Ath, c'est toute une histoire

  • Ath: Allez soutenir Soraya Slimani à la Tour Burbant

    c5aa62b4accb14217ec144768697daeb.jpgCe mardi 24 avril Soraya portera haut les couleurs athoises lors de la grande finale de The Voice.

    Soraya, la benjamine de la compétition, aime chanter depuis longtemps, mais n'avais pas réellement osé se lancer, avant que sa mère ne la pousse à s'inscrire à The Voice.

    Lors des auditions à l'aveugle, 3 coachs ce sont retournés. Elle a finalement choisi de continuer l'aventure avec Slimane qui l'a donc menée en finale.

    2607119856_small_1-thumb.jpg

    Vous aussi venez soutenir Soraya Slimani devant l'écran géant installé pour l'occasion dans la cour de la Tour Burbant.

    Entrée gratuite!

  • Ath & Chièvres: Bruno Lefebvre : " Je vous quitte le cœur serré "

    P1050630.JPGVia sa page Facebook, le futur ex maïeur de Chièvres, Bruno Lefebvre a délivré un message à ses habitants

    Voici quelques morceaux choisis de sa lettre

    « Aujourd’hui, je me dois de revenir vers vous en toute honnêteté et sincérité pour vous faire part de mon choix : j’ai décidé d’accepter de relever le défi de conduire la liste PS à Ath et, si les électeurs m’accordent leur confiance, de mettre en œuvre une dynamique nouvelle et ambitieuse dans l’intérêt des athois et, plus largement, des habitants de notre région. Le choix de la facilité aurait sans aucun doute été de décliner l’offre mais la situation voisine mérite qu’on s’en préoccupe.

    La politique, c’est se mettre au service des gens au lieu de penser à soi et à son confort personnel.

    Ceux qui me connaissent bien le savent : cette décision n’a pas été facile à prendre pour moi… »

    P1050635.JPGEt le Député Wallon de poursuivre «  Depuis 2006, vous m’avez fait confiance en me donnant la possibilité d’exercer des responsabilités au sein de la Ville de Chièvres, c’était un véritable honneur. Et c’est grâce à vous, grâce à votre soutien et à nos rencontres que je me suis construit, que j’ai eu l’occasion de m’épanouir dans cette belle fonction qu’est celle de Bourgmestre.

    Je vous quitte le cœur serré et je suis très sincère en vous l’écrivant. Il s’agit probablement ici d’une des décisions les plus difficiles et les plus déchirantes de ma vie. Néanmoins, j’ai toute confiance en l’équipe socialiste qui est en place pour continuer le travail entrepris.

    Je suis et resterai très attaché à Chièvres. Sachez que, notamment au travers de mon mandat de Député wallon, je continuerai à défendre les projets chiévrois là où je serai. Je ne vous oublierai pas. »

  • Ath:Bruno Lefebvre est candidat au poste de Bourgmestre de la cité des Géants. Voir notre vidéo

    P1050630.JPG

    C’est ce jeudi que le future ex Bourgmestre Chièvrois, Bruno Lefebvre a annoncé qu’il sera candidat au poste de Bourgmestre au sien de la cité des Géants…

    Pour ce, il s’était entouré des deux anciens maïeur Athois : Jean-Pierre Denis et Bruno Van Grootenbrulle et aussi d’autres conseillers PS de la majorité actuelle…

    On attend avec impatience qu’elle sera la position du Bourgmestre Athois Marc Duvivier

    P1050638.JPG

     

  • Arbre: Un habitant du village a créé ArkanS

    27971774_10216414687906714_864899867391617424_n.jpgLe jeu de plateau ArkanS va sortir officiellement à la fin du mois. Son concepteur, Benoît Miclotte, voulait un jeu aux règles simples, mais qui demandait beaucoup de réflexion.

    Benoît Miclotte, un habitant d’Arbre, dans l’entité d’Ath, a toujours été passionné par les jeux de société. Il va bientôt sortir sa propre création ; ArkanS, un jeu de stratégie aux règles simples, mais aux parties intenses.

