Entreprises Athoises

  • Ath: Epicura va investir 6 millions d'euros sur le site Athois

    EpiCURA investit sur son site d’Ath. Au programme : développement de l’offre de soins et nouvelles infrastructures.

    Ath Extension Hopital 131206_Vue 1.jpgCes investissements doteront le site d’Ath de conditions de fonctionnement et d’accueil qui lui permettront de poursuivre son développement dans les prochaines années et de remplir encore mieux qu’aujourd’hui sa mission d’hôpital de proximité. Dès ce mois d’octobre, le chantier relatif aux travaux du projet « nouveau bloc opératoire d’Ath » débute.

    Les objectifs de ce projet sont les suivants :

    Augmenter la capacité opératoire du site d’Ath

    Améliorer le confort et l’ergonomie au sein du bloc opératoire

    et ce, tout en y maintenant l’activité opératoire.

    Ce chantier de près de 6 millions d’euros se divisera en 5 phases :

    Du 16 octobre au 3 novembre : modification du rond-point face aux Urgences.

    « Nous créerons un accès direct vers la voirie du CPAS (par la suite, cette portion de voirie sera ré-asphaltée). Dès le 6 novembre et pendant toute la durée du chantier (jusque juin 2019), la circulation et la signalisation autour du site d’Ath seront modifiées. Nous encourageons donc notre patientèle à se présenter sur place avec un peu d’avance de manière à se stationner dans les meilleures conditions. » Explique Céline Borremans de la cellule communication

    D’octobre 2017 à juin 2018 : implantation du chantier du bloc opératoire au niveau de la sortie actuelle des ambulances du service d’Urgences.

    De janvier à septembre 2018 : réaménagement du patio contigu aux soins intensifs et au bloc obstétrical et installation de la galerie de liaison.

    De septembre à novembre 2018 : rénovation des vestiaires du bloc opératoire.

    De novembre 2018 à juin 2019 : reconditionnement de l’arsenal (ensemble du matériel stérile du bloc opératoire) et de la salle de réveil.

  • Ath: La Fédération des Sociétés Horticoles organise une expo sur : Le jardin est un monde de découvertes

    bonhomme Jardinier.jpgSamedi 7 octobre

    10h Ouverture des stands au public

    15h Conférences horticoles (Ecole Condorcet)

    Les élèves de la Haute Ecole Provinciale Condorcet de Ath, section horticulture, animeront des conférences horticoles :

    Les plantes aphrodisiaques ;

    La culture du Rosier, soins et entretien ;

    Les orchidées ;

    17h, Atelier floral de Anne qui présentera quelques compositions d’automne.

    18h Clôture

    Dimanche 8 octobre

    10h Ouverture des stands

    15h Conférence horticole : M Demarbaix : la taille des arbustes à petits fruits Monsieur Demarbaix Anthony animera une conférence avec atelier didactique sur la taille des arbustes fruitiers, … comment procéder ? Quels soins et besoins pour un résultat de bonne qualité ?

    17h, Atelier floral de Anne qui développera quelques montages autour du chrysanthème.

    18h Clôture

    Entrée gratuite !

    Navettes en calèche du centre-ville au Hall du CEVA

    Buvette

    Petite restauration : assiette gourmande (charcuteries-fromages) Prix : 14 €, réservation souhaitée auprès de Monsieur Willy Galand: 0475/77.21.56 (12 € en prévente).

  • Irchonwelz: Le mot « Légendes » n’a pas été choisi au hasard

    P1050451.JPG

    En 2000, la Brasserie des Géants voit le jour dans le cadre somptueux du Castel d’Irchonwelz avec le lancement du premier brassin de Gouyasse pour le plus grand plaisir des inconditionnels de la Ducasse d’Ath. Six ans plus tard, la brasserie célèbre le mariage légendaire entre un géant (Goliath) et une sorcière (Quintine) en reprenant la Brasserie Ellezelloise. La Brasserie des Légendes était née ! «  Le mot « Légendes » n’a pas été choisi au hasard. Il est un clin d’œil aux riches folklores de nos régions : la Ducasse d’Ath, reconnue au patrimoine mondial de l’Unesco avec son cortège de 7 Géants et le Sabbat des Sorcières à Ellezelles qui commémore chaque année la disparition de la sorcière Quintine au 16e siècle  », souligne Pierre Delcoigne

    P1050426.JPG

    La Brasserie se développe au fil des années et lance un projet unique en Belgique : La récolte de son propre orge (matière première qui sert à fabriquer le malt, ingrédient principal de la bière) par la reprise de la ferme familiale Beauregard. Le circuit court est ainsi privilégié et les produits vont de la terre… au verre.

