Les trolls Athois

  • Moulbaix: 50 ans de scène pour le dernier des romantiques...

    ALAIN DENIS MOULBAIX 2.jpgEn ce début de mois de novembre, Alain Denis a fêté ses cinquante ans de scène avec un spectacle comme il les aime au Quai de l’entrepôt à Ath. Durant deux jours, le moulbaisien a fait la fête avec son fidèle public.

    Les Athois ont une vedette bien à eux. Il se prénomme Alain Debruxelles qui est toujours sous les feux de la gloire mais sous le nom de scène d'Alain Denis et cela dure depuis plus de cinquante ans. Quelque peu cabotin, il l'avoue bien volontiers : il est aimé de tous et le contraire l'attristerait. Il aime qu'on l'aime. Généreux en diable, toutes les semaines il monte sur scène, la sienne, à la Chamarrée (une ferme à Moulbaix qu'il a reprise il y a exactement 30 ans) et tous les samedis une soirée cabaret y est organisée. Sa carrière a débuté il y a plusieurs décennies un peu par hasard. Comme Alain Denis nous l'explique : « C'est arrivé bêtement comme beaucoup de choses dans ma vie. Il y a 40 ans, mon père a vu qu'un orchestre de la région cherchait un chanteur animateur et il l'a contacté à mon insu car je ne savais pas qu'il avait répondu à cette annonce. La suite, ils m'ont contacté, je me suis présenté et toute suite j'ai été accepté. J'ai travaillé quatre ans avec eux. » Alain venait de débuter une carrière qui allait durer 50 ans et elle n'est toujours pas terminée !

    ALAIN DENIS MOULBAIX 3.jpg

    « Mais un homme a marqué ma carrière c’est Guy Soudant décédé dans un accident de voiture en 1980. C’est grâce à lui que j’ai pu rencontrer Anny Cordy pour laquelle j’ai assuré les premières parties de son spectacle au centre culturel de Quevaucamps. » Mais les grandes années pour Alain auront été l’époque Alain et ses Barrymore’s. « J’ai d’abord commencé avec un petit orchestre de Renaix de 1967 à 1971 et puis de janvier 1971 et jusqu’à 1985 avec les Barrymore’s ou la troupe s’est formée avec 2 et puis 4 danseurs(es). Et aujourd’hui si tout cela est terminé, l’amitié est restée avec ses artistes et ce malgré que l’on se voit beaucoup moins ».

    ALAIN DENIS MOULBAIX 6.jpg

    Alain Denis a réalisé des chansons dont trois 45 tours et un single « Le dernier des Romantiques » et on peut dire qu’à l’époque, cette chanson a connu son grand succès comme nous l’explique Alain : « Oui vous avez raison ! Il faut savoir que la musique de la chanson avait été créée par un musicien de Wallace Collection et les paroles par Guy Soudant et moi-même ». Si Alain Denis a gardé son « aura » c'est parce qu'il a toujours respecté son public et n'a jamais triché. Et Alain de citer Saint Exupéry : « Si tu veux être heureux donne du bonheur »

    ALAIN DENIS MOULBAIX 5.jpg

    Merci à Jean-Claude Panier nous avoir donné l'autorisation de publier ses photos prisent lors des 50ans de scène d'Alain Denis.

  • Ath: Lors de l’inauguration de la rénovation de la gare d’Ath, un hommage a été rendu James Pistral

    3762436640.jpg

    Lors de l’inauguration de la rénovation de la gare d’Ath par le ministre fédéral de la Mobilité, une plaque commémorative a été dévoilée en l’honneur de James Pistral, l’ancien chef de gare, qui a été, tout au long de sa vie, un ardent défenseur du rail. Avant son décès, il avait confié à Nord Éclair qu’il rêvait encore de son métier alors qu’il avait pris sa retraite 18 ans plus tôt. Personnage truculent mais attachant, il s’est battu comme un beau diable pour rouvrir la gare de Maffle. Il s’en est allé en septembre 2014 à l’âge de 88 ans.

