Ath: Les jeunes de l'IPESPP montrent la voie...et portent la voix..

IMG_1934.jpgComme nombre de jeunes, les élèves de l’enseignement provincial secondaire et supérieur ont exprimé leur intérêt pour la préservation de l’environnement et leurs inquiétudes quant aux grands enjeux sociétaux, dont la dégradation du climat.

En juin dernier, la Province de Hainaut a souhaité les porter plus loin via un exercice de démocratie participative : une Assemblée des Jeunes (AJ) (« AJ / Agis pour le climat »)

Les élèves de quatrième secondaire issus de 23 établissements provinciaux de tout le Hainaut ont été sollicités pour constituer cette assemblée mais aussi pour décider des projets qu’ils aimeraient réaliser. Les projets étudiés et retenus cette année seront concrétisés en 2020.

Un budget participatif de 100 000 € par an les aidera à passer de l’intention à l’action. Ils seront, bien sûr, aidés par plusieurs services provinciaux.

Les 56 élus appelés à siéger ont prêté serment ce vendredi 8 novembre 2019 et ont tenu leur première Assemblée au Gouvernement provincial à Mons.

IMG_1931.jpgAvant cette prestation de serment, Serge Hustache, Président du Collège provincial et Pascal Lafosse, Député provincial en charge de l’enseignement secondaire provincial ont eu l’occasion de les accueillir mais aussi de les féliciter pour leur engagement en faveur du développement durable.

« L’Assemblée des Jeunes est un exercice démocratique qui vous mettra en situation concrète de projet. Puisque les réalistes de ce monde ont échoué, vous devrez osez l’idéalisme comme le diasait Satish Kumar, romancier indien. La démocratie, ce n’est pas n’importe quoi, vous avez la jeunesse et vous pouvez être les acteurs de votre futur» introduit Serge Hustache.

Les jeunes fraichement installés ont présenté 17 projets portés par leur établissement et ont ensuite voté pour ceux qu’ils souhaitent voir soutenus.

Durant cette séance, le jeune mandataire Etienne Pierrard (Institut Jean Jaurès – Charleroi) a pris la parole pour inviter ses pairs à déclarer l’état d’urgence climatique.

La matinée de ce vendredi a aussi été l’occasion pour les jeunes de participer à des ateliers et des jeux de rôle axés sur le développement durable. Les directeurs d’établissements provinciaux, cuisiniers et professeurs de cuisine se sont, quant à eux,  former à la gestion d’une école qui s’engage dans l’alimentation durable.

Les écoles provinciales dont le projet a été soumis au vote sont :

pour le Centre : le Lycée provincial Sciences Technologies de Soignies, les Athénées provinciaux de La Louvière et de Morlanwelz, le CEFA La Louvière, l’Institut provincial d’Enseignement secondaire Léon Hurez de La Louvière, l’Institut provincial de Nursing du Centre

pour Mons – Borinage : le Lycée provincial d’Enseignement technique du Hainaut, le Lycée provincial Hornu – Colfontaine, l’Académie provinciale des Métiers de Mons, l’Ecole du Futur

pour la WAPI : les Instituts provinciaux d’Enseignement secondaire d’Ath et de Tournai, l’Athénée provincial de Leuze et l’IESSP de Tournai

D’autres écoles provinciales, de Binche, Charleroi, Farciennes et Mons verront leurs initiatives soutenues soit en interne par des collaborations intra provinciales, soit par un tutorat visant à amener leurs idées à maturité.

Les projets fusent en Wallonie picarde…

Les Instituts provinciaux d’Enseignement secondaire d’Ath et de Tournai et l’Athénée provincial de Leuze-en-Hainaut et l’IESPP de Tournai se sont engagés en faveur du développement durable.

L’IPES Ath a proposé un projet qui permet de rassembler les étudiants sous forme de classe ouverte : « Il n’y a pas de Wifi dans notre classe mais on y trouve une meilleure connexion ». L’idée est d’installer une classe en plein air pour favoriser l’épanouissement humain. Cette classe offrira une vue exceptionnelle sur une mare naturelle. Sortir des murs en béton et se reconnecter avec la nature, telle est l’opportunité offerte aux élèves et enseignants le temps d’un cours.

L’IPES Tournai propose un projet de « recyclage gagnant » qui consistera à récupérer les canettes et bouteilles en verre, mettre une consigne dessus. Les acnettes seraient centralisés dans une machine à consignes et non plus dans les poubelles. Quand la bouteille ou canette a été insérée dans la machine, celle-ci leur donne un ticket qui leur donnera accès un dessert dans l’école, une coupe de cheveux, …

Un projet de 24.000€ qui permettra d’acheter la machine pour 2 ans.

L’Athénée de Leuze-en-Hainaut a imaginé un « Wap’Eco Garden ». Les élèves souhaitent créer un jardin écologique composé de récolteurs d’eau pour arroser le jardin, d’hôtels à insecte pour favoriser la pollinisation, un compost, un jardin composé à la fois de plantes ornementales, aromatiques ou maraichères mais aussi de fruits qui profiteront à la cuisine de l’école, un tapis végétal, … mais aussi un espace détente.

L’IESPP de Tournai a quant à lui inventé un « Oasis », une bulle végétale créée avec des fontaines à eau et qui permettra de nombreuses activités pédagogiques autour des 3 éléments que sont l’eau, la terre et l’air.

Commentaires