Ath, c'est toute une histoire

  • Ath: D’ici quelques semaines, le Juge de Paix athois Pierre Papleux prendra sa retraite

    PAPLEUX ATH 1.JPG

    D’ici quelques semaines, le Juge de Paix athois Pierre Papleux prendra une retraite bien méritée. Homme de dialogue avant tout et grand humaniste, il a toujours donné la place à l’humain avant toute autre considération. Et il y a quelques jours, le personnel et sa famille, ses amis lui ont organisé une petite fête...

    Le juge de Paix, c’est un peu le confident des personnes vulnérables et comme il l’a souligné : « Je ne jouais jamais le chronomètre. Je prenais le temps plus que nécessaire à mon métier. » Nous l’avons rencontré.

    Depuis combien de temps êtes-vous juge de paix?

    J’occupe cette fonction depuis 27 ans. Mais avant, j’ai été juge de Paix du canton de Lessines. Une dizaine d’années plus tard, les cantons de Lessines et d’Ath ont fusionné mais avec toujours deux sièges. Les deux magistrats en place, feu Mme Delsinne et moi-même avons continué à gérer ensemble les cantons. Moi plutôt sur Lessines et Mme Delsinnne sur Ath. Et suite au décès inopiné de Mme Delsinne en 2010, j’ai repris les deux cantons qui regroupe plus de 68.000 habitants.

    On le sait, vous allez partir à la retraite mais que retiendrez-vous de toutes ces années passées au service de la justice des hommes ?

    IMG_4476.JPG

    Beaucoup de bonheur car c’est un métier que j’aimais beaucoup. Mais j’ai apprécié avant toute chose la proximité. La caractéristique d’un juge de paix c’est le contact humain avec les gens. Être juge de paix demande une grande disponibilité. De plus, c’est le travail de terrain qui me plaisait énormément. Et puis la rencontre avec des personnes, notre regard sur leur vie quotidienne. Quelques fois, j’ai accompli mon métier assis sur un coin de lit dans un home ou sur le coin de table d’une maison. Et c’est cette chaleur humaine qui m’a donné le plaisir de faire ce métier. Car avant tout, un juge de paix est là pour aider et protéger les gens dans leur vie de tous les jours, une vie qui est faite de hauts et bas.

    Même pour les juges de paix, la mutation est en marche ! Est-ce que le bureau de la justice de Paix d’Ath va subir des bouleversements ?

    Oui, le grand projet qui était que les bureaux de la justice de paix déménagent vers le château de Fer à Ath n’en est nulle part à ce stade! Il faut savoir que depuis le 1er juillet 2017, le siège de Lessines est fermé seul les archives y sont toujours entreposées. Mais d’ici quelques semaines, nos bureaux vont être déménagés au sein du Palais des Finances qui se trouve en face. Nous allons occuper un étage ou sera aménagé une salle d’audience. Mais tout cela devrait temporaire car le bail de ce bâtiment se terminera en 2024.

    Substitute du procureur du Roi, Mme Frédérique Barnich va succéder au juge Athois

    PAPLEUX ATH 2.JPG

     Catastrophe de Ghislenghien:

    « Je me devais de garder toute mon indépendance »

    1048326263.jpg

    Le 30 juillet 2004, les Athois se réveillent avec la catastrophe de Ghislenghien. Un drame dans lequel, le Juge de Paix, Pierre Papleux aura apporté toute son énergie. En effet, il a été président de l’ASBL « Association Solidarité Ghislenghien ».