    « Cela fait une dizaine d’années que je joue à des jeux de figurines, se remémore le concepteur. Mais il y avait toujours des règles qui ne me plaisaient pas. J’ai donc décidé de faire mon propre prototype de jeu, et je l’ai présenté au festival Trolls & Légendes. La première version mettait en scène des guerriers vikings, mais c’était purement décoratif. J’ai ensuite choisi les quatre éléments naturels, et je l’ai baptisé La Guerre des Coins. »

    Benoît Miclotte suscite l’intérêt d’un premier éditeur, mais celui-ci le fait poireauter pendant 2 ans. Le concepteur opte ensuite pour une autoédition, à 500 exemplaires.

    « C’était une prise de risque, car ça représentait quand même une certaine somme, précise M. Miclotte. Au dernier Trolls & Légendes, j’en ai écoulé 60 boîtes. J’avais disposé un panneau sur lequel les gens pouvaient noter leurs impressions. J’ai eu des retours très positifs, et d’autres curieux venaient après les avoir lus. »

    Parmi ces enthousiastes, un éditeur de la société luxembourgeoise Tsume, qui vient de lancer une gamme de jeux de plateaux, Yoka board games.

    Celui-ci recontacte le concepteur, et un accord est trouvé pour que La Guerre des Coins devienne ArkanS, un jeu semblable enrichi d’un univers fantastique tiré de la plume du dessinateur Régis Torres.

    Mais concrètement, comment y joue-t-on ?

    ArkanS est facile à prendre en main : de 2 à 4 joueurs s’affrontent, ou s’allient. Chacun pose des tuiles de valeurs différentes en partant du milieu du plateau, puis en ajoute de nouvelles, bord à bord. Mais celles si doivent être de valeur égale ou supérieure. Le but est d’en placer un maximum dans les coins du plateau. Mais plus le stock de tuiles s’épuise, plus ArkanS, qui tient tant des dominos que des échecs, devient exigeant.

    « Les règles sont simples, mais pas simplistes, ajoute M. Miclotte. C’est un jeu où on réfléchit beaucoup, on n’a pas le temps de s’ennuyer entre les tours. »

    Comptez 45 minutes par partie. À partir de 7 ans.

    « ArkanS, Les chroniques d’Eryn – La Guerre des Coins » sur Facebook.

  • Ath: Une conférence sur la dynastie des Baudouin qui est parvenue à asseoir son autorité

    s200_nicolas_ruffini-ronzani.jpgLe Cercle royal d'Histoire et d'Archéologie d'Ath accueille à sa tribune Nicolas Ruffini-Ronzani, historien, chargé de recherches FNRS, pour une conférence consacrée à :

    La construction de la principauté hainuyère sous le gouvernement des Baudouin (mil. XIe-début XIIIe siècle): le pouvoir, les écrits, la loi

    L’objectif de cette intervention sera de comprendre comment, entre le milieu du XIe siècle et le début du XIIIe siècle, la dynastie des Baudouin est parvenue à asseoir son autorité sur la vaste principauté hainuyère, qui occupe à l’époque une position frontalière à l’ouest de la Basse-Lotharingie. La communication se focalisera sur trois aspects du pouvoir des princes : 1) Les relations, souvent complexes, qui unissent les Baudouin à leur aristocratie ; 2) Des hommes, nous passerons ensuite aux documents, en tentant de démontrer comment l’écrit a progressivement joué un rôle croissant dans l’affirmation de la principauté hainuyère ; 3) Enfin, le dernier point de la communication portera sur deux textes éminemment liés : les célèbres chartes pénale et féodale de Hainaut - premières lois à l’échelle du comté - qui n’ont peut-être pas toujours reçu l’attention qu’elle méritaient.

    Infos

    Quand: 17 février à 15hrs  

    Où: Maison des Géants

    Téléphone: 068/68.13.51

  • Ath :Le Bulletin du Musée de la Pierre de Maffle

    preview.jpgLe Bulletin du Musée de la Pierre de Maffle (numéro 29, décembre 2017) vient de paraître. Il détaille les récentes acquisitions qui enrichiront les collections. En effet, grâce à la Fondation Lemay, le musée va installer dans ses locaux la chaire de vérité de l’église du Sacré-Cœur d’Ecaussinnes-Carrières.

    Ce monument en pierre a été réalisé par les jeunes ouvriers tailleurs de pierre des ateliers d’apprentissage locaux. Cette belle réalisation, qui illustre le savoir-faire des artisans, a un rapport direct avec le pays d’Ath vu qu’elle a été créée sous la direction de Félix Ouverleaux (1833-1909), maître de carrière et fils d’un ébéniste athois. Albert Beugnies (1878-1935), un jeune tailleur de pierre, né à Arbre et futur Bourgmestre de Maffle, a coordonné le travail des apprentis.

