Enseignement Athois - Page 3

  • Irchonwelz: Institut Technique Renée Joffroy va recevoir 112.666,16€

    Capture.JPGDans sa volonté d’améliorer la qualité des infrastructures scolaires le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a marqué son accord sur la prise en charge de subventions d’un montant total de 764.329,35 € afin de réaliser des travaux d’urgence au sein de 5 écoles.

    Au sein des cinq établissements, on retrouve : Institut Technique de la CF Renée Joffroy de Irchonwelz (Ath) qui recevra la somme de 112.666,16 € pour le remplacement de l’ensemble des installations de distribution du gaz, pour la chaufferie et pour le hall de sports !

  • Ath: La Province de Hainaut va améliorer les conditions de vie des élèves de l’IPES

    12419086_884566051655943_1077934543293323617_o-thumb.jpg

    Un nouveau préau pour l’IPES Ath et la réfection de la cour du Moulin de la Hunelle.

    C’est plus de 243.107,93 € que la Province de Hainaut prend à sa charge pour améliorer les conditions de vie des élèves de l’IPES Ath.

    La collaboration entre le Service Technique des Bâtiments et Constructions ainsi que de Hainaut Ingénérie Technique a abouti à la décision de créer un préau afin que les étudiants du secondaire puissent, en cas d’intempéries, s’abriter.

    Les eaux pluviales du préau seront raccordées à l’égout existant et le revêtement de la cour sera également remplacé. « Le Conseil a également approuvé le remplacement de divers revêtements abimés tels que des bancs et des poubelles, en effet, le bien-être de nos étudiants est une priorité ! » précise le Président du Collège provincial, Serge Hustache.

    Pour le Moulin de la Hunelle, 117.943,36 € seront injectés d’une part pour la démolition du revêtement de la cour en pavé de l’Entreprise de Travail Adapté et d’autre part, pour de nombreux travaux amenant à la réfection complète de la cour.

  • Ath: Des élèves de du Collège de St Julien se sont envolés pour le Burkina Faso

    BURKINA ST JULIEN.jpg

    Ce lundi 24 octobre, dans le cadre d’un projet de construction dans une école primaire et secondaire de la banlieue d’Ouagadougou, 14 élèves et 4 professeurs du Collège Saint Julien d’Ath sont partis au Burkina Faso. Il y a 3 ans, le premier groupe est parti construire les fondations de ce bâtiment. Cette année, le voyage des représentants du collège St Julien consistera à continuer le chantier impliquant la pose du toit et de la chape de béton ainsi que l’électricité.

    Comme nous l’explique un des professeurs du Collège, Alexandre Boite : « depuis 3 ans, nous avons formé un groupe d’élèves venant de la 3e année. Aujourd’hui, nous partons avec 14 filles qui se trouvent en terminale. Pendant ces 3 ans, nous avons mené des actions pour récolter le plus d’argent possible. Nous avons aussi préparé le groupe à ce qui les attend là-bas sur place par des journées de formation avec une formatrice d’Entraide et Fraternité ». Cet établissement servira dans un premier temps de salle d’étude pour devenir au fil des années une école. De plus, un local informatique sera installé afin de dispenser, au secondaire, une formation aux nouvelles technologies. « Bien entendu, un tel projet s’étalera sur une dizaine d’années à raison d’un voyage sur place tous les 3 ans environ. Pendant les vacances de Pâques de cette année, un professeur est parti avec une partie de la somme que nous avons récoltée pour relancer les travaux avant notre arrivée fin octobre ».

    Dans trois ans, il y aura vraisemblablement un troisième projet et sans doute le dernier. Il consistera à l’installation des portes et des fenêtres et à réaliser les dernières finitions. Un budget qui aura été assez conséquent comme l’a souligné le professeur : « il faut savoir que la plus grosse partie du financement a été réalisée par des services club comme : Le Rotary, Lady Circles, le Fity-One et la Table Ronde. En plus, durant trois ans, les élèves ont travaillé pour payer leur voyage car pour cette mission, chaque élève paie son billet d’avion aller-retour. En plus de l’investissement personnel, il y a pour eux un coup financier ».

    Durant ces années, les étudiants auront montré une grande solidarité par des échanges et la créativité. Il ne fait aucun doute que leur expérience personnelle constituera une réelle richesse.