     « Pour moi, cela a été une expérience extraordinaire. Il faut bien se rendre compte des circonstances. La catastrophe survient et plusieurs comptes bancaires de solidarité s’ouvrent. La population verse de l’argent pour les pompiers et les victimes etc… De plus, la ville d’Ath ouvre également un compte. Et pour cela, une ASBL a été créée et il fallait que celle-ci soit la plus indépendante possible. C’est ainsi que le secrétaire communale Marc Duvivier m’a demandé comme Juge de Paix de présider cette ASBL. »

    Un énorme défi. « En effet, je me devais de garder toute mon indépendance et ma neutralité vis-à-vis de la commune. La grosse difficulté aura été en plus de nos victimes locales, de gérer toutes les victimes qui se rendaient sur le site pour leur travail. »

  • Ath:Le Pape de l’Islam sunnite a félicité le Pape du folklore Athois

    Christian Cannuyer reçoit médaille cheikh al-Azhar.jpgDu 22 au 25 octobre , l’historien Athois Christian Cannuyer a été invité, en tant que directeur de l’association Solidarité-Orient, professeur à la Faculté de théologie catholique de Lille et spécialiste des relations islamo-chrétiennes, à une importante conférence internationale organisée au Caire (Égypte) par la prestigieuse Université islamique Al-Azhar.

    «  Ce congrès avait pour thème « l’Islam et l’Occident, diversité et intégration ». L’objectif était de dresser un état de la perception de l’Islam en Occident, à l’heure beaucoup de pays d’Europe comptent désormais d’importantes minorités musulmanes, au point que l’islam y est devenu la seconde religion en nombre de fidèles. »

    Christian Cannuyer a reçu des mains du Grand Imam Al-Tayyeb, la médaille d’or d’Al-Azhar, pour son activité scientifique et son engagement dans le dialogue islamo-chrétien

    Christian de nous éclairer du role d’Al-Azhar

    « Al-Azhar, qui promeut un islam « modéré » et veut combattre de front tous les radicalismes, avait convié pas moins de 12 anciens chefs d’État ou de gouvernement (dont notre ancien premier ministre Yves Leterme, actuellement secrétaire général de l’Institut international pour la démocratie et l'assistance électorale)., et une poignée d’universitaires triés sur le volet, à débattre de ces problèmes devant un auditoire de plus d’un millier de jeunes étudiants en théologie musulmane, appelés demain à promouvoir un islam ouvert sur la diversité et hostile à toute violence. »

    L’Athois de conclure « Fondée au 10e siècle, Al-Azhar, qui compte le nombre impressionnant de 500 000 étudiants et scolarise en outre deux millions d’élèves du primaire et du secondaire en Égypte, s’affirme comme la plus haute autorité spirituelle et théologique de l’islam sunnite. C’est son recteur, Son Éminence le Grand Imam Ahmed Al-Tayyeb, en fonction depuis 2010, considéré comme une sorte de « pape » de l’islam sunnite, qui a pris l’initiative de cette rencontre internationale pour dénoncer l’amalgame fait en Europe entre islam et islamisme et condamner tous les groupes. »

  • Ath: le Cercle royal d'Histoire et d'Archéologie organise une conférence sur Léon Jouret

    105fd52c-866f-4468-83eb-2695aa0e0ad6.jpgA l’occasion du 190e anniversaire de la naissance de Léon Jouret (17/10/1828-06/06/1905), le Cercle royal d'Histoire et d'Archéologie d'Ath organise une conférence qui replacera le compositeur athois dans le contexte historique de l’époque, l’Indépendance belge sous l’aspect musical, et le rôle qu’il a tenu dans ce contexte.

    Emigré à Bruxelles, Léon Jouret est néanmoins resté au contact de sa terre natale où il a eu une certaine audience. A côté de la publication de 24 chansons traditionnelles du Pays d’Ath, il a également harmonisé le Grand Gouyasse pour piano et écrit une cantate pour l’inauguration de la statue d’Eugène Defacqz. Plusieurs airs musicaux interprétés par des artistes locaux baliseront la trame de l’exposé.

    Le conférencier est André VAN OEKEL, licencié en musicologie, membre de l’Association des conférenciers francophones de Belgique.

    Accompagnement musical : Miyaghi Osada, artiste lyrique, mezzo-soprano ; au piano : Tangui Catoire, directeur de l’Académie de Musique d’Ath.

    Exceptionnellement la séance se tiendra à l'Académie de Musique, salle Léon Dubois.

