Les trolls Athois - Page 4

  • Ath: L'ophtalmologue Jacqueline Koller solidaire plus que jamais

    2543461692.jpgBeaucoup d’Athoises et d’Athois connaissent l’action exemplaire de solidarité médicale mondiale qu’entreprend depuis plusieurs années le docteur ophtalmologue Jacqueline Koller.

    Cette année 2013, pour la première fois, ils ont réalisé trois missions.

    Deux ophtalmologues d’OWW (Ophthalmology Worldwide) ont d’abord été, début octobre 2013, à Mbuji-Mayi, pendant dix jours, afin d’aider le Dr Richard Hardy dans ses lourds programmes opératoires. 170 opérations ont été effectuées durant ce séjour…

    Ensuite, deux teams d’OWW sont partis au Congo  comme l’explique le Dr Koller «  En effet, un premier groupe de neuf volontaires OWW est allé pour la première fois à Basankusu, une ville au milieu de la forêt tropicale. C’était la première fois que des ophtalmologues y allaient pour travailler. L’accueil et l’aide de l’évêque du lieu, des autorités locales et du team de l’hôpital ont été particulièrement enthousiastes et efficaces. La confiance et le respect réciproques y grandirent chaque jour. 1.517 patients ont été examinés, 177 opérations y furent effectuées et 553 paires de lunettes distribuées ! Des médecins et des infirmiers Congolais sont venus de plus de 600 kilomètres à la ronde pour apporter leur aide et pour apprendre. » La mission fut un succès : patients reconnaissants, organisateurs locaux satisfaits. Et un team OWW déjà enthousiaste pour retourner l’an prochain à Basankusu !

    3365294007.jpgLa troisième mission fut de se rendre Nioki. Cette année, six ophtalmologues, deux assistants en ophtalmologie, deux infirmiers, deux opticiens et deux administratifs. 1.312 patients ont été inscrits pour la consultation, 292 opérations oculaires ont été faites et près de 500 paires de lunettes distribuées.«  Avec l’aide d’un infirmier-anesthésiste congolais, plusieurs interventions sous anesthésie générale ont été faites. Grâce à lui, nous avons pu opérer plusieurs enfants et leur rendre la vue. Oui : leur rendre la vue ! » Souligne Jacqueline Koller.L’organisation et l’accueil des patients ont été améliorés en ajoutant quelques postes d’examens afin que le grand nombre de patients puisse être examiné plus efficacement et plus rapidement. L’accent a également été mis sur l’enseignement et la formation. « Trois médecins congolais ont travaillé intensivement pendant ces deux semaines avec nous, et ont repris cette expérience avec eux dans leurs régions 1726437048.jpgrespectives afin d’améliorer les diagnostics et traitements des maladies oculaires.  Tout cela n’est peut-être qu’assez peu de chose aux yeux de quelques Européens… qui voient. Mais constitue néanmoins une vision incommensurable, abyssale, pour ceux qui, hier, ne voyaient rien et qui, aujourd’hui, voient tout ! Tout ce que nous voyons» Conclut l'ophtalmologue Athoise!

    Afin de l’aider, il vous est possible souscrire a son projet via un don !

    Voici les infos :

    vzw OpthalmologyWorldwide asbl

    IBAN BE20 7340 2375 0356

    BIC KREDBEBB

    Bosstraat, 290, 3060 Bertem.

    Plus d’infos sur le site: http://www.ophthalmologyworldwide.org/fr/home.html

  • Moulbaix: Un méli-mélo de recettes de cuisine et de science

    CAROLEEQUETER.jpgCarole Equeter, Docteur en sciences et dans le domaine de la biologie moléculaire, vient de faire un faire un virage de 180 degrés dans sa vie professionnelle. Néanmoins, elle n’abandonne pas son domaine de prédilection : la science. Son nouveau job : Associer la cuisine et la science.

    Durant cinq années, cette habitante de Moulbaix a été chercheuse au sein de la FRNS pour le TELEVIE sans oublier qu’elle a occupé un poste

    scientifique pour le plan National Cancer et aussi un poste de consultante pour une société pharmaceutique. Un changement d’orientation pas si anodin que cela « Je voulais comprendre ce que je faisais en cuisine grâce avec mes compétences scientifiques et c’est venu tout naturellement. De plus, je voulais faire de la cuisine dans le sens que je voulais mettre une valeur ajoutée à ce que j’entreprenais». Carole de poursuivre : «  Je voulais insérer la science au quotidien que tout le monde connait et qui est facile à réaliser».

