Politique Athoise - Page 4

  • Ath & Stationnement: " Pour trouver une zone bleue il faut aller jusqu’au Faubourg de Mons "

    841187444_5.jpg

    Pour Laurent Postiau du groupe Cdh « ce plan est disproportionné «  Elargissement important de la zone payante…l’ensemble du centre- ville jusqu’au boulevard de ceinture compris est en zone payante…terminé les zones bleues

    Pour trouver une zone bleue il faut aller jusqu’au Faubourg de Mons ou à la rue de Liessies. Pour nous, votre demi-heure gratuite ne sera pas suffisante pour redynamiser le commerce local.  Vous rétorquerez que les montants ne sont pas élevés, je veux bien vous le concéder mais il s’agit plus pour le client d’un phénomène de blocage psychologique que financier ». Laurent de poursuivre « Vous créez aussi une zone bleue au Faubourg de Mons, zone importante en surface mais aussi en nombre d’habitations et un stationnement payant jusqu’à la rue de l’abbaye dans le quartier de l’hôpital. 

    En fait, le problème se répand comme une tâche d’huile…. 

    Vous argumentez en disant que l’élargissement est demandé par des riverains qui ne trouvent plus de place de stationnement devant chez eux….dans quelques mois vous aurez la même remarque de riverains qui habitent à quelques mètres hors de la limite de vos zones. »

    Pour le Cdh il y a une prolifération de cartes, c’est une bonne chose pour certaines professions ou certaines circonstances mais la fameuse carte riverain….à 20€ pour une première carte et 40 pour une seconde nous restent vraiment en travers de la gorge.

    Et qu’on ne nous parle pas de coût de confection, cette taxe est payable chaque année….

    Le conseiller Cdh de conclure « Si c’est pour favoriser le stationnement de tous ces riverains des zones élargies que vous venez de créer…offrez-leur la carte, ils ne peuvent pas la déduire fiscalement ainsi qu’à tous les riverains évidemment. »

  • Ath: Damien Foucart va succéder à Stéphane Delfosse

    1452569_10201581886726809_695794252_n.jpgSuite au départ de Stéphane Delfosse, le comité MR s’est réuni ce lundi 13 octobre. A la suite de cette réunion, le parti libéral à envoyé un communiqué aux medias. En voici la teneur « Etant donné qu’Anne Hoffem a décidé de continuer son action au sein du CPAS, c’est Damien Foucart qui montera au Conseil communal. Serge Dumont assumera la fonction de Chef de groupe. » Concernant le Conseil de l’Action Sociale, le comité propose Renaud Garnier en remplacement de Damien Foucart. Le groupe MR continuera à pratiquer une politique constructive pour les Athois au sein de la majorité. »

  • Ath: Laurence Nasdrovisky va tourner la page FORUM

    Laurence nadroviskyC’est désormais officiel, l’ex-conseillère du groupe Forum,( voir ICI) Laurence Nasdrovisky siégera comme indépendante au sein du conseil comme elle l’explique dans son communiqué « C’est sans grand étonnement que j’ai appris la décision unilatérale du CDH d’Ath concernant l’avenir du Groupe Forum. Cette décision avait, en effet, déjà été prise en mars dernier mais n’avait pas été officialisée pour cause d’élections toutes proches à l’époque. Cela me fait penser à Koh Lanta, ce jeu de téléréalité à la mode où, à la fin de chaque épisode, un participant (moins retors, plus faible ou au contraire trop actif) se fait éliminer…. La tribu a voté et son vote est sans appel. Telle est la règle du jeu. Laurence de poursuivre« Je continuerai donc bien à siéger parmi vous.Bien sûr, je ressens comme un sentiment d’exclusion et je regrette cette décision car je suis persuadée qu’en politique, l’union fait la force et que « diviser pour mieux régner » n’est pas la bonne solution. » Quand je regarde en arrière, je pense que le Groupe Forum a fait de l’excellent travail pendant plus de 9 ans. Et à Ath, il y a tellement de choses à faire pour la défense de la démocratie ! Laurence de conclure « L’unique argument mis en exergue dans la décision du CDH est mon départ vers une autre entité. Si j’ai, en effet des projets personnels dans une autre entité, ce sont des projets à long terme et qui ne sont pas à l’ordre du jour dans les deux années qui viennent. »
    2514808489_2.jpgCo-fondatrice du Groupe Forum, elle aurait voulu poursuivre sous cette bannière mais elle a estimé qu’il était temps de tourner la page de cette belle aventure et d’en débuter une autre.