    « La pugnacité »

    1242077838.jpgLe bourgmestre Marc Duvivier n’a pas manqué de lui rendre hommage lors de son discours inaugural en présence de sa veuve et de ses enfants. « J’ai beaucoup appris de la pugnacité, du réalisme de feu M. Pistral », a-t-il confié au ministre François Bellot. Le maïeur a défendu des dossiers qui auraient suscité l’enthousiasme de James Pistral: la finalisation d’un projet de préfinancement d’une rampe PMR entre la rue de la Station et le couloir principal sous-voie (l’escalier sera adapté aux cyclistes et aux personnes à mobilité réduite) et la conclusion d’une convention de gestion entre la Ville et la SNCB pour la gestion journalière des deux couloirs sous-voie de la gare des bus, des parkings de la ville et des chemins de fer ainsi que des voiries d’accès des deux côtés de la ligne ferroviaire (sécurité en entretien).

    Le ministre de la Mobilité s’est félicité de sa collaboration avec la Ville. François Bellot veut faire de la gare d’Ath un exemple pour toutes les autres stations ferroviaires belges. James Pistral aurait apprécié.

    Retrouvez ICI toutes nos photos de cette inauguration

  • Ath: Les ouvriers communaux bossent la nuit pour éviter les perturbations du jour

    ouvriers communaux, nuit,perturbationsComme chaque année, il est important de souligner le travail conséquent des Espaces Verts pour la mise en place des illuminations et des décorations pour les fêtes de fin d’année. La crèche, les sapins et les illuminations ainsi que les décorations qui ont été placés en novembre. Depuis ce lundi 12 janvier et cela durant plusieurs jours. Une équipe travaille durant la nuit au démontage des luminaires afin de ne pas entraver la circulation. C’est ainsi que les ouvriers des espaces verts qui sont Fabrice Delbeq, Fréderic Renaud, Michel Fréderic et Stéphane Dubois s’activeront tous les jours de cette semaine et cela dès 18hrs jusqu'à deux heures du matin.

    ouvriers communaux, nuit,perturbations

  • Ath: les Mam’zelles organisent un repas spectacle au profit de Cap 48

    11884022_492290977620915_3048314065349659839_o.jpgAnimant des groupes de danse depuis plus de 18 ans, Julie Verbiest a fondé récemment, au sein de notre belle cité athoise, la troupe de Danse « Les Mam’zelles ». « Cette troupe est constituée d’une quinzaine de danseuses confirmées qui pratiquent le « Modern Jazz ». Ce style résolument moderne et libre a été créé pour sortir du cadre rigide de la danse dite classique. » Souligne Julie. Pour montrer de quoi elles sont capables, la troupe Athoise organise le 26 septembre prochain une soirée « Repas spectacle »  à la salle George Roland à Ath au profit de l’opération Cap 48 de la RTBF. « Les Mam’zelles se produiront dans des costumes et des styles très différents, le tout agrémenté d’une cascade de mets aux couleurs de l’Italie ! » Si vous souhaitez passer un agréable moment tout en contribuant à une bonne cause, rejoignez-les ce 26 septembre ! Infos : Contactez Julie Verbiest au 0477/71.34.87 ou via un courriel : lesmamzelles008@gmail.com  visitez leur page Facebook en cliquant sur le lien : https://www.facebook.com/pages/Les-Mamzelles/477119679138045

  • Ath: l’ASBL St Vincent de Paul souhaite mettre en place un atelier de dégustation