  • Ath: Le 3 octobre 1876, le Collège Saint-Julien ouvrait ses portes pour la première fois

    Le Collège St Julien a 140 ans 1.jpg

    Le 3 octobre 1876, le Collège Saint-Julien ouvrait ses portes pour la première fois. 140 ans ! Depuis un an, l’établissement a multiplié les événements destinés à rappeler sa naissance. Le 3 mars dernier, une flash-mob animait le pavé de la Grand-Place d’Ath. Et le 30 avril, un festival « Abeille Road » égayait les visiteurs des Journées Portes Ouvertes du Collège. Une exposition historique clôture cette année festive.

    Img_9529.jpgLes 140 ans de l’école St-Julien, c’est un événement mais qui a mis quelque temps à mûrir comme l’explique un des professeurs de l’établissement, Pascal Deloge : « Dès septembre 2015, le projet a été pris à bras-le-corps par les élèves de l’actuelle 6ème littéraire, une option attirant des élèves de l’enseignement général en recherche d’une pédagogie créative et moins scolaire. » L’événement a été préparé dans le cadre du cours d’histoire et de communication. « Un défi ! Il fallait créer un événement de toutes pièces, de la conception au démontage, en passant par la recherche des informations pertinentes, la budgétisation de l’événement, son organisation concrète et la communication. La plupart des élèves n’avaient jamais fait ça. Pour les aider, la communauté scolaire s’est mobilisée : enseignants, ouvriers, direction. Le Collège St Julien a 140 ans 2.jpg» Mais que verra-t-on durant ces jours où la chapelle sera ouverte au public ? Un des élèves, Marc Lamerrant, lève un coin du voile : « De nombreuses traces du passé, mises en scène au service de l’histoire que nous voulons raconter. Le patrimoine du Collège est riche d’archives et d’objets en tous genres dont nous avons sélectionné les plus parlants. Pour les faire revivre, ils sont mis en scène et les visites publiques sont guidées. Des panneaux explicatifs ont été réalisés, mais aussi des petits films avec de nombreux témoignages d’anciens élèves. » Et comme l’a souligné à la fin de l’inauguration Pascal Deloge : « Qu’est-ce qui a changé en 140 ans ? Pas toujours ce qu’on croit. Qu’est-ce qui reste du passé ? Plus qu’on ne pense. Et, en même temps, ce n’est plus la même école du tout ».

    Img_9534.jpg

    Cette exposition sera accessible au public les 22 et 23 octobre, de 14 à 18h à la rue du spectacle à Ath.

  • Bouvignies: Madame Mariette restera à jamais gravé dans le souvenir de tous

    ECOLEBOUVIGNIES.JPG

    Vendredi dernier, l’école communale de Bouvignies était en effervescence. En effet, en l’implantation de Bouvignies, toute l’équipe éducative et parascolaire s’était mobilisée afin de fêter dignement la visite de Madame Mariette Foucart de retour au sein de l’ecole pour quelques jours. Comme l’a souligné la directrice de l’établissement, Joëlle Detry « Mariette est une personne incontournable de l’école de Bouvignies. Pendant de nombreuses années, elle s’est dévouée au sein de l’équipe parascolaire et l’âge de la retraite ayant sonné, elle n’a pas démérité en continuant, cette fois, à titre de bénévole, de dispenser ses services de qualité qui ont permis de garantir un encadrement efficace. » D’ici quelques jours Mariette profitera de sa famille. Un repos bien mérité ! » Pour cet évènement, une soirée avait été organisée en son honneur. Le Bourgmestre, Marc Duvivier, de nombreuses personnalités Athoises et de l’enseignement Athois et nombreuses personnes qui de près ou de loin avaient côtoyés Madane Mariette étaient heureux de partager ces moments uniques.

  • Ath: Cette année, les écoles reprennent le relais des 24 heures à pied

    large0JZQIYHA.jpg

    Comme annoncé précédemment, les 24h n’auront pas lieu cette année 2016, mais elles seront réorganisées en 2017.

    Toutefois, l'épreuve de l'Heure des Ecoles demeure. Cette épreuve en sera à sa 8ème édition.

    L’an passé, Ils avaient accueilli 9 écoles soit 44 équipes.

    Dimanche 25 septembre de 10h 30 à 11h 30, sur le site de l’Esplanade d’Ath, au pied du kiosque.

    L’épreuve

    Épreuve relais d’une heure en allure libre : course ou marche permise sur un circuit protégé de 1013 m par équipe de 4 enfants âgés (es) de 9 à 12 ans soit de la quatrième à la sixième primaire.