    Veuillez noter que la conférence sera précédée, entre 14 h et 15 h, d’un concert de carillon. Jean-Claude Molle interprètera un programme de 16 chansons du Pays d’Ath, recueillies et harmonisées par Léon Jouret avec la collaboration de deux écrivains (Gustave Lagye et Gentil Antheunis).

    Le carillonneur, n° 25 (Ath, 1861); 2. Cloques sounez la Toussaint, n°8 (Irchonwelz, 1856); 3. Les géants, n°13 (Ath, 1856); 4. Le violoneux, n°19 (Ath, 1857); 5. Vie rustique, n°10 (Isières et Lanquesaint, 1855); 6. La vache égarée, n°2 (Arbre, 1852); 7. Noël que chantait ma grand-mère, n°4, (Maffle, 1857); 8. Fin de Moisson (ronde champêtre), n°9 (Flobecq, 1855); 9. Chanson du tailleur de pierre, n°6 (Maffle, 1856); 10. Ducasse, n° 13 (Mévergnies, 1855); 11. Promenade, n° 14 (Ellezelles, 1868); 12. Les abandonnés, n°17 (Maffle, 1856); 13. La forge, n°18 (Attre, 1856); 14. La berceuse; 15. Ô sol natal, ô doux pays, n°6 (Maffle, 1857); 16. Les conscrits, n° 23 (Maffle, 1858).

    Ces chansons sont classées dans Léon Jouret, Chansons du pays d’Ath, Bruxelles, Schott frères, 1899 pour la plupart. Certaines (les numéros 3, 9) sont reprises dans Les Chants de l’école et de l’atelier, Bruxelles, Schott frères, s.d. (1897). Les adaptations au jeu du carillon sont de Géo Clément (2, 8, 14), Maurice Clément (3, 4, 6, 10, 11, 12, 13), Jean-Pierre Jorion (16) et Jean-Claude Molle (1, 5, 7, 9)

  • Ath: Espace Dialogue organise des expositions sur la tolérance et les solidarités

    Marc Dandoy.JPGA l’occasion de la Journée Internationale de la Tolérance se déroulant chaque année à la date du 16 novembre, l’Asbl « Espace Dialogue » (qui poursuit objectifs et orientations de « Ath 1573, mémoires pour l’Avenir ») organise son événement annuel autour du thème

    « Tolérance et Solidarités ».

    Espace Dialogue a pour but de promouvoir le dialogue interconvictionnel.

    « Il s’agit bien de découvrir, d’interroger, d’interpeller nos convictions particulières dans un esprit de tolérance et de respect réciproques en dépassant les simples « bonnes intentions ».Toute conviction se prolonge aussi dans « l’action » car « vivre ensemble », c’est aussi « construire ensemble »: la vie, l’humain nous poussent à dépasser nos différences sans les nier, mais à les reconnaître, les apprécier, voire même à les soutenir. » Explique Marc Dandoy président de l’Asbl «Espace Dialogue»

    Cette année l’événement sera particulier : chaque conviction présentera une exposition d’un engagement citoyen qu’elle mène auprès d’exclus et de rejetés du système.

    Es Di - Affiche 2018 Tolérance et Solidarités .jpg

    Face aux questions d’exploitation économique, de pauvreté, de migrations… des gestes d’accueil, de justice, de coopération, de solidarités seront présentés.

    Les expositions se tiennent mêmes jours, mêmes heures à Ath de 14 à 17h00 en novembre les samedi 17 et 24, dimanche 18 et 25, mercredi 21 et 28 et jeudi 22 et 29

    à la Maison de la Laïcité du Pays d’Ath (rue de la Poterne 1) , au Temple Protestant (rue des Ecriniers 6a) et à la Maison du Berger David (rue de Pintamont 36).

    L’entrée est gratuite ; une libre participation aux frais est possible.

    Un vernissage « itinérant » est organisé le vendredi 16 novembre de 18h à 20h15au départ de la Maison de la Laïcité à 18h00, en poursuivant par le Temple à 19h et en terminant à la Maison du Berger David à 19h45.