    Capture.JPGLe SPP intégration sociale qui géré le FEAD (Fonds Européen d’ Aide aux plus Démunis) souhaite soutenir les actions comme l’ASBL Société de St Vincent de Paul par la fourniture d’aliments plus axés sur une meilleure alimentation  comme l’explique dans son magazine, le président, Jean Marie Poplimont « C’est pourquoi nous souhaiterions mettre en place non pas un atelier cuisine mais plutôt un atelier de dégustation car nous constatons que nombre de nos bénéficiaires ne savent comment cuisiner certains légumes, mais aussi n’en connaissent par le goût. » Jean-Marie de poursuivre « Pour cet atelier nous recherchons des bénévoles cuisiniers et/ou cuisinières qui souhaiteraient partager leur savoir-faire avec nos ami(e)s. Nous sommes toujours en quête de bénévoles car le travail ne manque pas, la crise se fait ressentir de plus en plus et la problématique des migrants font que le nombre de familles aidées explose. » Il est vrai que depuis le début de cette année : 1/3 de familles en plus pour atteindre à ce jour 175 soit +/- 450 personnes aidées. 

    Plus d’infos, auprès de Jean Marie Poplimont : GSM 0475731925 ou par mail  vincentdepaukathpaysvert@gmail.com

  • Ath: L'Athois Christian Cannuyer a rencontré le Pape François 1er

    CC+PAPEFRANCOIS.jpgL’historien Athois,  Christian Cannuyer a rencontré le Pape François 1er. Les participants ont rencontré le Pape François. Dans son discours, " Il a souligné qu’il observait une progressive prise de conscience sur la situation subie par les chrétiens d’Orient : les yeux se sont ouverts sur le danger qui menace la présence millénaire des chrétiens au Proche-Orient. » Nous dit M. Cannuyer. Il a aussi accordé une interview à la Radion Vatican ! Ecoutez-le en cliquant ICI ou ci-dessous
    podcast

  • Ath: L’Athois veut apporter sa solidarité envers les népalais

    RETOURFOHAL4.JPGLe Népal est actuellement au cœur de l'actualité avec ces épisodes sismiques qui se succèdent. On recense malheureusement déjà plus de 8000 victimes. « Notre groupe de trekkeurs et d'alpinistes a eu l'occasion de se rendre compte des dégâts occasionnés par le tremblement de terre du 25 avril, notamment dans le petit village de Séduwa. L'école du village est particulièrement touchée, ainsi qu'une quarantaine de maisons. Plus de 400 enfants de Séduwa et des villages environnants n'ont plus la possibilité pour l'instant de poursuivre leur scolarité. Cette école a été construite par l'association française Makalu 2008, en hommage au sherpa Nil Gurung, décédé lors de cette expédition en 2008». Jean-Luc de poursuivre « Lors de notre visite à cette école sinistrée, nous avons eu l'occasion de nous entretenir avec un instituteur ainsi qu’avec le directeur de l'établissement, ce qui nous a profondément bouleversés. Ils portent en nous beaucoup d'espoir pour mobiliser de l'aide extérieure ».  Alors, en concertation avec les responsables de l'association Makalu 2008, fondatrice de l'école, ils ont pris l'initiative de les soutenir financièrement en vue d'une reconstruction future, prévue en octobre prochain.

    Infos :

    Association : Makalu 2008

    N° de compte : BE81 1262 0148 3824

    BIC/ CPHBBE75

    Indiquez en communication : Action 25/04 Ecole Séduwa

     

  • Ath: Le Grand noir, est-il devenu la bête noire de Jean-Luc Fohal ?

    RETOURFOHAL1.JPGIl y a quelques jours, L’Athois Jean-Luc Fohal est revenu de son expédition au Népal. En effet, l’Athois était parti à l’assaut du Makalu et cela pour la seconde fois. Mais suite aux événements, l’expédition a du se résoudre à rebrousser chemin. Cette ascension aurait dû être le sommet de sa brillante carrière mais l’homme est revenu déçu de cette expédition. La Makalu qui veut dire « Le grand noir » serait-il devenu la bête noire de l’Athois ? Mais son retour sur le Makalu ne se fera pas pour toute suite.