    Le Musée mettra aussi en valeur des peintures murales représentant la carrière de la Dendre vers 1927. Ces grandes toiles seront restaurées avant d’être présentées sur place.

    La documentation photographique s’enrichit grâce à l’acquisition d’un album représentant les carrières de Quenast en 1877.

    Le Bulletin publie également une étude de Louis Chauris qui recense Les œuvres réalisées en Bretagne par l’artiste Lucienne Heuvelmans (1881-1944). Née à Paris, celle-ci était la fille d’un ébéniste originaire d’Ath et d’une modiste venant de Leuze. Le même Louis Chauris étudie Une roche originale dans les constructions : les phtanites des abords de la Penze maritime en Bretagne septentrionale, des roches silico-carbonées.

    Gérard Bavay profite de son étude sur Ignace Larivière, un tailleur de pierre sonégien au 17e siècle pour présenter les carrières et les fours à chaux du village de Casteau.

    Le Bulletin de 44 pages est disponible au Musée de la Pierre. Plus d’infos au 068/ 68.13.30

  • Ath: Ce week-end, la maternité ' Les Dix Lunes" ouvrira ses portes au public

    2153549615.jpgDepuis de nombreuses années, la maternité des Dix Lunes revendique une philosophie bien à elle : respecter le choix des futurs parents et leur proposer de vivre une naissance qui leur ressemble.

    Pour bien clôturer l’année, l’équipe propose au public de (re)découvrir cette philosophie en participant à un ou plusieurs événements tout en appréhendant la maternité dans un autre contexte.

    Vendredi 1er décembre

    8h30 - 17h : 1er symposium destiné aux professionnels de la santé

    Thème : « Dix Lunes et après… » ou « Comment la physiologie peut être au cœur de tous les suivis ? »

    Cette formation est reconnue pour les porteurs du titre professionnel en soins pédiatriques, en soins néonatal et pour les sages-femmes. Les inscriptions sont clôturées mais les retardataires peuvent toujours s’adresser à l’équipe au 068 26 25 13.

    Adresse du jour : Orangerie du Château de Beloeil.

    20h30 : concert de Fabienne Marsaudon

    Le symposium sera suivi d’un concert exceptionnel de Fabienne Marsaudon, auteur compositeur et interprète de talent. Ses textes s’engagent en faveur de l’enfance. Découvrez ses morceaux à la fois poétiques et émouvants !

    Adresse du jour : Orangerie du Château de Beloeil.

    PAF : 8€

    Samedi 2 & dimanche 3 décembre

    10h - 18h : la maternité ouvre ses portes

    Thème : « Depuis 15 ans, la physiologie au cœur des Dix Lunes ».

    L’équipe des sages-femmes accueillera le public et présentera toutes les possibilités d’accompagnement à la naissance

    les consultations prénatales des gynécologues et des sages-femmes,

    les préparations à la naissance,

    les consultations de tabacologie,

    les consultations d’allaitement,

    l’accompagnement après le retour à la maison,

    la sophrologie,

    l’haptonomie,

    etc.

  • Ath: Se souvenir du génocide des Tutsi au Rwanda avec le PAC

    1.jpgLe mouvement d'éducation permanente Présence et Action Culturelles présente, en collaboration avec l'association de mémoire Ibuka et la Ville d'Ath, plusieurs activités (exposition, séances de cinéma, conférence) relatives au génocide le plus rapide de l'histoire.

    Du 7 avril à juillet 1994, durant une centaine de jours, près d'un million de personnes étaient exécutées au Rwanda en raison de leur simple appartenance à l'ethnie Tutsi. Ce génocide, le plus rapide de l'histoire, s'est produit malgré la présence de casques bleus de l'ONU au Rwanda à l'époque, devant les yeux des dirigeants occidentaux qui ne firent rien pour empêcher ce calvaire. Dix casques bleus belges perdaient d'ailleurs la vie dans des conditions atroces au début de cette période apocalyptique.

    A l'occasion de plusieurs activités programmées du 10 au 30 novembre, Présence et Action Culturelles Ath, avec l'association de mémoire Ibuka et la Ville d'Ath, propose de se questionner sur cette histoire sombre de notre Humanité car la question du génocide des Tutsi au Rwanda, c'est aussi l'histoire de notre pays, la Belgique.