    Infos auprès de Marc Dandoy président de l’Asbl «Espace Dialogue» soir par courriel : marcdandoy50@gmail.com ou au 068/568.820

  • Ath: Ce 11 novembre, toute la Belgique fêtera l’Armistice

    0da4bacd-a113-44bd-82e4-82d5df9b679d.jpgCe 11 novembre, toute la Belgique fêtera l’Armistice qui commémore la fin de la première guerre mondiale en 1918.

    Ath et ses villages vont aussi saluer leurs disparus!

    Ci-dessous le programme des festivités de ce 11 novmebre

    Ath

    Office Religieux : 9h30 à Saint Julien

    Rassemblement

    10h25 à la gare (face au monument des cheminots)

    Monument des Cheminots à la gare

    Monument de la Place des Combattants

    Plaques commémoratives de la Promenade Roi Baudouin

    Monument de la Place Ernest Cambier

    Plaque commémorative Frères Descamps (Rue de Brantignies)

    Monuments à l’ancien cimetière

    11h, départ de la Rue de l'Industrie vers

    Monument des combattants

    Tombes anglaises

    Monuments au cimetière de Lorette

    Pelouse d’honneur des tombes anglaises et au calvaire

    Arbre

    9h, visite au monument

    Maffle

    9h30, Place de Maffle

    Bouvignies

    10h, visite au monument de Bouvignies et cimetière

    Rebaix

    9h20, dépôt d’une gerbe au monument et à la plaque de Rebaix

    Ostiches

    9h, visite du monument d’Ostiches

    Houtaing

    11h20, visite au monument

    Mainvault

    11h45, visite au monument et au cimetière

    Ligne

    10h30, visite au monument

    Saint-Amand

    11h, visite au monument

    Villers-Notre-Dame

    11h15, visite au monument

    Moulbaix

    11h45, visite au monument et au cimetière

    large_8.jpg

    Irchonwelz

    9h30, visite au monument

    Ormeignies

    9h30, visite au monument

    Lanquesaint - Isières

    • 11h, visite au monument de Lanquesaint (Place de Lanquesaint)
    • 11h30, visite au monument d’Isières

    Gibecq

    10h30, visite au monument

    Ghislenghien

    11h, visite au monument et au cimetière

    Meslin-l'Evêque

    11h30, visite aux monuments

  • Houtaing: ce vendredi 2 novembre il y aura une célébration des morts

    2158001823.jpgCélébration du 2 novembre à Houtaing

    Programme

    15h, église Saint-Quirin à Houtaing, messe pour les défunts, célébrée par le Doyen Xavier Nys avec accompagnement musical (Pascaline Flamme, organiste et Laurent Hulsbosch, violoniste et altiste)

    16h, cimetière, bénédiction solennelle et hommage aux défunts

    16h30, Mausolée d’Oultremont, ouverture exceptionnelle de la chapelle et de la crypte sacrée en hommage à la comtesse Clémentine d’Oultremont et à sa famille. Ce lieu chargé d’histoire, de respect et d’amour

    17h30, collation servie au château de la Berlière

    20h, conférence. Cette année, nous avons l’honneur d’accueillir l’éminent orateur au château de la Berlière, le chanoine Eric de Beukelear « Mourir pour vivre ». Après la conférence, dédicaces et verre de l’amitié

    Conférence 4 € pour les œuvres caritatives du chanoine de Beukelaer

    Collation 15 €, à base de produits locaux du Pays des Collines

    Infos

    Béatrice Roucour

    0494/580.563

    lestresorsdelachamade@gmail.com

  • Ath: Les Anglais ont debarqués à Irchonwelz

    COMMEMORATION ANGLAISE A ATH 3.JPGCe lundi 22 octobre, une délégation d’élèves de l’école de Bury (Lancashire, Angleterre) a effectué un passage à Irchonwelz et à Ath, dans le cadre de son « Battle Tour », pour se recueillir devant les tombes des soldats anglais tombés lors des combats la veille de l’armistice, en vue de libérer Ath et sa région.

    En effet, Ce 10 novembre 2018, cela fera 100 ans que ces soldats sont tombés sous une bombe allemande.