    Après avoir suivi des formations à l’’IFAPME et intégré la coopérative d’activités Azimut : Cook at’Om est né. « En décembre 2012, mon premier livre "Un peu de tout... et une pincée de science" est sorti et s’est vendu à plus de mille exemplaires ! » On le voit avec son approche, l’Athoise a voulu vulgariser la science via la cuisine.

    « Via mes approches, j’explique ce que sait de la levure, et aussi la farine blanche ou aussi qu’est-ce qu’un œuf. Qu’est-ce qui se passe quand on bat des œufs en neige. De plus en plus, je m’aperçois que les gens aiment bien comprendre ce qu’ils font mais aussi de cuisiner malin».

    Aujourd’hui, Carole Equeter lance son deuxième livre « Méli-MCAROLEEQUETER2.jpgélo en cuisine », un livre qui contient évidemment des recettes, le tout saupoudré d’un peu science comme nous le souligne Carole : « En effet, j’ai voulu associer la gourmandise à la magie des sciences. Simples sans être simplistes, ses 40 recettes sont une invitation du fait-maison à votre table au quotidien. Ses cinq chapitres y proposent un méli-mélo de saveurs : petites saveurs salées, fast-food maison, plats, desserts et produits de boulangerie. La soif de connaissances sera comblée grâce à dix carnets de science thématiques et aux pincées de science qui, à chaque recette, feront découvrir un de ses ingrédients ou mettra en lumière son alchimie… ». Cet ouvrage est le premier volume de la collection « Une pincée de science au quotidien »

    Par ailleurs, Jamy Gourmaud, journaliste de l’émission Française «  Ce n’est pas sorcier » y signe cette petite préface « Il y a mille façons d’aimer la science, y compris dans une assiette, surtout quand elle est bien faite, légère et facile à digérer. Goûtez-y, vous y reviendrez! »

    Infos

    « Méli-Mélo en cuisine » est disponible dans les librairies belges (et Athoises aussi) et luxembourgeoises depuis le 23 octobre pour le prix de 19,95€. Vous pouvez vous le procurer également via le site internet www.amazon.fr et aussi sur le site http://www.carole-equeter.com

  • Ath: Jean-Claude Deroux a accueilli le chanteur Franck Olivier...

    Img_4419.jpgCe mercredi l’animateur  rockeur Athois, Jean-Claude Deroux accueillait dans le studio de Max@Fm, Franck Olivier (son vrai nom Claude Vangansbeck). Le chanteur crooner effectuait sa  tournée des radios de Wallonie et a voulu donner l’exclusivité à l’Athois en présentant son nouveau CD «  Je ne pense qu’à elles » un album qui contient douze nouvelles chansons, donc une avec sa femme la québécoise Marcelle Alexis. Capture.JPGOn le sait l’hennuyer a travaillé avec Claude François en 1976 et 1977. Il a reprit les plus grands succès des Platters qu'il adapte en français en 1980. Il devindra disque d'or en 1980 avec « Souviens toi d'Only You » et avec « Tic tac » en 1982. Il décroche un disque d'or au Canada avec sa chanson « Amoureux de vous Madame ». Plus de 125 000 albums sont IMG_4423.JPGvendus à ce jour. Il interprète des génériques de télévision Le Retour d'Albator, générique français d'Albator 84 ainsi que celui d’Astro, le petit robot en 1984. Il anime une émission pour enfant La Bande à Grobo sur Radio-Télévision Luxembourg en 1985. La même année, il représente le grand-duché de Luxembourg au concours Eurovision de la chanson aux côtés d’Ireen Sheer et de Margo, avec le titre Children, kinder, enfants. Cette chanson obtint 37 points et finit à la 13e place. Il découvre, et compose pour Lara Fabian quelques-unes des chansons de son premier album paru au Québec en en 1989 et 1990.Elle sera éditée sur Trans Euro music avec son premier single en 1990. (Source www.franckolivier.info)

