Enseignement Athois - Page 3

  • Ath: Le Rail propose une aide aux devoirs tous les mardis et jeudis

    image_preview.jpgVous êtes parents et vous voulez donner à votre enfant l’envie d’apprendre ou de réapprendre ? L’encourager dans ses apprentissages ? Ou le rendre curieux ? L’aider à être plus autonome ? En tant que parent, il est, par moment, difficile de travailler avec son enfant dans son apprentissage scolaire : manque de patience, énervement, incompréhension,… Le relais d’apprentissage intergénérationnel local (RAIL) propose à vos enfants de la 1ère à la 6ème primaire une aide aux devoirs tous les mardis et jeudis des 15h30à 16h30 ou de 16h30 à 17h30 durant les périodes scolaires à la Maison pour tous (27, rue des Arquebusiers à Ath). 1€/séance (attention les places sont limitées).

    Pré-inscriptions

    De 15h30 à 18h à la Maison pour Tous. Nos services seront présents afin de pouvoir répondre à toutes vos questions et afin que vous puissiez nous fournir toutes les informations nécessaires au bon déroulement de l’année scolaire. L’inscription sera définitive suite à la séance d’info du 20 septembre de 15h30 à 17h30. Les enfants peuvent être inscrits en cours d’année mais doivent suivre les séances de manière régulières. Si le moment d’inscription ne vous convient pas, n’hésitez pas à prendre contact avec l’un des deux services afin de convenir d’un rendez-vous. 1ère séance le jeudi 22 septembre

    Contact : service jeunesse et cohésion sociale 068/26.47.96 ou pcs@ath.be ou AMOSA au 068/84.35.05

  • Ath: La semaine de l’enfant différent » s’est clôturée à la ferme du C.A.R.A.H

    13649537_1083585581720310_745426136_n.jpgIl y a quelques jours, « la semaine de l’enfant différent » s’est clôturée à la ferme expérimentale et pédagogique du C.A.R.A.H (Centre pour l’Agronomie et l’Agro-industrie) de la Province de Hainaut. Du 4 au 8 juillet, huit enfants en situation de handicap ont passé plusieurs jours à la ferme pilote située à Ath.

    C’est depuis 1999, que la ferme expérimentale et pédagogique accueille des enfants âgés de 3 ans et demi à 14 ans en stage lors des vacances scolaires. Le succès est tel qu’en 2015, ce n’est pas loin de 2.537 enfants qui ont franchis la porte de la ferme pour participer à de nombreuses activités telles que la traite des vaches ou des chèvres, la fabrication du fromage ou du pain, l’élaboration d’un semi ou encore des promenades en pleine nature.

    En 2011, l’équipe qui revendique la ferme du C.A.R.A.H comme « une ferme pour tous », n’a pas hésité à aller plus loin dans la démarche pédagogique et sociale. Christian Ducattillon, responsable de la ferme expérimentale et pédagogique s’est engagé à donner l’accès à ce petit coin de nature aux enfants « différents », des enfants qui peuvent avoir des troubles tant physiques que mentaux. « La ferme du C.A.R.A.H se doit d’être ouverte et accessible à tous ; c’est notre politique. Ce stage offre un environnement différent aux enfants et peut, parfois, soulager les parents qui travaillent pendant les vacances scolaires » souligne Christian Ducattillon. La première semaine de juillet et la dernière semaine d’août sont consacrées aux enfants différents. Pendant les autres semaines des vacances d’été, les enfants « classiques » sont attendus.