    Pour participer

    Soit pré-inscription, via le site des 24 heures à pied, www.24h-ath.be, ou via le prospectus dûment rempli et déposé au magasin Cyclonic rue des Hauts-Degrés,   14 à 7800 Ath (fermé le lundi, mardi-jeudi : de 9 à 18h et samedi de 10 à 18h).

    L’inscription est validée par le paiement de 5€ par équipe sur le nouveau compte de l’ASBL « les 24 heures d’Ath » BE42 3631 5271 8254 en mentionnant l’épreuve « Heure des Ecoles », le (les) nom(s) des équipes, le (l es) noms de l’école

    Soit inscription au kiosque de L’Esplanade entre 8h30 et 09h45 au prix de 8 € par équipe. Au-delà de 09h45, pour des raisons logistiques, nous ne pourrons plus accepter d’inscriptions.

    Retrait du dossard pour tous : le jour même, entre 9 h et 10 h.

    Il est souhaitable que les enfants participant au nom d’une école s’identifient aux couleurs de celle-ci, par le port d’un T-shirt par exemple.

    Les enfants devront toujours être accompagnés d’un adulte responsable par équipe.

    Bien sûr, des équipes peuvent se créer spontanément au sein de l'école , ceci en dehors de tutelle professorale.

    Chaque membre de l’équipe reçoit une boisson à la fin de la course.

    Proclamation des résultats dans la foulée en la salle de l’Espace Intergénérationnel toute proche du site (rue Eugène Defacqz, face à l’Esplanade).

    Infos : Les 24 heures à pied ASBL / Tél: 068/28.56.39

  • Ath: Le Rail propose une aide aux devoirs tous les mardis et jeudis

    image_preview.jpgVous êtes parents et vous voulez donner à votre enfant l’envie d’apprendre ou de réapprendre ? L’encourager dans ses apprentissages ? Ou le rendre curieux ? L’aider à être plus autonome ? En tant que parent, il est, par moment, difficile de travailler avec son enfant dans son apprentissage scolaire : manque de patience, énervement, incompréhension,… Le relais d’apprentissage intergénérationnel local (RAIL) propose à vos enfants de la 1ère à la 6ème primaire une aide aux devoirs tous les mardis et jeudis des 15h30à 16h30 ou de 16h30 à 17h30 durant les périodes scolaires à la Maison pour tous (27, rue des Arquebusiers à Ath). 1€/séance (attention les places sont limitées).

    Pré-inscriptions

    De 15h30 à 18h à la Maison pour Tous. Nos services seront présents afin de pouvoir répondre à toutes vos questions et afin que vous puissiez nous fournir toutes les informations nécessaires au bon déroulement de l’année scolaire. L’inscription sera définitive suite à la séance d’info du 20 septembre de 15h30 à 17h30. Les enfants peuvent être inscrits en cours d’année mais doivent suivre les séances de manière régulières. Si le moment d’inscription ne vous convient pas, n’hésitez pas à prendre contact avec l’un des deux services afin de convenir d’un rendez-vous. 1ère séance le jeudi 22 septembre

    Contact : service jeunesse et cohésion sociale 068/26.47.96 ou pcs@ath.be ou AMOSA au 068/84.35.05

  • Ath: La semaine de l’enfant différent » s’est clôturée à la ferme du C.A.R.A.H

    13649537_1083585581720310_745426136_n.jpgIl y a quelques jours, « la semaine de l’enfant différent » s’est clôturée à la ferme expérimentale et pédagogique du C.A.R.A.H (Centre pour l’Agronomie et l’Agro-industrie) de la Province de Hainaut. Du 4 au 8 juillet, huit enfants en situation de handicap ont passé plusieurs jours à la ferme pilote située à Ath.

    C’est depuis 1999, que la ferme expérimentale et pédagogique accueille des enfants âgés de 3 ans et demi à 14 ans en stage lors des vacances scolaires. Le succès est tel qu’en 2015, ce n’est pas loin de 2.537 enfants qui ont franchis la porte de la ferme pour participer à de nombreuses activités telles que la traite des vaches ou des chèvres, la fabrication du fromage ou du pain, l’élaboration d’un semi ou encore des promenades en pleine nature.

    En 2011, l’équipe qui revendique la ferme du C.A.R.A.H comme « une ferme pour tous », n’a pas hésité à aller plus loin dans la démarche pédagogique et sociale. Christian Ducattillon, responsable de la ferme expérimentale et pédagogique s’est engagé à donner l’accès à ce petit coin de nature aux enfants « différents », des enfants qui peuvent avoir des troubles tant physiques que mentaux. « La ferme du C.A.R.A.H se doit d’être ouverte et accessible à tous ; c’est notre politique. Ce stage offre un environnement différent aux enfants et peut, parfois, soulager les parents qui travaillent pendant les vacances scolaires » souligne Christian Ducattillon. La première semaine de juillet et la dernière semaine d’août sont consacrées aux enfants différents. Pendant les autres semaines des vacances d’été, les enfants « classiques » sont attendus.