  • Ath: De retour du sommet du Nun , Jean-Luc Fohal raconte l'exploit

    IMG_1670.JPGIls sont devenus depuis ce 11 septembre, les premiers belges donc l’alpiniste Athois Jean-Luc Fohal, 46 ans  à avoir atteint le sommet du  Nun. Ils viennent de réaliser un exploit sans précédent : Une première belge ! En effet, ils sont les premiers belges à avoir atteint le sommet du Nun.  « Certes, il ne fut pas évident de transmettre des nouvelles régulièrement durant notre voyage, la seule manière envisagée au départ était de le faire par téléphone satellite. Ce fut sur place plus délicat que prévu , car étant dans une région militarisée - c'est incroyable ce que l'on a croisé comme convois militaires sur les routes, montrant que ce conflit du Cachemire entre Inde et Pakistan est bien ancré - l'usage de cet appareil de communication était en fait tout simplement interdit ! Bref, discrètement, on l'a fait quand même. » Nous IMG_1645.JPGdit l’Athois Jean-Luc Fohal.  L’Athois de poursuivre « Le 25 août, nous sommes partis à 8 finalement, Guy Carbonnelle devant se désister au dernier moment pour des raisons de santé. Chaleur suffocante à Delhi, le choc de cultures, la pauvreté criante, la pollution... Vol intérieur sur Leh, la capitale du Ladakh, le choc de l'altitude... 3600 m. Du minéral autour de nous, des terres arides, des oasis de verdure, des monastères bouddhistes ... et plein de militaires. » Après un trekking d'acclimatation de trois jours entre Kanji et Rangdum et le passage d'un col à plus de 5000 m, ils sont arrivés le lundi 2 septembre au camp IMG_1695.JPGde base à 4600m... et 9 jours plus tard à peine, le mercredi 11 septembre, Ils étaient déjà 6 à fouler le sommet du Nun entre 7 et 8 heures du matin : Christiane, Colin, Benoît, Jean-Luc ( Mamadou), Yves et Jean-Luc « Nous étions accompagnés de nos cinq amis sherpas : Nima Ongdi, Kamee Dorjey, Mingma Dorjey, Mingma Tenzing et Dukpa Tsering, sans lesquels nous aurions bien eu du mal à arriver là-haut ! Une montagne très esthétique, technique aussi avec notamment la cascade de glace entre le CB et le C1, l'ascension de la Tour entre le C1 et le C2, le cheminement entre des zones de séracs et de crevasses entre le C2 et le C3, la raide pente de neige et de mixte pour arriver au sommet... Lambert et François ont renoncé au Jean-Luc%20Fohal.jpgC1.L'ascension fut rapide, mais l’équipe n'avait pas le choix... Le retour du lendemain au camp de base fut épique « En effet, quant aux autres jours qui ont suivi, n'en parlons pas, ce fut dantesque : vent, pluie, neige... Mamadou, affecté de gelures aux doigts et aux orteils, devra rentrer en Belgique dès la descente au CB pour être soigné à Neder-Over-Hembeek. » Les autres ont  aussi quitté le CB  plus tôt que prévu, retour à Leh et visites diverses, notamment la belle vallée ladakhi de la Nubra, avant de revenir à Bruxelles » Jean-Luc de conclure « En quelques mots, une superbe expédition donc, superbe ambiance au sein du groupe, autant aussi avec l'équipe cook cCapture.JPGomposée de Topchen Rai, Tsering et Rinchen qu'avec l'équipe sherpas. Et tout grand merci aussi à Sonam Dawa, le responsable de l'agence Adventure Travel Mark qui a assuré toute la logistique. » Une première belge de l'ascension du Nun, 60 ans après la première ascension de la montagne par Claude Kogan et son équipe. En attendant un film qui devrait sortir en 2014. Les clichés sont de Jean-Luc Fohal

  • Ath: Une première belge pour l'Athois Jean-Luc Fohal

    510137098.jpgAlors que d'autres Athois ont fait la fête le dimanche de la ducasse, Christiane Blaise a participé à une expédition au Nun, sommet indien de 7135m du 25 août au 24 septembre. Il a été accompagné de l’Athois Jean-Luc Fohal et Yves Raymaekers (team leader), Lambert Martin, Guy et Colin Carbonnelle, François Prommel, Benoit Vanden Weghe (médecin), Jean-Luc Thélen

    Ils sont devenus depuis ce 11 septembre, les premiers belges donc l’alpiniste Athois Jean-Luc Fohal, 46 ans  à avoir atteint le somment du  Nun. Ils viennent de réaliser un exploit sans précédent : Une première belge ! En effet, ils untitled.pngsont les premiers belges à avoir atteint le sommet du Nun. C’est la maman de Jean-Luc Fohal qui nous a annoncé la bonne nouvelle  « Jean-Luc et son équipe ont atteint les 7135m du sommet du Nun, ce mercredi et est redescendu directement au Camp. » Déjà en 2011, il avait été le premier belge à avoir atteint le sommet Manaslu au Népal à plus 8163 mètres d’altitude, c’était le 4 octobre 2011 vers 11h45. Cliquez ICI