    Animateurs MARINE VALERIE TEO 2.jpg

    Serge Hustache, Président du Collège Provincial et Président du C.A.R.A.H ASBL met un point d’honneur à soutenir le C.A.R.A.H, qui contribue à maintenir et soutenir l’activité agricole de la Province de Hainaut à travers, entre autres, son accompagnement, les analyses et les recherches. Pour Serge Hustache : « Le projet de la semaine de l’enfant différent correspond parfaitement à la politique sociale de la Province de Hainaut. Ce sont des valeurs de mixité et d’intégration que notre Province défend. Grâce à cette semaine de stage, ces quelques enfants ont eu la chance d’être en interaction avec la nature et d’être stimulés par ces nombreuses activités. »

    P

    13617488_1083586808386854_800472199_n.jpg

    our concrétiser ce projet touchant de tolérance, la Province de Hainaut s’est lancée dans une double collaboration ! Une collaboration étroite s’est d’abord créée entre la ferme et la section pédagogique de la Haute Ecole en Hainaut de Mons, Tournai et Leuze. Puisque ce sont les étudiants en option « éducateur spécialisé » qui accompagnent l’animatrice et qui entourent les enfants dans le cadre d’un stage complémentaire. Si un enfant dit « classique » demande un animateur pour six enfants, un enfant dit « différent » demande deux animateurs pour trois enfants… Des jobistes accompagnent les animateurs formés ou en cours de formation de 9h à 16h pour encadrer les nouveaux participants ! Cette année Téo et Marine sont les jobistes qui ont pris part à l’aventure « je ne savais pas que j’allais travailler avec des enfants « différents », je suis heureux de partager cette semaine avec eux, ce job étudiant est très enrichissant, notamment sur le plan humain ». Indique Téo, 17 ans.

    Dans une démarche de supracommunalité, les communes de Wallonie Picarde ont été associées au projet dans un souci de facilité et de proximité. Ce sont donc quelques petits habitants des communes de Leuze, Beloeil et Ath qui ont eu la chance de passer une semaine épanouissante dans un cadre serein et calme.

    Les communes se chargent de proposer le stage aux parents mais aussi d’accompagner les enfants à la ferme. L’accompagnateur de la commune joue un rôle important et essentiel puisqu’il relaie l’information des animateurs aux parents et des parents aux animateurs.

    13618144_1083585518386983_950100249_n.jpg

    Jonathan, agent communal de Leuze, remarque que les enfants s’animent dans la voiture à l’approche de la ferme, « ils reconnaissent l’endroit et se réjouissent d’y passer la journée, nous arrivons à nouer des liens affectueux au fur et à mesure de la semaine… ».

    Lors du dernier jour de stage, les enfants et leurs animateurs ont fêtés leur semaine riche en émotion et en sensation avec un bon barbecue ! L’occasion de se dire au revoir en douceur et… à l’année prochaine !

  • Ath: L’école du Faubourg de Mons « La Source » s'est souvenue …

    Img_0688.jpg

    Lors de cette fin d’année scolaire, les élèves de la section primaire de l’école communale du Faubourg de Mons « La Source », en compagnie d’élèves anglais de l’école internationale du SHAPE se sont rendus en vélo au cimetière d’Irchonwelz. Encadrés par plusieurs adultes et par la police, ils ont d’abord rejoint le rondpoint « des vélos », là où a eu lieu la dernière bataille entre anglais et allemands et où est mort le Img_0655.jpgsoldat cycliste Sullivan, le 11 novembre 1918. Il fut le dernier soldat tué pendant cette guerre. Ils ont ensuite rejoint le cimetière d’Irchonwelz afin de rendre hommage aux soldats anglais enterrés là. Outre la délégation anglaise, le groupe accueillait également une maman d’élèves allemande et ses deux enfants ainsi que Monsieur Jean-Luc Faignart, échevin de l’enseignement. Toutes les personnes présentes étaient d’accord pour affirmer que le devoir de mémoire est très important et se doit d’être entretenu dans les écoles. Ce projet porte le nom de « Amitié – Vélo - Souvenir»

     

     

    Img_0643.jpg

  • Ath: Les plaines communales s'enrichissent d'un nouveau site

    preview.jpgCette année, les plaines communales "A Fond la Forme" s'enrichissent d'un nouveau "site" à l'école communale de Ghislenghien.

    Les plaines communales : du nouveau à Ghislenghien

    Après Ath, Maffle, Mainvault et Gibecq, la plaine de Ghislenghien sera un lieu d'accueil parfait non seulement pour les habitants du village mais également pour les nombreux travailleurs du zoning.