  • Ath: Ce dimanche, la Brasserie des Légendes ouvrira ses portes au public

    P1050451.JPGCe dimanche 1er octobre, la Brasserie des Légendes ouvrira ses portes au public. C’est avec plaisir qu’ils vous feront découvrir la brasserie et son nouveau site de soutirage : vous montrer et vous faire vivre leur travail au quotidien ! Vous suivrez la fabrication de nos bières de A à Z ! « Notre brasserie sera en pleine activité de mise en bouteille, vous rencontrerez et pourrez poser vos questions à nos brasseurs, et à nos équipes durant les visites ! » Pierre Delcoigne de poursuivre « 

    Les locaux sont devenus trop exigus depuis la création de la brasserie en 2000 et notre belle dame de mise en bouteille est devenue un peu petite. Voilà pourquoi, nous avons investi dans un nouveau site de soutirage ! Pour vous donner quelques chiffres, en 2016, nous avons brassé, grâce à vous, un peu plus de 13500 hl de bières et notre équipe compte maintenant 20 personnes. »

    P1050434.JPGVous verrez comment se réalisent les brassins, la garde, le soutirage et la fermentation des bières. Vous pourrez visualiser les nouveaux tanks de fermentation et la nouvelle chaîne de mise en bouteille qui a une capacité de 12000 bouteilles à l’heure !

    Vous découvrirez les bâtiments tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, en vous baladant sur le chemin de promenade agrémenté de quelques plantations. A proximité, 800 jeunes arbres ont été plantés en début 2016 afin de faire de cette zone un nouveau refuge naturel en bordure de la Dendre.

    Rentrez au cœur de la Brasserie et vivez leurs vies !

    Infos

    La Brasserie des Légendes qui est située à Irchonwelz à la rue du Castel, 19, ouvrira ses portes au public à partir de 10h et cela jusqu’à 17h. Plus d’infos au 068/28.79.36 ou sur leur page Facebook et aussi sur leur site. Cliquez ICI

  • Ghislenghien: « Il n’y a aucune avancée», regrettent les syndicats

    Capture.JPGDans le cadre du licenciement collectif du personnel de l’entreprise Mondi Brussels South de Ghislenghien, les syndicats et la direction se sont rencontrés mercredi. « Il n’y a aucune avancée», regrettent les syndicats qui retrouveront la direction le 12 janvier prochain.

    Décembre 2016, la direction de cette société spécialisée dans la fabrication de sacs industriels avait annoncé son intention de fermer son site à Ghislenghien. Des difficultés liées à la concurrence seraient à l’origine de cette décision. Dans cette perspective, 88 emplois, 11 employés et 77 ouvriers, sont menacés. « Malgré cette menace de fermeture, le personnel continue à travailler, en trois équipes», précisent les syndicats. « Nous avons reçu très peu d’informations par rapport aux questions posées le 20 décembre dernier. C’est le flou. On n’est nulle part. On avance pas», regrette Xavier Tanghe, secrétaire-permanent de la FGTB, au nom du front commun syndical.

    Lors de la réunion de ce mercredi, Charles Humblet, le directeur de Mondi pour le Bénélux, était épaulé par un avocat et des experts. « Concernant nos questions à propos de la piste d’un repreneur potentiel, du chômage économique, d’éventuelles mutations internes et des alternatives...nous n’avons reçu que de vagues réponses. On nous mène en bateau. Pour la phase 1 de la procédure Renault, il n’y a pas de date limite. On va donc mettre la pression», insiste-t-on au sein du front commun syndical.

    Direction et syndicats se reverront le jeudi 12 janvier prochain, à 9h, sur le site de Ghislenghien, lors d’une nouvelle réunion. ( SOURCE BELGA)

  • Ghislenghien: Le Parquet de Tournai a fait poser les scellés sur la société Vidts

    Capture.JPG

    Le Parquet de Tournai a fait poser les scellés sur la société Vidts spécialisée dans le traitement et le recyclage des déchets. En cause : une série de récriminations environnementales. Plusieurs riverains ont été incommodés par la fumée ou de la poussière en provenance du site. La décision peut paraître comme un peu dure, mais selon le Parquet, ce n’est pas la première fois que l’entreprise en question fait parler d’elle. Une instruction est d’ailleurs en cours suite à des plaintes déposées contre elle. « La société ne respecte pas la législation avec, notamment, des tas de déchets qui dépassent les 5 m alors que la hauteur autorisée est de 2 m », précise le bourgmestre d’Ath, Marc Duvivier (PS) qui espère que les scellés ne seront pas levés. Vidts est basée à Ghislenghien. Elle trie les déchets mais loue aussi des conteneurs.

  • Ath: La Brasserie " Le Mercier " recherche du personnel de salle!

    Img_7449.jpg

    La Brasserie «  Le Mercier » située sur Grand-Place à Ath recherche du personnel de salle (bar, salle, terrasse) motivé et sérieux pour renforcer l'équipe et servir à la Brasserie. N’hésitez pas à les contacter au 0499/056805 ou 068/553300 ou 0479/600526. (S’ils ne répondent pas tout de suite, laissez leur un message avec vos coordonnées et ils vous recontacteront). Vous pouvez également laisser un message sur leur page Facebook « Brasserie Le Mercier » ou alors vous rendre à la brasserie Athoise. 