  • Ath: Le CDH brûle-t-il ce qu'il a adoré...?

    FORUM, CDHCe jeudi après-midi via un communiqué, le CDH Athois a dissout le groupe FORUM. Ce mouvement a été créé en octobre 2005 par trois forces politiques athoises : A.T.H., le MSAD et le CDH. Le groupe A.T.H. ayant mis fin à son existence, il avait autorisé le MSAD et le CDH à poursuivre leur travail d’opposition politique sous l’appellation FORUM. « Les conseillers CDH siègeront dorénavant sous leur propre étiquette politique. Nous remercions les membres MSAD d’avoir participé avec nous à ce travail d’opposition » dit le communiqué. Pour la fondatrice du groupe FORUM, Laurence Nasdrovisky, c’est l’incompréhension « Pour ma part, je ne comprends pas cette décision qui va à contresens de toute logique. Ils ont trouvé comme prétexte que je pourrais quitter la ville d’Ath d’ici quelques années… Je trouve cela petit de la part du CDH. » On sait que l’ambiance entre la chef de file du groupe (ex)FORUM, Cécile Dascotte conseillère communale-CDH et ses deux colistiers, Laurent Postiau et Philippe Duvivier n’est pas au beau fixe. Est-ce un push des deux conseillers CDH qui avec cette manœuvre veulent prendre le pouvoir au sein du CDH de la cité des Géants et de ce fait écarter Cécile Dascotte. FORUM, CDHLe plus cocasse c’est que l’ex groupe FORUM avait lancé ses affiches pour son repas annuel, le 11 octobre ! Pour sa part, Laurence Nasdrovisky ne sait pas sous quelle étiquette, elle va siéger : FORUM, MSAD ou indépendante ? Ce vendredi au conseil communal l’ambiance devrait être chaude !La suite dans le Nord-Eclair de ce vendredi!

  • Ath: Les riverains de l'Avenue Léon Jouret interpellent les conseillers

    Guilmin, XavierEn septembre 2011, les riverains de l'Avenue Léon Jouret

    interpellaient une énième fois le Collège Échevinal par

    une pétition signée par plus de 70 habitants sur divers

    problèmes prégnants dans leur avenue en matière de charroi, de mobilité et d'aménagements. Aujourd'hui, soit plus de 2 ans 1/2 plus tard, voici les points sur lesquels les riverains souhaitent attirer une fois de plus leur attention comme l’a souligné un des ces  habitants : Xavier Guilmin.

    ·le passage intempestif et régulièrement rapide, diurne et

    nocturne, d'un charroie lourd, voire très lourd, et ce en dépit de la limitation au charroi de plus de 3,5T (sauf desserte locale)

    C1.JPG· Les vitesses pratiquées par les usagers motorisés souvent élevées

    ·la vitesse autorisée inadaptée au caractère résidentiel de l'Avenue

    ·le revêtement vieillissant de la voirie dans sa section comprise entre la rue de l'Abbaye et la rue des Primevères

    ·l'augmentation perceptible de la charge de trafic dans l'Avenue

    ·le manque de praticabilité et la discontinuité des aménagements destinés aux usagers faibles ; trottoirs, pistes cyclables, passages piétons... (J’évoque ici une situation qui concerne également les rues adjacentes à l'Av. Léon Jouret ; entre autre la liaison avec le Prés du Roy et les Matelots, les trottoirs vers le zoning des Primevères, la piste cyclable dans la section « nord »de l'Avenue.)

    ·les dégradations régulièrement causées aux véhicules stationnés dues à la charge de trafic et à l'étroitesse de l'Avenue accueillant difficilement à la fois le stationnement et le croisement des automobilistes

    ·la dangerosité du carrefour rue de l'Abbaye/Avenue Léon Jouret régulièrement le théâtre d'accidents de la circulation.