    Les plaines communales "A Fond la Forme" proposent aux jeunes de 4 à 14 ans des activités ludiques, créatives et sportives avec chaque semaine une excursion.

    Vos enfants sont encadrées par des animateurs compétents et formés selon les normes de l’ONE.

    Prix : 4€/jour et 8€/jour d'excursions (possibilité d'un tarif réduit en fonction du revenu du ménage)

    Du 4 au 8 juillet 2016

    Du 1 au 5 août 2016

    Ecole communale de Ghislenghien, Chemin des Passants, 2

    Ci-dessous le document inscription

    preinscription-aff-2016.pdf

  • u Ath: Les étudiants Athois de la Haute Ecole Provinciale du Hainaut ont visité la Chine

    untitled.png

    Les étudiants de la HEPH-Condorcet reviennent de Chine

    Du 4 au 16 avril dernier, douze étudiants de 2ème BAC Agronomie des Régions Chaudes de la Haute Ecole Provinciale de Hainaut Condorcet à Ath se sont envolés vers la Chine dans le cadre d’un voyage d’études et d’échanges, contribuant ainsi à la coopération technique du CARAH à Ath.

    Comme l’a souligne l’enseignant de Condorcet, Francois Serneels « Depuis de nombreuses années, le CARAH et la HEPH-Condorcet catégorie agronomique entretiennent d’excellents rapports avec la Chine, notamment dans un domaine particulier lié à la culture de la pomme de terre. Pour la quatorzième fois, François Serneels, accompagnait un groupe d’étudiants en Chine.

    Le voyage méticuleusement organisé sur place par M. Che Xingbi, Chongqing Station for Crop Protection, Seed Management and Plant Quarantine s’est concentré sur plusieurs districts et comtés de la Municipalité autonome de Chongqing, région phare du développement de l’Ouest de la Chine. » Francois de poursuivre « Pour beaucoup d’étudiants, il s’agissait d’un premier voyage transcontinental leur permettant d’une façon stimulante et avec l’encadrement local chinois de soulever en un temps record des problématiques liées aux matières enseignées (agronomie des régions chaudes, transformation agro-alimentaire, construction, économie rurale et politique, anglais, …), aux comportements individuels et du groupe mais aussi à l’évolution générale du monde. » L’expédition était basée sur six thèmes généraux qui ont fait l’objet de visites spécifiques dans le District de Beibei et le Comté de Wuxi passant par la mégalopole de Chonqing:

    La recherche (agrumes) et la vulgarisation agronomique (pomme de terre)  

    Les services vétérinaires et sanitaires

    L’agronomie subtropicale de plaine (riz) et d’altitude (thé)

    La culture et l’histoire de Chine

    Au-delà du développement agricole, le développement rural, notamment le programme de « Rural Poverty Alleviation »

    Les étudiants athois ont été accueillis par leurs homologues de la Beibei Vocational High School qui ont présenté leur école au travers d’ateliers de cuisine, de danse, de calligraphie, de nœud chinois, … mais aussi par l’organisation d’un match de foot amical inter-écoles. « Dans le district de Beibei, ils ont, entre autres, eu l’occasion de découvrir le Centre National de Recherches sur les Agrumes et le tout nouveau musée d’histoire naturelle de Chongqing. Aux alentours des autres districts de Chongqing, ont suivi la découverte d’une plantation et usine de traitement de thé de Baixiang et du marché de gros fruits, légumes, grains et huiles à Shuang Fu. »

    untitled 2.png

    Les six derniers jours du voyage ont amené les étudiants dans le comté montagneux « de grande pauvreté » de Wuxi avec qui le CARAH a mis en place un projet pilote de culture de la pomme de terre. Une fin de séjour riche en visites variées sur le terrain allant d’une formation de pulvérisation de fongicide de contact contre le mildiou de la pomme de terre, à la visite d’un atelier de fabrication de tofu frais ou d’un chantier de préparation mécanique d’une rizière, la visite d’élevages de lapins, de caprins ou de salamandres géantes mais aussi quelques visites plus touristiques intégrant la Falaise de Jinjuba abritant 24 sarcophages en bois datant de la civilisation Bâ (400-200 av JC), les sources d’eau salée et les ruines de l’ancienne ville de Yincha ou le vieux centre de Wuxi.

