Ath, c'est toute une histoire

  • Ath: Une conférence sur la dynastie des Baudouin qui est parvenue à asseoir son autorité

    s200_nicolas_ruffini-ronzani.jpgLe Cercle royal d'Histoire et d'Archéologie d'Ath accueille à sa tribune Nicolas Ruffini-Ronzani, historien, chargé de recherches FNRS, pour une conférence consacrée à :

    La construction de la principauté hainuyère sous le gouvernement des Baudouin (mil. XIe-début XIIIe siècle): le pouvoir, les écrits, la loi

    L’objectif de cette intervention sera de comprendre comment, entre le milieu du XIe siècle et le début du XIIIe siècle, la dynastie des Baudouin est parvenue à asseoir son autorité sur la vaste principauté hainuyère, qui occupe à l’époque une position frontalière à l’ouest de la Basse-Lotharingie. La communication se focalisera sur trois aspects du pouvoir des princes : 1) Les relations, souvent complexes, qui unissent les Baudouin à leur aristocratie ; 2) Des hommes, nous passerons ensuite aux documents, en tentant de démontrer comment l’écrit a progressivement joué un rôle croissant dans l’affirmation de la principauté hainuyère ; 3) Enfin, le dernier point de la communication portera sur deux textes éminemment liés : les célèbres chartes pénale et féodale de Hainaut - premières lois à l’échelle du comté - qui n’ont peut-être pas toujours reçu l’attention qu’elle méritaient.

    Infos

    Quand: 17 février à 15hrs  

    Où: Maison des Géants

    Téléphone: 068/68.13.51

  • Ath :Le Bulletin du Musée de la Pierre de Maffle

    preview.jpgLe Bulletin du Musée de la Pierre de Maffle (numéro 29, décembre 2017) vient de paraître. Il détaille les récentes acquisitions qui enrichiront les collections. En effet, grâce à la Fondation Lemay, le musée va installer dans ses locaux la chaire de vérité de l’église du Sacré-Cœur d’Ecaussinnes-Carrières.

    Ce monument en pierre a été réalisé par les jeunes ouvriers tailleurs de pierre des ateliers d’apprentissage locaux. Cette belle réalisation, qui illustre le savoir-faire des artisans, a un rapport direct avec le pays d’Ath vu qu’elle a été créée sous la direction de Félix Ouverleaux (1833-1909), maître de carrière et fils d’un ébéniste athois. Albert Beugnies (1878-1935), un jeune tailleur de pierre, né à Arbre et futur Bourgmestre de Maffle, a coordonné le travail des apprentis.

    Le Musée mettra aussi en valeur des peintures murales représentant la carrière de la Dendre vers 1927. Ces grandes toiles seront restaurées avant d’être présentées sur place.

    La documentation photographique s’enrichit grâce à l’acquisition d’un album représentant les carrières de Quenast en 1877.

    Le Bulletin publie également une étude de Louis Chauris qui recense Les œuvres réalisées en Bretagne par l’artiste Lucienne Heuvelmans (1881-1944). Née à Paris, celle-ci était la fille d’un ébéniste originaire d’Ath et d’une modiste venant de Leuze. Le même Louis Chauris étudie Une roche originale dans les constructions : les phtanites des abords de la Penze maritime en Bretagne septentrionale, des roches silico-carbonées.

    Gérard Bavay profite de son étude sur Ignace Larivière, un tailleur de pierre sonégien au 17e siècle pour présenter les carrières et les fours à chaux du village de Casteau.

    Le Bulletin de 44 pages est disponible au Musée de la Pierre. Plus d’infos au 068/ 68.13.30

  • Ath: Ce week-end, la maternité ' Les Dix Lunes" ouvrira ses portes au public

    2153549615.jpgDepuis de nombreuses années, la maternité des Dix Lunes revendique une philosophie bien à elle : respecter le choix des futurs parents et leur proposer de vivre une naissance qui leur ressemble.

    Pour bien clôturer l’année, l’équipe propose au public de (re)découvrir cette philosophie en participant à un ou plusieurs événements tout en appréhendant la maternité dans un autre contexte.