     De retour, nous avons rencontré Jean-Luc !  

    Est-ce que sportivement, l’ascension du Makalu est une déception ?

     Oui c’est clair, c’est une grosse déception ! Mon objectif et celle de l’équipe était de gravir le cinquième sommet au monde. Personnellement, c’était ma deuxième tentative. Au niveau alpinisme, nous n’étions pas très haut enfin, c’est une façon de parler, nous étions à plus de 6.000 mètres d’altitude. Et nous étions au camp 1 de notre expédition. 

    Est-ce uniquement le séisme qui vous a poussé à arrêter où y-a-t-il eu d’autres événements ? 

    Vous savez, nous sommes une équipe et nous travaillons avec des sherpas de haute altitude et ils nous aident à nous installer sans oublier qu’ils sont nos guides. Il faut savoir que ces sherpas vivent dans la vallée dans lequel nous avions notre premier camp de base. Et quand le tremblement de terre a eu lieu, ces hommes avaient envie d’avoir des nouvelles de leur famille. Ces sherpas auraient voulu renter en contact mais c’était impossible, puisque toutes formes de communications étaient coupées. 

    Vous vous êtes donc trouver devant un fait accompli ? 

    Oui tout à fait. Au départ, ils voulaient laisser un petit temps avant de reprendre l’ascension du Makalu. Mais par la suite, tous les sherpas ont pris la décision collectivement de stopper. Et c’est très respectueusement que nous avons accepté leur décision. Du coup, notre ascension s’arrêtait brutalement.  

    SRETOURFOHAL2.JPGans cela aurais-tu atteint le sommet du Makalu ? 

    Nous étions bien en phase malgré le mauvais temps qui y régnait. De plus, tout se mettait bien en place pour que nous puissions atteindre le sommet. Nous étions tous très confiants pour la suite. Toutes les conditions étaient réunies pour réussir. 

    Malgré la déception, retenteras-tu l’expérience ?  

    Je ne sais pas, car, j’ai pris beaucoup de risques professionnellement et financièrement. Il faudra se remettre de cet échec et réfléchir. Mais si un jour je retente l’aventure, je n’organiserai plus d’expédition nationale. Je repartirai de manière plus individuelle et autonome comme je l’avais fait en 2011. 

  • Ath: L'Athois Jean-Luc Fohal a vécu de très prés, le tremblement de terre au Népal

    Capture 1.JPGDepuis le 5 avril, Jean-Luc Fohal et une équipe belge ont mis le cap vers le Népal. Rien que cela était déjà un événement, puisque la dernière tentative d’une expédition belge date de plus de soixante ans. « Pour moi, le Makalu, au même titre que le Manaslu, c’est vraiment un coup de cœur », explique Jean-Luc Fohal. « De plus, l’expédition sera vraiment belge avec autant de francophones que de néerlandophones. Ses membres ont beaucoup d’expérience dans les montagnes et cela changera par rapport à 2008 où là, la formation était internationale. » Depuis plusieurs jours, ils ont vécu au rthyme du tremblement de terre du Népal. Comme l’explique les communiqués de l’équipe Belge.

    Le 24 avril : «  Soudainement le sol commence à trembler sous nos pieds. Nous nous sommes précipités hors de la tente. Nous avons vu  des avalanches de neige et de rochers sur les pentes au fond du Makalu . De l’autre coté, nous avons pu voir quelques rochers qui tombaient mais tout cela était bien éloigné de notre camp.”  Selon deux Autrichiens “ la paroi principale entre ABC et le Camp 1 est partiellement effondré mais nous ne verrons cela que dans quelques jours. Pendant ce temps, nous avons ressenti quelques répliques. Tous les membres des autres expéditions sont en sécurité. Notre lien avec le monde extérieur ( via notre webmaster) nous a informé que l'épicentre n’était pas loin de Katmandou et que les dommages sont considérables. Ici, la vie continue.

