, chercheur du F.R.S.-FNR (ULg), et spécialiste de Léonard de Vinci

    Une conférence très intéressante qui sera présentée au Palace.

    Infos

    Le mardi 8 octobre à 14 h 30.

    Lieu : Le Palace, Grand-Place à Ath

    Organisateur : L’Université du Temps Disponible d’Ath

    Date : Mardi 08 octobre 

    Heure : 14h30

    Conférencier : Laure FAGNART

    Titre : Légendes et vérités autour de Léonard de Vinci

     

  • Ath: Ce mardi, La pierre de Maffle sera au centre d"une conférence

    Carrière Rivière 1955.jpgLe pays d’Ath et de Lessines est riche en pierres. On y trouve de la pierre bleue (dite petit-granit) à Maffle et à Ath, du grès à Attre-Mévergnies et du porphyre à Lessines. Ces roches ont été exploitées parfois dès la période romaine, au Moyen Âge et surtout à partir du 19e siècle.

    La conférence sera surtout centrée sur les 19e et 20e siècles. On étudiera l’évolution des techniques, l’organisation des carrières, la production, les débouchés et les réalisations architecturales ou artistiques. Une grande partie de l’exposé sera consacrée aux hommes qui ont animé ces industries, les maîtres de carrière, les employés et les ouvriers. A côté des conditions de travail, se révèleront les transformations des village et ville de Maffle et de Lessines. L’évolution sociale et politique retiendra l’attention. Aussi, toute une vie festive et culturelle se lie au travail de la pierre.

    A Maffle, les carrières ont eu moultes débouchés : la pierre de taille, les pavés, la chaux alors qu’à Attre-Mévergnies, et à Lessines, domine la production de pavés. Si cette dernière ville a conservé quelques exploitations, près d’Ath ne subsiste qu’un chantier de taille et au sud, dans la vallée de la Dendre orientale, le travail de la pierre a cessé avant la seconde guerre mondiale.

    Le Musée de la pierre de Maffle conserve et met en valeur la mémoire de cette activité qui a contribué longtemps à la prospérité de nos régions.

    Une conférence très intéressante qui sera présentée au PALACE, le mardi 24 septembre 2019 à 14 h 30.

    Renseignements 068/28.19.99  - utd@mcath.be- Prix pour non-abonnés : 7,50€

  • Ath: Une conférence de Francis Meilliez pour mettre le réchauffement climatique à sa place

    thumbnail.pngMettre le réchauffement climatique à sa place ne veut pas dire en douter. Loin de là !

    Cela signifie simplement tenter de placer les divers phénomènes par lesquels ses effets nous interpellent en perspective de la dynamique de la planète Terre.

    Ainsi, l'eau peut paraître rare à Las Vegas et au Caire parce que la densité de population est grande dans ces deux villes. Mais dans l'un et l'autre cas le réchauffement climatique n'y est pour rien. A Las Vegas, la population présente consomme beaucoup plus que ce que la nature lui permet et obère le développement des régions situées en aval et des générations à venir. Au Caire, la population est trop pauvre pour s'offrir les techniques qui permettraient de compléter l'apport en eau douce du Nil par un traitement de l'eau de mer.

    De même la menace de montée des eaux qui pèse sur les millions d'habitants situés à moins de 5 km d'un rivage dans le sud-est asiatique n'a pas la même signification au Bengladesh et à Bangkok. Dans le premier cas la déglaciation s'ajoute à la tectonique des plaques ; dans le second elle s'ajoute à un excès de prélèvement de l'eau souterraine et à un affaissement corrélatif.

    Enfin, l'augmentation des indemnisations dues aux inondations est moins due au réchauffement climatique qu'à l'accroissement inconsidéré de constructions dans des sites qui sont, de temps à autre ou en permanence, assujettis à une accumulation d'eau temporaire. A bon entendeur; salut !

    Enseignant-chercheur retraité, Francis Meilliez est professeur émérite de l'Université de Lille, géologue.

    Rendez-vous au Palace d’Ath le mardi 18 juin à 14h30.

    Meilliez.jpg

     

    Renseignements 068/68.19.99 - mca@mcath.be - Prix pour non-abonnés : 7,50 euros

     

  • Ath: Monique Parementier donnera une conférence sur Monet, Renoir, Pissaro et C°

    PARMENTIER.jpgAu tournant du Second Empire, le tout nouveau chemin de fer donne la bougeotte aux peintres.

    Œuvrant sur le motif, par monts et par vaux et selon l’heure ou la saison, ils cherchent inlassablement à fixer sur leurs toiles les couleurs vives des champs, les reflets changeants des rivières, les nuances infinies du ciel.

    Au temps où émergent : mécanisation, productivité, vitesse, ils proposent aux notables étonnés : atmosphère, reflets, sensibilité…

    Monet, Renoir, Pissaro et d’autres peintres, moins célèbres mais aussi délicats, vont parer la campagne ou la mer de vapeurs ou d’éclats, distillant les « impressions » à petites touches vibrantes, magnifiant la lumière en un kaléidoscope dont nos regards se délectent encore.

    Rendez-vous au PALACE D’ATH le mardi 21 mai à 14h30.

    Renseignements 068/68.19.99 - mca@mcath.be - Prix pour non-abonnés : 7,50€ 

  • Ath: Le pouvoir et la musique sont-ils liés?

    Van Oekel.jpgTout au long des siècles, la musique a toujours affirmé son pouvoir... ce qui a conduit les puissants de ce monde à l'exploiter. Le rôle de la musique dans les systèmes de légitimation du pouvoir furent explicitement énoncés de Platon à Saint-Augustin. Comme l'église romaine, Charlemagne s'est servi de la musique pour renforcer l'unité de l'empire.

    Au XVIIe siècle, en France, la tragédie en musique va participer à la glorification du pouvoir de Louis XIV. Après l'église, les rois et les princes, ce sont les Etats qui vont s'emparer de la musique à leur profit au XXe siècle.

    André Van Oekel terminera par un exemple édifiant sur lequel il s’attardera quelque peu :: dès sa création, l'Ode à la joie de la XIXe Symphonie de Beethoven sera confisquée par le pouvoir politique aux fins de propagande ou de porte-étendard, et cela jusqu'au XXIe siècle !

    Infos

    Rendez-vous au PALACE D’ATH le mardi 9 avril à 14h30.

    Renseignements 068/68.19.99 -mca@mcath.be

    Prix pour non-abonnés : 7,50€