    Vendredi 1er décembre

    8h30 - 17h : 1er symposium destiné aux professionnels de la santé

    Thème : « Dix Lunes et après… » ou « Comment la physiologie peut être au cœur de tous les suivis ? »

    Cette formation est reconnue pour les porteurs du titre professionnel en soins pédiatriques, en soins néonatal et pour les sages-femmes. Les inscriptions sont clôturées mais les retardataires peuvent toujours s’adresser à l’équipe au 068 26 25 13.

    Adresse du jour : Orangerie du Château de Beloeil.

    20h30 : concert de Fabienne Marsaudon

    Le symposium sera suivi d’un concert exceptionnel de Fabienne Marsaudon, auteur compositeur et interprète de talent. Ses textes s’engagent en faveur de l’enfance. Découvrez ses morceaux à la fois poétiques et émouvants !

    Adresse du jour : Orangerie du Château de Beloeil.

    PAF : 8€

    Samedi 2 & dimanche 3 décembre

    10h - 18h : la maternité ouvre ses portes

    Thème : « Depuis 15 ans, la physiologie au cœur des Dix Lunes ».

    L’équipe des sages-femmes accueillera le public et présentera toutes les possibilités d’accompagnement à la naissance

    les consultations prénatales des gynécologues et des sages-femmes,

    les préparations à la naissance,

    les consultations de tabacologie,

    les consultations d’allaitement,

    l’accompagnement après le retour à la maison,

    la sophrologie,

    l’haptonomie,

    etc.

  • Ath: Se souvenir du génocide des Tutsi au Rwanda avec le PAC

    1.jpgLe mouvement d'éducation permanente Présence et Action Culturelles présente, en collaboration avec l'association de mémoire Ibuka et la Ville d'Ath, plusieurs activités (exposition, séances de cinéma, conférence) relatives au génocide le plus rapide de l'histoire.

    Du 7 avril à juillet 1994, durant une centaine de jours, près d'un million de personnes étaient exécutées au Rwanda en raison de leur simple appartenance à l'ethnie Tutsi. Ce génocide, le plus rapide de l'histoire, s'est produit malgré la présence de casques bleus de l'ONU au Rwanda à l'époque, devant les yeux des dirigeants occidentaux qui ne firent rien pour empêcher ce calvaire. Dix casques bleus belges perdaient d'ailleurs la vie dans des conditions atroces au début de cette période apocalyptique.

    A l'occasion de plusieurs activités programmées du 10 au 30 novembre, Présence et Action Culturelles Ath, avec l'association de mémoire Ibuka et la Ville d'Ath, propose de se questionner sur cette histoire sombre de notre Humanité car la question du génocide des Tutsi au Rwanda, c'est aussi l'histoire de notre pays, la Belgique.

    Voici le programme:

    Du 10 au 30 novembre, l'Hôtel de Ville d'Ath accueillera l'exposition "Les cent jours du génocide des Tutsis au Rwanda 1994-2017". Cette expo, réalisée par l'asbl Ibuka, constituée de photos et de dessins de presse, présente des documents exclusifs qui suscitent le questionnement.

    L'exposition sera visible du lundi au vendredi, de 9h à 18h. Des visites commentées sont possibles durant le week-end (infos et réservations au 0479/78.00.77)

    Commissaire de l'expo: Aloys Kabanda - kabanda@hotmail.com

    En complément de cette expo, d'autres activités sont prévues:

    Le jeudi 16 novembre, 20h: diffusion du documentaire "Inkotanyi" au cinéma l'Ecran (rue du Gouvernement à Ath) en présence du réalisateur Christophe Cotteret (débat). Entrée: 6€

    Le mercredi 29 novembre, à 19h, conférence de l'avocate pénaliste Nathalie Kums: "La poursuite pénale des génocidaires cachés en Belgique et ailleurs", Maison de la laïcité d'Ath (rue de la Poterne, 1). Entrée gratuite.

    Du 10 au 30 novembre, la bibliothèque communale d'Ath mettra à disposition des documents et livres consacrés aux génocides dans l'histoire de l'Humanité.

