Ath: Cette année encore, les Matelots de la Dendre ont présenté « La Belle de Cadix

2019- La Belle de Cadix.jpgCette année encore, les Matelots de la Dendre ont présenté « La Belle de Cadix » œuvre en deux actes et dix tableaux de Marc Cab et Raymond Vincy, avec des « lyrics » de Maurice Vandair et une musique de Françis Lopez.

Cette opérette, une des plus jouée depuis sa création, présentée la dernière fois à Ath en 2009, fut très appréciée du public.

« Dans des décors de Gérard Decarpentry et dans une mise en scène originale et très enjouée de Dominique Papegay qui, avec son affabilité coutumière et sa sensibilité artistique et chorégraphique innée, faisant virevolter les choristes en parfaite osmose avec les ballets et les artistes, qui ont largement contribué au remarquable succès des deux représentations. » Souligne Jean-Claude Papegay. Ce dernier de poursuivre « Les professionnels d’abord : Christophe Caul de Nîmes qui foulait pour la première fois la scène Athoise incarnait un Carlos à la voix chaude et claire dotée d’une parfaite diction, Caroline Géa habituée de l’Odéon de Marseille faisait également ses premiers pas au Palace (sensible Maria-Luisa) et Estelle Micheau (pétillante et malicieuse Pépa) ont séduit le public par leur présence scénique, la justesse et puissance de leur voix. »

Claude Deschamps qui interprétait le rôle de Manillon, fut une tornade qui sut conquérir l’auditoire par sa fantaisie et son aisance naturelle. Fabrice Pillet (Ramirès) impressionna dans l’émouvant air du second acte : « Le cœur des femmes » accompagné d’un solo de danse tout en finesse de Maude Fortin. Florence Wiot, qui campa une très crédible Miss Hampton. L’Athois Jean-Pierre Williame incarna Dany Clair avec toute la truculence qu’on lui connait. Les autres rôles étaient tenus par les sociétaires des Matelots de la Dendre : Dimitri Demarbaix, le roi des Gitans et Juanito, Nathalie Choquet, la journaliste, Harmony Lesoil, Perrucha. Les diverses répliques étaient assurées par Augustine Verset, Bénédicte Jorion, Marjorie Mahieu et par Pascal Cocu, Jean-Pierre Elius et Jean-Luc Lecomte.

Les interventions du Carolo King Ballet d’Annie Savouret étaient toutes de grâce et de charme. La Direction d’orchestre et des chœurs tenue de main de maître par Stijn Saveniers, très attentif à la cohésion entre la fosse et le plateau, fut brillante et très colorée. La machinerie était tenue par une équipe de très jeunes machinistes : Virgile Verset, Massimo Frescura, Thibault Dumont Julien Jorion et Bertrand Wittemberg. Les costumes de la Maison Grout de Bordeaux adaptés par Marie Pierre Papegay, les accessoires préparés par Josiane Masure et les perruques placées par Marie Line Devigne.

Malgré les difficultés d’énergie et financières qu’engendrent la réalisation de telles réalisations, qui s’alourdissent hélas au fil du temps et les moyens techniques locaux très limités mis à notre disposition, les « Matelots de la Dendre » tiennent malgré tout à commémorer cette année le bicentenaire de la naissance de Jacques Offenbach en présentant le second weekend de la Ducasse d’Ath (31 août et 1er septembre à 16h au Palace) « La fille du tambour major » avec la participation d’une équipe des Bleus de la ducasse d’Ath et d’un renfort de choristes.

Par ailleurs ,si cette aventure vous intéresse et participer à ce spectacle comme : choriste, figurant, technicien scénique, contactez-le : 0473/94.48.04)

Commentaires