    Capture.JPGLe 25 avril

    Aujourd'hui, c'est une journée pour ranger les débris et d'attendre anxieusement les prochains répliques. La nuit dernière, il y a eu quelques secousses de niveau 5. Vers midi, il y a eu une autre replique. Les gens marchaientt effrayés au milieu de la rue et attendaient avec anxiété la prochaine secousse. Plus tard, il a été annoncé que ce était une secousse d'un peu plus de 6 sur l'échelle de Richter.  Au sein de la region, personne n'ose ouvrir son magasin ou son restaurant. L'électricité tombe en panne en permanence. Nos pensées vont aux nombreuses victimes alors nos propres problèmes ne valent rien.

    Le 26 avril

    Aujourd'hui, Nous vivons une journée de repos. Ce dimanche, nous avons vécu une replique, elle etait aussi puissante mais la durée etait plus longue. Nous sommes surpris que le séisme n'a pas seulement causé des dommages au Népal mais aussi en Inde et au Bangladesh. Nous sommes si loin du monde réel que nous ne sommes pas conscients de tout ce qu'il s'est passé ... Toute l'équipe se porte bien.

    Les photos sont tirées du site:  http://www.makalu2015expedition.com 

    Vous pouvez les aventures de Jean-Luc Fohal et de ses amis sur le site suivant:  http://www.makalu2015expedition.com/news

  • Ath: Les manèges de foire d'hiver ont envahi l'Hôtel de ville

    MINIATURESATH1.JPGPlus de 80 manèges sont installés dans la salle des Pas Perdus. Jusqu’a ce dimanche, Philippe Durant, ancien forain, fait un tour dans le temps des foires d’hiver de la cité des Géants. Toujours aussi passionné pour le monde des kermesses, Philippe connait la plupart des attractions qu’il fabrique. Du grand art assurément. Un univers de miniatures qui est carrément géant… « Pour cette 90e foire j’ai voulu créer un décor de saison. C’est la foire d’hiver sous la neige. Il est vrai que c’est de saison. » Explique Philippe Durant. Pour cette exposition, Philippe a mis les bouchées doubles, en plus des anciennes photos de la MINIATURESATH2.JPGfoire, il a mis en valeur le métier de forains dans toute sa blanche splendeur « Il faut savoir qu’il y a plus de 80 pièces et qu’en grande partie, elles sont fabriquées par moi-même et les autres sont des maquettes qui ont été également montées par mes soins. Des pièces ont été achetées par des proches lors d’une fête ou l’autre. Souvent, elles viennent d’Allemagne. Comme par exemple, la fabrication du manège des autos-tamponneuses, il faut compter que cela m’a pris un mois de travail. » On ne peut oublier le coût d’un tel investissement « Il m’est impossible de vous dire le coût exact car ce village s’est construit durant plusieurs années et tous les ans, j’incorpore de nouvelles MINIATURESATH3.JPGmaquettes. » Pour cette exposition Philippe a mis deux jours pour monter ce champ de foire au sein de la salle des pas Perdus « Pour que cela ait du sens, il ne fallait pas installer tout cela n’importe comment. C’est une véritable kermesse mais en miniature. Il faut garder une certaine logique dans l’installation. » Souligne notre passionné. « Comme par exemple, le grand rocher qui accueille le téléphérique, cela m’a pris une journée de travail. On soulignera que ces manèges miniatures sont équipés d'un petit moteur électrique afin d'obtenir un mouvement MINIATURESATH4.JPGaléatoire. C’est un véritable champ de foire. Et de nombreux visiteurs présents ont été émerveillés de voir de si petites choses prendre vie…C’est cela la magie de Philippe . Retrouvez ICI toutes les photos de l'expo ou dans note album. Infos : Cette exposition a lieu encore lieu à l'hôtel de ville d'Ath, ce week-end de 10h à 18h . L’entrée est gratuite.

    MINIATURESATH6.jpg