  • Ath: L'Athois Jean-Luc Fohal à l'assaut du sommet indien de 7135 mètres

    Grand%20Cornier%202012.jpgAlors que d'autres Athois ont fait la fête le dimanche de la ducasse, Christiane Blaise a participé à une expédition au Nun, sommet indien de 7135m. du 25 août au 24 septembre. Il a été accompagné de l’Athois Jean-Luc Fohal et Yves Raymaekers (team leader), Lambert Martin, Guy et Colin Carbonnelle, François Prommel, Benoit Vanden Weghe (médecin), Jean-Luc Thélen  Comme l’a souligné L’Athois " Ladakh, Zanskar… Ces deux mots magiques suffisent à éveiller en nous notre vif intérêt pour ces lointaines contrées de l'Himalaya. Nun.jpgQuel randonneur, voyageur ou alpiniste n'a jamais entendu parler de ces deux petits royaumes longtemps isolés et inaccessibles, à l'extrême nord du territoire indien. Aller là-bas, c'est parcourir de grands espaces aux paysages minéraux, remonter des rivières souvent gelées en hiver, franchir des cols à plus de 5000 mètres, gravir des sommets enneigés de plus de 6000, voire 7000 mètres, c'est enfin aller à la rencontre des peuples bouddhistes, livrés à des conditions de vie souvent rigoureuses. Bienvenue au petit Tibet… »  Le Nun offre une superbe incursion en haute altitude, à plus de 7000m." Jean-Luc de poursuivre «  Après une lente acclimatation au " pays des cols ", nous partirons sur les traces des premiers ascensionnistes qui ont gravi cette très belle montagne en 1953, il y a soixante ans exactement. Certains membres de l'expédition, initiateurs du projet, ont déjà pu goûter à l'atmosphère si singulière de cette région du Cachemire. » Place à une nouvelle et belle aventure physique et humaine.

  • Maffle: Alberte, l'ancienne tenancière de la Maison Peuple est décédée

    photo.JPGCe mardi 6 août, les Athois et surtout les Mafflous ont appris une mauvaise nouvelle. En effet, nous avons appris qu’Alberte Bureau est décédée. Alberte avait tenu longtemps le bistrot, la Maison du Peuple à Maffle ainsi qu’une agence hippique. On retiendra d’Alberte sa bonne humeur mais aussi son humour et son sens du commerce. C’est avec son époux, Georges Frébutte, qu’Alberte a tenu la Maison du Peuple et cela de 1962 à 1976. Par la suite, la fièvre du commerce l’a tenaillé toujours, et elle est revenue par deux fois pour y tenir l’estaminet Mafflou. Quant à son époux Georges Frébutte, il décéda en 1999. De leur union, Georges et Alberte avaient eu trois enfants : Nadine, Alain et Thierry qui sont bien connus dans les milieux associatifs comme le football Athois et de la ducasse d’Ath, un des petits-enfants, Youri Frébutte est porteur au sein de l’aigle Bicéphale et un autre, Arnaud Frébutte joue au football à Lessines-Ollignies, il a fait longtemps ses classes au sein du Royal Géants Athois. De plus, Alain et Thierry travaillent à laPoste au sein de la Cité des Géants. Au total, elle avait 3 petits-fils et une petite-fille. Alberte avait vue le jour à Maffle, 30 octobre 1936.

    Les funérailles se dérouleront ce samedi 10 août à l’église d’Arbre prés de Maffle. Si vous désirez rendre une petite visite à Alberte, sachez que son corps repose au funérarium Lumen à la Chaussée de Mons à Maffle. A sa famille et à ses amis, notre blog transmet ses plus sincères condoléances.

  • Ath: Deux Athois vont participer aux championnats du monde de pêche

    DSC08077.JPGEn septembre prochain, se dérouleront les championnats du monde de la pêche sportive. Ce sont plus de quarante nations qui seront présentes. Dans la compétition « Pêche à la Carpe en Duo » des Athois ont eu la bonne surprise d’être sélectionnés. Il s’agit de Fabian Cornille et Damien Sauvage. Voilà un beau cocorico Athois.