  • Ghislenghien: L’entreprise Pranarôm triple ses exports au Canada

    pranarom-44.png

    En un an, l’entreprise Athoise( Ghislenghien) Pranarôm, productrice de produits d’aromathérapie scientifique, a plus que triplé son chiffre d’exports au Canada, passant d’un chiffre d’affaires local de 100.000 à 350.000 euros entre 2014 et 2015. « Grâce aux affinités culturelles et à sa taille, le Canada reste un marché d’opportunités pour les entreprises et PME belges, l’accord économique et commercial global négocié entre l’Europe et le Canada (CETA) devrait faciliter encore davantage ces échanges. La Commission Européenne décide aujourd’hui si cet accord sera envoyé pour approbation au Conseil de l’Union européenne ainsi qu’au Parlement européen. » Explique Pascal Debauche, directeur du développement international pour Pranarôm

    Pranarôm : une croissance nourrie par l’exportation des produits belges. 

    316-Pranarom-International.jpg

    Pranarôm vend des huiles essentielles chémotypées 100 % pures et naturelles ainsi que des produits finis à base d’huiles essentielles depuis 1991. L’entreprise belge conditionne toutes ses huiles ou mélanges d’huiles dans son quartier général à Ghislenghien, en Belgique.

    « Au Canada, les thérapeutes ont une capacité de prescription et peuvent émettre des ordonnances pour des huiles essentielles, c’est la raison pour laquelle ce marché canadien est stratégique pour l’entreprise ghislenghiennoise. A l’heure actuelle, les exports canadiens ne représentent cependant pourtant que un demi-pourcent des exports de l’entreprise Pranarôm dont le chiffre d’affaires, en croissance à deux chiffres depuis plus de 10 ans, est constitué à 90 % des recettes de l’exportation. » Conclut le Directeur du développement international pour Pranarôm

    Ce chiffre croît cependant exponentiellement : le chiffre d’affaires au Canada est passé de 100.000 à 350.000 euros en un an.

    Pourquoi exporter ? Le marché belge étant petit et donc limité en termes de clients potentiels, il est difficile d’augmenter son chiffre d’affaires en se concentrant sur lui seul.

    lavande-vraie-huile-essentielle-pranarom.jpgPascal Debauche, directeur du développement international pour Pranarôm, explique : « Pour nous, et je sais que c’est le cas de beaucoup de PME belges, l’exportation est nécessaire à la croissance de l’entreprise. Les initiatives européennes visant à faciliter le commerce sont un moteur essentiel pour l’économie belge. »

    Le Canada : un marché porteur pour les PME belges, bientôt rendu plus disponible

    Le Canada est un pays belgophile dont la culture est très proche de la culture belge.

    Les huiles essentielles bio de Pranarôm ont pour cette raison particulièrement de succès du côté francophone (culturellement les Québécois sont beaucoup plus ouverts aux propriétés curatives des huiles), même si elles commencent à se vendre de plus du côté anglophone.

    Si la culture et la taille du marché fait du Canada un pays d’exportation stratégique pour les PME belges, il existe actuellement encore des barrières aux échanges comme par exemple les frais de douane et les taxes qui empêchent les entreprises, dont Pranarôm, de pleinement profiter de ce marché.

    Pranarôm fabrique plusieurs centaines de produits, dont près d’une centaine est actuellement dynamisée commercialement au Canada. Certains de ses produits-phares ne peuvent pas encore y être déployés car ils sont en cours d’examen par les autorités régulatrices locales en matière de santé.

    Pascal Debauche ajoute : «Je me réjouis du renforcement de la coopération réglementaire entre nos deux pays, qui pourrait permettre d’accélérer notre croissance sur le marché canadien, essentiel pour nous. Grâce à l’accord à venir, les entreprises comme la nôtre pourront beaucoup plus rapidement s’engager dans un marché canadien, très ouvert aux produits belges. »

    L’accord commercial en préparation entre l’Union Européenne et le Canada va éliminer tous les droits de douane, ce qui permettra aux exportateurs européens d’économiser environ 470 millions d’euros par an.

    Les exportations européennes à destination du Canada représentaient au total 31,7 milliards d’euros en 2014. Parmi les pays de l’UE, la Belgique est le 6ème exportateur vers le Canada avec une valeur d’exportations chiffré à environ 1,9 milliards d’euros.

    A PROPOS DE PRANARÔM

    Pranarôm International SA est un laboratoire d’aromathérapie scientifique et médicale fondé en 1991 par Dominique Baudoux, pharmacien aromatologue mondialement connu et apprécié pour ses ouvrages sur l’aromathérapie. Depuis lors, l’entreprise a grandi pour devenir une référence en termes d’aromathérapie scientifique et médicale, qui compte 5 implantations et filiales (deux en Belgique dont le quartier général, en France, Espagne et Italie) et emploie 180 personnes. En 2010, Pranarôm a reçu le ‘Prix Wallonie à l’exportation’, remis par le ministre Wallon du commerce extérieur.