    Sur ces points les habitants sont toujours en attente de mesures concrètes, transitoires. M. Guilmin. de souligner « C2.JPGNous avons bien noté le renouvellement et la pose de certains panneaux de signalisation ainsi que le renouvellement du revêtement dans la section comprise entre la rue de l'Abbaye et le pont « Jouret ». Des mesures, nous en convenons, opportunes en ce qui concerne la signalisation, et nous vous en remercions. Des mesures nécessaires également quant au renouvellement du revêtement dégradé de la moitié « sud » de l'avenue. Mais un renouvellement qui, malheureusement, ne s'est pas prolongé à l'autre section, pourtant vieille de plus de 50 ans et alors que, de surcroît, c'est dans cette section que les nuisances dues au revêtement sont les plus fortes. » Sans oublier les fortes secousses des habitations dues au passage de charrois lourds, souvent rapide, réveillent les riverains dans leur sommeil ! « Aujourd'hui, nous sommes donc en attente d'une réponse stratégique, méthodologique et surtout concrète de la Ville et de ses autorités face à ces problèmes. En effet, nous ne nous retrouvons plus dans ce concept de « qualité de vie . Il ne s'agit plus pour nous, à l'Avenue Jouret, de maintenir une qualité de vie, mais bien de la réhabilité tant elle nous semble s'être dissipée dans les nuisances subies. »

    C3.JPGLes habitants dépités par tant de désagréments aimeraient dans le futur pour être associés au processus de réflexion, s'il a lieu ! Le Bourgmestre, Marc Duvivier de répondre «  Nous

    allons réfléchir à différentes solutions comme l’installation de radars préventifs afin d’analyser la situation. »

     

    INFOSATH 2.jpgM. Xavier Guilmin avait-il le droit d’interpeller les conseillers ?

    Oui

    Voici ce que dit la loi communale.

    Toute personne inscrite au registre de la population ou au registre des étrangers d’une commune depuis un an au moins et âgée d'au moins 18 ans sans autre forme de discrimination peut faire valoir suivant les dispositions du présent règlement établissant aux conditions fixées ci-après, le droit de poser une question écrite au Conseil Communal.

    Le sujet doit être d'intérêt général et de la compétence communale. Et la personne disposera de 10 minutes maximum pour la ou les question(s) 

  • Ath: Au sein du groupe Ecolo, La moutarde leur monte au nez

    Champ_moutarde.jpgDes apiculteurs de la région athoise ont constaté ces derniers jours que les champs de moutarde en fleurs que butinent leurs abeilles sont actuellement traités aux herbicides. « Ils sont catastrophés car, très affaiblies au sortir de l’hiver, leurs avettes ne peuvent résister à l’appel des généreuses offrandes de pollen des étendues de moutarde à perte de vue. En temps normal, à pareille époque, le gel aurait dû venir à bout des plants de moutarde, ce qui évite de devoir les détruire. Mais cet hiver, particulièrement clément, n’a pas joué son rôle de régulateur. » Explique le communiqué des Ecolos Athois. Du coup, fait exceptionnel, les agriculteurs sont amenés à détruire eux-mêmes les plants de moutarde avant de les enfouir par le labour. « Pour cela, plusieurs méthodes existent parmi

    sans-titre.pnglesquelles le recours aux pesticides qui est malheureusement a priori la solution la plus facile mais qui est aussi la plus préjudiciable aux insectes pollinisateurs et à notre santé. 

    Au regard de la gravité de la situation, la Députée wallonne, Bénédicte Linard, a rédigé en urgence une question parlementaire à l’attention du Ministre de l’Agriculture, Carlo Di Antonio, afin d’examiner la légalité des pratiques incriminées. » Il semblerait que l’usage d’herbicides sur les moutardes en fleurs ne soit pas interdit mais que 

    le ministre ait communiqué via les structures Natagriwal de manière à sensibiliser les agriculteurs et à limiter ce type de pratiques.« Malheureusement, nous déplorons que les recommandations du Ministre ne soient à ce jour que rarement suivies et que la technique du broyage ne soit pas privilégiée à celle de l'emploi d'herbicides. Par ailleurs, bien que l’agriculture relève des compétences régionales, Ath n’en est pas moins une commune Maya. Elle s’est donc engagée à sensibiliser l’ensemble de sa population à la préservation des abeilles et de la biodiversité en ce compris les agriculteurs. »  Conclut Laurent Delvaux, le secrétaire du groupe Ecolo. Dès lors, Ecolo invite le Collège Communal de la Ville d’Ath à mettre urgemment en œuvre tout ce qui est en son pouvoir afin d’insister auprès des agriculteurs pour qu’ils fassent le choix d'une méthode autre que le recours aux herbicides pour détruire les fleurs de moutarde respectant dès lors les recommandations du Ministre.