    Animateurs MARINE VALERIE TEO 2.jpg

    Serge Hustache, Président du Collège Provincial et Président du C.A.R.A.H ASBL met un point d’honneur à soutenir le C.A.R.A.H, qui contribue à maintenir et soutenir l’activité agricole de la Province de Hainaut à travers, entre autres, son accompagnement, les analyses et les recherches. Pour Serge Hustache : « Le projet de la semaine de l’enfant différent correspond parfaitement à la politique sociale de la Province de Hainaut. Ce sont des valeurs de mixité et d’intégration que notre Province défend. Grâce à cette semaine de stage, ces quelques enfants ont eu la chance d’être en interaction avec la nature et d’être stimulés par ces nombreuses activités. »

    P

    13617488_1083586808386854_800472199_n.jpg

    our concrétiser ce projet touchant de tolérance, la Province de Hainaut s’est lancée dans une double collaboration ! Une collaboration étroite s’est d’abord créée entre la ferme et la section pédagogique de la Haute Ecole en Hainaut de Mons, Tournai et Leuze. Puisque ce sont les étudiants en option « éducateur spécialisé » qui accompagnent l’animatrice et qui entourent les enfants dans le cadre d’un stage complémentaire. Si un enfant dit « classique » demande un animateur pour six enfants, un enfant dit « différent » demande deux animateurs pour trois enfants… Des jobistes accompagnent les animateurs formés ou en cours de formation de 9h à 16h pour encadrer les nouveaux participants ! Cette année Téo et Marine sont les jobistes qui ont pris part à l’aventure « je ne savais pas que j’allais travailler avec des enfants « différents », je suis heureux de partager cette semaine avec eux, ce job étudiant est très enrichissant, notamment sur le plan humain ». Indique Téo, 17 ans.

    Dans une démarche de supracommunalité, les communes de Wallonie Picarde ont été associées au projet dans un souci de facilité et de proximité. Ce sont donc quelques petits habitants des communes de Leuze, Beloeil et Ath qui ont eu la chance de passer une semaine épanouissante dans un cadre serein et calme.

    Les communes se chargent de proposer le stage aux parents mais aussi d’accompagner les enfants à la ferme. L’accompagnateur de la commune joue un rôle important et essentiel puisqu’il relaie l’information des animateurs aux parents et des parents aux animateurs.

    13618144_1083585518386983_950100249_n.jpg

    Jonathan, agent communal de Leuze, remarque que les enfants s’animent dans la voiture à l’approche de la ferme, « ils reconnaissent l’endroit et se réjouissent d’y passer la journée, nous arrivons à nouer des liens affectueux au fur et à mesure de la semaine… ».

    Lors du dernier jour de stage, les enfants et leurs animateurs ont fêtés leur semaine riche en émotion et en sensation avec un bon barbecue ! L’occasion de se dire au revoir en douceur et… à l’année prochaine !

  • Ath: L’école du Faubourg de Mons « La Source » s'est souvenue …

    Img_0688.jpg

    Lors de cette fin d’année scolaire, les élèves de la section primaire de l’école communale du Faubourg de Mons « La Source », en compagnie d’élèves anglais de l’école internationale du SHAPE se sont rendus en vélo au cimetière d’Irchonwelz. Encadrés par plusieurs adultes et par la police, ils ont d’abord rejoint le rondpoint « des vélos », là où a eu lieu la dernière bataille entre anglais et allemands et où est mort le Img_0655.jpgsoldat cycliste Sullivan, le 11 novembre 1918. Il fut le dernier soldat tué pendant cette guerre. Ils ont ensuite rejoint le cimetière d’Irchonwelz afin de rendre hommage aux soldats anglais enterrés là. Outre la délégation anglaise, le groupe accueillait également une maman d’élèves allemande et ses deux enfants ainsi que Monsieur Jean-Luc Faignart, échevin de l’enseignement. Toutes les personnes présentes étaient d’accord pour affirmer que le devoir de mémoire est très important et se doit d’être entretenu dans les écoles. Ce projet porte le nom de « Amitié – Vélo - Souvenir»

     

     

    Img_0643.jpg