    Des séances de cinéma et des visites de l'exposition à destination du public scolaire sont organisées (infos et réservations au 0479/78.00.77)

  • Mainavault: Le village va se souvenir de ses disparus...via un un hommage théâtralisé

    MAINVAULT 1917 1.JPG

    Ce 11 novembre, toute la Belgique fêtera l’Armistice qui commémore la fin de la première guerre mondiale en 1918. Et ce samedi, le comité « Vive Mainvault » dans le cadre des commémorations du centenaire de la guerre 14-18, fera revivre une page de son histoire

    Une page qu’elle avait déjà rouverte en 2014 avec une évocation de la chute du Zeppelin LZ79 sur une ferme du village, le 1er février 1916. « Les habitants avaient reconstruit le dirigeable, se rappelle Michel Fischer, le fondateur du comité. Il faisait 10 m de long et 4 de large, et il était éclairé de l’intérieur. C’était quand même une belle pièce ! »

    Et cette fois, elle va rendre un hommage théâtralisé à tous les Mainvaultois qui ont participé à la grande guerre et à leur famille comme nous l’explique Pierre Jean, le président du comité Vive Mainvault : « C’est plus une commémoration qu’une pièce de théâtre. Et tout ce qui sera dit lors de cette journée a été savamment contrôlé par un membre de notre comité, Sébastien Morancé. »

    Il est vrai que ces recherches ont été difficiles et périlleuses. « Il faut souligner que nous n’avions pas une liste des combattants mainvaultois. Car les archives communales de Mainvault avaient brûlé en 1943 et nous avions perdu toutes les traces. Du coup, il a fallu que je fasse des recherches sur le site Royale l’Armée et sur celui du Ministère de la Défense Nationale Belge. », déclare de son côté Sébastien Morancé, historien et aussi bibliothécaire en chef à la ville d’Ath. Au total, c’est plus de 37 soldats qui ont été retrouvés comme le souligne Sébastien : « Nous n’avons pas su retrouver tous les soldats car en plus des 37, il y en avait huit qui ont (sans doute) déménagé avant la guerre. Sans oublier un déporté à Sedan en France dont on a omis de graver son nom sur le monument aux morts du village ».

    Ce spectacle est réalisé par Jacky Ecobecq avec une mise en scène de Jean-Pierre Williame. La Maison Culturelle participe à ce spectacle ainsi que la chorale de Mainvault, Zik-Zaak et les élèves des classes de 5e et 6e années primaires qui participeront à cet hommage également, tout comme la fanfare du village. On le voit, c’est un village qui veut se souvenir de ses disparus qui ont payé chèrement de leur vie pour la liberté.

    22141183_10213177098169281_670937276895701244_n.jpg

    Infos

    Deux représentations gratuites auront lieu ce samedi 11 novembre à 14 et 16h à partir de l’église de Mainvault. Les réservations souhaitées peuvent se faire via Michel Fisher au 068/64.59.97

  • Mainvault: Hommage théâtralisé aux disparus du village de la guerre 14-18

  • Houtaing: Le village célébrer la fête des morts!

    L2036719681_250.jpge village d'Houtaing va célébrer la fête des morts! Voici le programme

    15h : église Saint Quirin. Messe pour les défunts avec accompagnement musical

    Les cérémonies religieuses seront célébrées par le Doyen de Ath Xavier Nys. Intermède musical, Pascaline Flamme organiste et Raphaël Hertens hautbois.

    16h : cimetière. Bénédiction solennelle et hommage aux défunts

    16h30 : mausolée. Ouverture exceptionnelle de la chapelle en hommage de la Comtesse Clémentine d’Outremont. Intermède musical à la chapelle avec Monsieur Raphaël Hertens

    RINGLET-Gabriel-WP.jpg17h30 : conférence « La mort, parlons-en tant qu’il fait beau ». Ils auront l’honneur d’accueillir dans leur église l’orateur, l’abbé Gabriel Ringlet prêtre, écrivain, journaliste et universitaire, il a été professeur et vice-recteur de l’université catholique de Louvain. Membre de l’Académie Royale de langue et de la littérature française de Belgique, sa vocation est intimement liée à l’écriture à travers, surtout, la rencontre entre l’actualité et l’Evangile et l’imaginaire. Un tissage qu’il développe plus particulièrement au Prieuré de Malèves-Ste-Marie en Brabant wallon. Il s’investit beaucoup dans l’accompagnement de fin de vie et encourage un dialogue approfondi les libres pensées.