    D’ici quelques semaines, les deux Athois prendront la route non pas pour le soleil mais pour se mesurer aux meilleurs pêcheurs de la planète. Mais ce n’est pas un hasard si Damien et Fabian jouent dans la cour des grands « Cela fait plusieurs années que Damien et moi pêchons ensemble. En 2008, nous avions terminé à la 4e place au championnat de Belgique toujours dans la catégorie « Pêche à la Carpe en duo.» En 2010, nous avons terminé vice-champion de Belgique. Il y a deux ans, nous terminions 7 e dans le même championnat» 16kg300.JPGexplique Fabian. Et Damien de poursuivre « Il faut souligner que lors de ces championnats de Belgique, se sont toujours les trois premiers duos qui se qualifient pour ces mondiaux. Nous aurions déjà pu y aller, il a deux ans en Angleterre. Mais mon épouse venait de donner naissance à notre fils et cela était impossible pour nous de s’y rendre ». De plus, ils auraient pu y aller en 2011 en Roumanie mais la C.C.P.C (Comité Confédéral des Pêcheurs de Compétition) estimait que la sécurité n’était pas assurée pour y envoyer des Belges. Cette année, Damien et Fabian se sont classés troisième au classement par équipes et DSC08048.JPGils seront du voyage au pays du vin. « Sur place, la compétition va durer 72 heures c’est-à-dire 3 journées de 24heures non-stop. De plus, nous partons voiture, car il faut savoir que nous devons prendre tout notre matériel et il faut compter plus ou moins 400 kilos par pêcheur. Faites le compte nous sommes deux. Pour moi ma plus grande crainte est d’arriver là-bas très fatigué » explique Damien. Le but durant ces trois jours sera de pêcher le plus grand nombre de carpes et qui sait de remporter une place d’honneur. Cela sera le but des Athois et pour cela, ils auront la pêche

  • Ath: Fabian et Damien iront à Montargil

    18.5 (2).JPGCette année, c’est la Fédération portugaise de Pêche Sportive qui organise les championnats du monde de pêche à la carpe. Ces derniers auront lieu au Portugal entre le 24 et 28 de septembre. Le championnat sera réalisé au barrage de Montargil près du village de Ponte de Sôr, à 160 Km au nord-est de Lisbonne. De plus, le barrage de Montargil est d'une longueur de 32 kms de long et abrite une population impressionnante de petits poissons. Des Athois au Portugal pour une compétition mondiale de pêche cela ne doit pas être courant. Au niveau financier, les Athois sont un peu seuls. « Mais nous avons de DSC07716.JPGla chance de pouvoir compter sur un magasin Athois « Ath Passion Pêche » qui nous fournit du matériel » souligne Fabian. Sans quoi, tous les frais seront à leur charge et ils espèrent recevoir un petit coup de pouce de la fédération. Afin de récolter un maximum d’argent, ils organisent un concours de pêche le 3 août prochain à Irchonwelz qui sera ouvert à tous ! «  Nous irons là-bas avec notre passion et notre entrain. Car ce sport coûte plus cher qu’il ne rapporte » » conclura Damien.

  • Ath: Avec son départ, c’est un pan de l’histoire de la cité des géants qui disparait

    Img_0748.jpgEn effet, à partir du 1er aout, Bruno Delattre et sa famille quitteront l’Estaminet de « l’Esplanade ». Après 18 ans de bons et loyaux services passés à l’Esplanade, une page importante de sa vie se tourne. « Je pense à ma santé tout d’abord. De plus, j’ai envie de retrouver une vie privée inconnue jusqu’à maintenant avec ma petite femme et ma famille et ensuite retrouver mes enfants que je n’ai pas vu grandir et être plus disponible pour eux». Ce dernier de poursuivre « Pour les mauvaises langues, il est inutile de fabuler ou de raconter des choses inexactes ou infondées. Pour ma part, je vous retrouverai à la ducasse ainsi qu’au 8 de septembre pour la 19ème fois. Je ferai ma soirée d’adieu le lundi de la Ducasse avec mon grand ami Rudy, le Diable de la Img_0645.jpgBarque Napolitaine. » Pour toutes les sociétés et groupements présents dans l’établissement, concrètement rien ne changera. Il lègue à son successeur un établissement existant depuis plus de 80 ans avec une particularité que peu de cafés à Ath peuvent revendiquer avec seulement 4 tenanciers. Son successeur en sera le 5ème. Avec son départ, c’est un pan de l’histoire de la cité des géants qui disparait. Il est vrai qu’au fil des années Bruno et sa famille avaient su tisser des liens d’amitié avec ses clients. Bonne route à toi Bruno et bonne ducasse.