    « Les huit soldats du 25e Lancashire Fusiliers ont été tués par l’artillerie allemande dans le village d’Irchonwelz, près de la route entre Tournai et Ath. Ils se cachaient derrière un mur quand l’obus était tombé », explique l’ancien professeur, Christian Dupret.

    C’est dans ce cadre, que des élèves de l’établissement anglais sont venus se recueillir à la chapelle de Notre-Dame au Chêne à Irchonwelz. Il faut savoir que cet établissement scolaire organise depuis plus de 25 ans un « Battle Tour » qui rend hommage aux soldats tués durant la Première Guerre mondiale, dans tous les pays d’Europe. Ils se sont même rendus en Turquie ! Et M. Dupret de souligner : « Il faut dire que cette ancienne école d’officiers a reçu les plus grandes distinctions militaires. Par huit fois, elle a reçu la ‘Victoria Cross’ qui est la distinction militaire suprême de l’armée britannique pour récompenser les actes de bravoure durant les guerres. »

    COMMEMORATION ANGLAISE A ATH 2.JPG

    Ils étaient 44 élèves et 5 professeurs à avoir fait le déplacement dans la cité des Géants. « Ils ont été d’une discipline extraordinaire. Je ne n’avais jamais vu cela auparavant », précise Christian.

    Par ailleurs, un membre professoral anglais malheureusement absent avait un membre de sa famille tué dans ce bombardement. Il s’agissait du soldat Kitchen. « Dans le futur, la chapelle de Notre-Dame au Chêne construite en 1482 pourrait devenir un mémorial en hommage aux soldats anglais », a conclu M. Dupret.

    COMMEMORATION ANGLAISE A ATH 1.JPG

    L’Amicale Nationale Para-Commandos Athoise présidée par Jean-Paul Saussez était présente lors de cette cérémonie.

  • Ath: Un livre retrace l’évolution de la ville et des villages depuis l’antiquité romaine

    ATH ARTS ET HISTOIRE LIVRE 2.JPGDepuis quelques jours, il est possible d’acquérir un nouveau livre sur Ath qui retrace l’évolution de la ville et des villages l’entourant, depuis l’antiquité romaine jusqu’aux premières années du XXIe siècle.

    « L’ouvrage met en lumière les plus beaux éléments, peintures, sculptures… encore conservés dans les musées et les bâtiments publics athois. Bien sûr, les géants et le patrimoine immatériel n’ont pas été oubliés », a souligné l’historien « mafflous » Jean-Pierre Ducastelle.

    Pour cette publication, une équipe pluridisciplinaire a été constituée avec des historiens, historiens de l’art, photographes de la région : Jean-Pierre Ducastelle, Christian Cannuyer, Adrien Dupont, Laurent Dubuisson, Cécile Carlier, Pierre Peeters…

    « Laurent Dubuisson et Jean-Pierre Ducastelle ont été aux manettes pour gérer ce projet », précise Pierre Peeters

    « Pour une fois, ce livre va expliquer une histoire générale de la ville d’Ath qui intéressera tout le monde », explique Jean-Pierre Ducastelle. « Pas seulement les habitants d’Ath, mais aussi ceux des villages. Il y a de larges ouvertures sur les communes de l’entité. L’ouvrage met en évidence toutes les richesses du patrimoine artistique de la ville. » Dont l’incontournable mise au tombeau de Mainvault.

    ATH ARTS ET HISTOIRE LIVRE 1.JPG

    Éditrice, la maison WAPICA a été créée en 2011 par des auteurs régionaux. Pierre Peeters en assume la présidence et la direction éditoriale. Depuis lors, une vingtaine de publications ont été éditées. Consacrés pour l’essentiel à la Wallonie picarde, ces livres mettent en lumière le patrimoine et l’histoire de cette région. Les livres Wapica sont soutenus par le Fonds Claire et Michel Lemay, géré par la Fondation Roi Baudouin.

    Pour la première fois, de nombreuses œuvres d’art et documents d’archives ont été numérisés selon les normes de l’Unesco par Pierre Peeters, spécialiste dans la photographie muséale.