    19h : le verre de l’amitié

    Infos :

    L’entrée pour la conférence est de 8€, cette entrée sera reversée intégralement pour soutenir les projets de Monsieur l’abbé Gabriel Ringlet.

    En collaboration avec la fabrique d’église de Houtaing et la ville d’Ath.

  • Ath: Ath et Lessines vont renforcer l'axe culture et tourisme

    2550269192.jpgLes villes d'Ath et de Lessines ont décidé de travailler ensemble et choisi de renforcer l'axe "culture et tourisme", particulièrement l'axe "Val de Dendre" sur sa partie hennuyère, lequel recouvre un ensemble de projets à caractère touristique regroupant les communes situées sur la Dendre depuis Ath jusqu'Alost.

    « L'objectif stratégique du projet intitulé "Festivals des Val de Dendre" est de développer des pôles d'attraction entre les villes de la Dendre et aux environs de ces villes dans l'espace ouvert ainsi que dans les zones urbaines que deux axes opérationnels ont été déterminés, à savoir "Sortilèges" et le "Rallye théâtre de la Petite Reine". » a explique le Bourgmestre Marc Duvivier lors du dernier conseil communal.

    La volonté des villes candidates est de renforcer la dimension "tourisme" de ces deux projets culturels déjà bien établis mais aussi d’afficher une dynamique régionale en matière d'arts de la rue en s'appuyant sur le rayonnement du CAR (Centre des Arts de la rue, implanté à Ath) et sa spécificité.

    festin-2009-318.jpg« Sans oublier d’augmenter la qualité artistique et/ou logistique des deux évènements pressentis et d’ affirmer l'investissement de ces deux évènements dans la problématique de développement durable et d'écoresponsabilité et mutualiser les compétences spécifiques et les moyens de deux opérateurs culturels du CCRM et de la MCA. » Souligne le maieur

    Ce faisant, Ath et Lessines veulent : renforcer la dynamique, l’efficacité, le professionnalisme, la fréquentation par le public, la réception par les professionnels de la scène et par les médias de deux événements en Arts de la rue : Sortilèges à Ath, le Rallye de la Petite Reine à Lessines ;

    Le projet proposé par les deux Collèges communaux été retenu par la Province de Hainaut. Cette approbation génère pour la Ville d'ATH une subvention répartie sur les exercices 2017 et 2018.

  • Ath: Les Archives de la Ville d’Ath accueillent deux expositions

    sj ico 180 b.jpgDu 11 au 30 septembre 2017, les Archives de la Ville d’Ath accueillent deux expositions dans le cadre de la commémoration de l’incendie de l’église Saint-Julien en 1817.

    Le 10 avril 1817, la foudre tombe sur l’église Saint-Julien. L’incendie détruit toute la partie centrale de l’église gothique, ainsi que le contenu de sa tour, dont un imposant carillon. L’édifice est remis à neuf entre 1819 et 1822.

    Exposition « 1817-1822 : d’une église à l’autre »

    Mise en contexte de l’incendie de 1817 et de la disparition du carillon de 1715.

    Exposition « 8h25 au clocher de Saint-Julien »

    Reproduction de peintures de Paul Wagniez (1876-1935), figurant la façade de l’église et le square sous diverses tonalités.

    Lieu : Bibliothèque Jean de la Fontaine ; durant les heures d’ouverture

  • Ath: L'historien Athois, Christian Cannuyer va parler à sa conférence "Des Yézidis"

    CHRISTIAN CANNUYER.jpgCe mardi 12 septembre à 14h30 aura lieu la rentrée académique de l'Université du Temps Disponible dans la salle du Palace.  Ils accueilleront à leur tribune, l'historien Athois Christian Cannuyer qui présentera sa conférence "Les Yézidis, une minorité méconnue et persécutée en terre d'islam".Les Yézidis forment une minorité confessionnelle. Les Yézidis sont adeptes d’un monothéisme issu d'anciennes croyances kurdes. On retrouve en effet de nombreuses similitudes entre le yézidisme actuel et les religions de l'Iran ancien.