    Voici le programme:

    Du 10 au 30 novembre, l'Hôtel de Ville d'Ath accueillera l'exposition "Les cent jours du génocide des Tutsis au Rwanda 1994-2017". Cette expo, réalisée par l'asbl Ibuka, constituée de photos et de dessins de presse, présente des documents exclusifs qui suscitent le questionnement.

    L'exposition sera visible du lundi au vendredi, de 9h à 18h. Des visites commentées sont possibles durant le week-end (infos et réservations au 0479/78.00.77)

    Commissaire de l'expo: Aloys Kabanda - kabanda@hotmail.com

    En complément de cette expo, d'autres activités sont prévues:

    Le jeudi 16 novembre, 20h: diffusion du documentaire "Inkotanyi" au cinéma l'Ecran (rue du Gouvernement à Ath) en présence du réalisateur Christophe Cotteret (débat). Entrée: 6€

    Le mercredi 29 novembre, à 19h, conférence de l'avocate pénaliste Nathalie Kums: "La poursuite pénale des génocidaires cachés en Belgique et ailleurs", Maison de la laïcité d'Ath (rue de la Poterne, 1). Entrée gratuite.

    Du 10 au 30 novembre, la bibliothèque communale d'Ath mettra à disposition des documents et livres consacrés aux génocides dans l'histoire de l'Humanité.

    Des séances de cinéma et des visites de l'exposition à destination du public scolaire sont organisées (infos et réservations au 0479/78.00.77)

  • Mainavault: Le village va se souvenir de ses disparus...via un un hommage théâtralisé

    MAINVAULT 1917 1.JPG

    Ce 11 novembre, toute la Belgique fêtera l’Armistice qui commémore la fin de la première guerre mondiale en 1918. Et ce samedi, le comité « Vive Mainvault » dans le cadre des commémorations du centenaire de la guerre 14-18, fera revivre une page de son histoire

    Une page qu’elle avait déjà rouverte en 2014 avec une évocation de la chute du Zeppelin LZ79 sur une ferme du village, le 1er février 1916. « Les habitants avaient reconstruit le dirigeable, se rappelle Michel Fischer, le fondateur du comité. Il faisait 10 m de long et 4 de large, et il était éclairé de l’intérieur. C’était quand même une belle pièce ! »

    Et cette fois, elle va rendre un hommage théâtralisé à tous les Mainvaultois qui ont participé à la grande guerre et à leur famille comme nous l’explique Pierre Jean, le président du comité Vive Mainvault : « C’est plus une commémoration qu’une pièce de théâtre. Et tout ce qui sera dit lors de cette journée a été savamment contrôlé par un membre de notre comité, Sébastien Morancé. »

    Il est vrai que ces recherches ont été difficiles et périlleuses. « Il faut souligner que nous n’avions pas une liste des combattants mainvaultois. Car les archives communales de Mainvault avaient brûlé en 1943 et nous avions perdu toutes les traces. Du coup, il a fallu que je fasse des recherches sur le site Royale l’Armée et sur celui du Ministère de la Défense Nationale Belge. », déclare de son côté Sébastien Morancé, historien et aussi bibliothécaire en chef à la ville d’Ath. Au total, c’est plus de 37 soldats qui ont été retrouvés comme le souligne Sébastien : « Nous n’avons pas su retrouver tous les soldats car en plus des 37, il y en avait huit qui ont (sans doute) déménagé avant la guerre. Sans oublier un déporté à Sedan en France dont on a omis de graver son nom sur le monument aux morts du village ».

    Ce spectacle est réalisé par Jacky Ecobecq avec une mise en scène de Jean-Pierre Williame. La Maison Culturelle participe à ce spectacle ainsi que la chorale de Mainvault, Zik-Zaak et les élèves des classes de 5e et 6e années primaires qui participeront à cet hommage également, tout comme la fanfare du village. On le voit, c’est un village qui veut se souvenir de ses disparus qui ont payé chèrement de leur vie pour la liberté.

    22141183_10213177098169281_670937276895701244_n.jpg

    Infos

    Deux représentations gratuites auront lieu ce samedi 11 novembre à 14 et 16h à partir de l’église de Mainvault. Les réservations souhaitées peuvent se faire via Michel Fisher au 068/64.59.97

  • Mainvault: Hommage théâtralisé aux disparus du village de la guerre 14-18