    En découvrant l’ouvrage, on n’imaginait pas que la cité des Géants regorgeait d’autant de richesses, hors son folklore.

    Le livre « Ath. Art et histoire » est composé de 252 pages richement illustrées par une iconographie inédite est disponible au prix de 56€

    Ce projet a été mené en collaboration avec la Ville d’Ath, l’Office de Tourisme d’Ath et l’Union des Entreprises du Bassin d’Ath.

    Ce livre est disponible à l’Office de tourisme d’Ath Tél. 068.26.51.70

  • Ath: Jacques Ducoin, photographe parlera de l’Arctique un monde mythique

    jacques-ducoin_bouts-du-monde.jpgUne aventure en terre inconnue, l’Arctique, un monde mythique, une terre hostile où règnent la glace et l’animal.

    Depuis plus d'une décennie, l'auteur a approché cette terre si forte et si fragile. Il a rencontré ces hommes, vivant en symbiose avec elle.

    Il nous livre aujourd'hui quelques pépites de voyages de la Vie en Nord en nous faisant contempler les paysages de montagne et de glace, en vivant intimement avec les habitants de ces villages les plus reculés.

    Nous sommes à l'extrême nord de la Sibérie, chez les Dolganes, un peuple éleveur de rennes. Vous les accompagnerez dans leur village, en assistant à leur fête du printemps, en allant dans leur campement et en suivant leur troupeau de rennes.

    Avant le dégel du fleuve Khatanga, trop dangereux à traverser pour les animaux, les Dolganes accompagnent leur troupeau vers le nord pour l'été. Ils sont les seuls à se déplacer avec des "baloks", sorte de cabanes en armature de bois et montées sur de grands traîneaux tirés par des rennes.

    La vie en Nord se poursuit au Spitzberg à la rencontre des oiseaux, ours polaires, morses.... L’auteur vous conduira dans un petit village isolé du Groenland, avec les derniers chasseurs du Grand Nord. Puis ce sera la découverte de la côte Ouest, avec l'express côtier qui dessert les communautés, jusqu'à Ilulissat, perle de la baie de Disco.

    Enfin, c'est à bord du voilier polaire Arktika, qu'il nous entraînera pour franchir le mythique passage du Nord-Ouest à travers l'archipel canadien, jusqu'à Barrow en Alaska.

    jacques-ducoin-globe-trotter-passionne-dimage.jpg

    Enfin c'est au Taïmyr, au nord de la Sibérie qu'il nous fera partager la vie des Dolganes, petit peuple éleveur de rennes, en les accompagnants dans leur village, leur fête et pendant une migration.

    Jacques Ducoin est photographe, réalisateur et conférencier. Ces thèmes de prédilection sont la nature, les grands espaces, les pays froids et les peuples qui y vivent.

    Une conférence très intéressante qui sera présentée au Palace, le mardi 23 octobre à 14 h 30.

  • Ath L'association philanthropique " La Feuille d'Etain" a été reconnue « Royale

    43766896_1020820741437873_2580709848026972160_o.jpg

    Depuis plus de 120 ans l’association philanthropique « La Feuille d’Etain » donne de son temps mais aussi de l’argent comme l’explique le président de l’association Athoise, Philippe Carlier « Pour les membres fondateurs, il s’agissait de soulager la misère de certains enfants. Plus de 120 ans plus tard, la philanthropie reste l’objectif essentiel de l’œuvre. Chaque année, les bénéfices sont intégralement consacrés à ses diverses actions sociales. » Philippe de poursuivre « Il faut savoir que nous sommes dans le cortège depuis plus de 60 ans avec nos grosses têtes. Ces espèces de gros masques sont venues de Nice lors d’un voyage d’un de nos membres. C’était en 1949.

    IMG_0534.jpg

    Et depuis quelques jours, la Feuille d’Etain est royale. La société philanthropique " La Feuille d'Etain a été reconnue « Royale » et a reçu des mains du gouverneur de la province du Hainaut son diplôme, en présence de M. Jean Pierre, vice -président et de M. Hoffem Jean-Marie, secrétaire