     

    untitled5.png

    Cette expérience a une nouvelle fois été unanimement appréciée par les étudiants qui dès l’an prochain répondront peut-être aux offres de stages pratiques qui leur ont été formulées à l’Institut National de Recherche sur les Agrumes (CRI) ou au Chongqing Animal Disease Control Center (CQADPCC).

    untitled4.png

  • Ath: les anciens élèves de la rhéto 1956 ont commémoré le 60ème anniversaire de leur sortie

    A

    P1010077.JPG

    près leur 40ème en 1996, leur 50ème en 2006, les anciens élèves de la rhéto 1956 de l'Athénée royal d'Ath ont commémoré le 4 juin dernier le 60ème anniversaire de leur sortie de l'Athénée.

    « L'avant-midi, ils ont été reçus en l'hôtel de ville d'Ath par M. Le Bourgmestre et les mandataires communaux, en présence des membres du Conseil d'administration de l'amicale des Anciens qui commémoraient le 600ème anniversaire de la création de l'école latine secondaire communale, ancêtre de l'Athénée, de La Préfète des Etudes et des Collègues de la Communauté éducative.

    Des paroles chaleureuses d'accueil et de bienvenue furent prononcées par M. Le Bourgmestre Marc Duvivier qui mit en évidence les liens historiques entre la Ville et l'Athénée royal. Il évoqua le soutien permanent de la Ville auprès des hautes autorités pour maintenir de bonnes infrastructures. » Le responsable de cet anniversaire André Van Trimpont

    Pierre Papleux , Président de l'amicale poursuivit en décrivant avec talent le contexte historique de la création en 1416 de l'école latine secondaire communale et de son développement aux 16ème, 17ème et 18ème siècles jusqu'à la création au 19ème siècle de l'Ecole moyenne de l'Etat et de l'Athénée royal. Il invita les membres de l'assemblée à assister le samedi 8 octobre aux conférences des historiens J.P. Ducastelle et J.P. Delhaye sur les écoles latines. Porte-parole des rhétos 56, André

    P1010080.JPG

    Van Trimpont présenta le message du groupe. Il évoqua brièvement leur enfance vécue durant la 2ème guerre mondiale, marquée par la peur, les privations, l'insécurité. Il aborda le contexte de leurs études et de leur carrière caractérisée par la reconstruction de l'après-guerre, le développement économique jusqu'aux golden sixties puis les réformes de tous types vécues jusqu'à la fin de leur carrière. Durant cette 2ème moitié du 20ème siècle, ils ont eu le privilège d'être des témoins directs de l'extraordinaire évolution technologique et sociologique.

    Me Marie-Christine Crombé, Préfète des Etudes, clôtura les interventions en évoquant les études actuelles, les liens avec l'histoire et le projet de l'école au 21ème siècle. Elle annonça la fin toute proche des travaux de construction de 6 classes de cours, d'une salle multimédia et d'une conciergerie.

    Malgré quelques excusés pour des raisons de santé, ils étaient 32 convives à partager leur bonheur. Tous exprimèrent leur joie de se revoir et d'échanger des souvenirs et anecdotes de leur jeunesse. Ils espèrent vivement pouvoir se rassembler à nouveau durant les prochaines années.

  • Mainvault: Les élèves de l’école communale ont vécu une semaine inoubliable

    CLASSEVERTE MAINVAULT.JPG

    Dernièrement, les élèves de la classe de première année primaire de l’école communale n°4 de Mainvault, ont passé une merveilleuse semaine de découvertes à Wanne. Le soleil les ayant rejoints en cours de séjour, c’est heureux et fiers qu’ils sont rentrés le vendredi 27 mai ! Encadrés par leurs titulaires, Marlène Bernaert, Laurent Bottequin, ils ont pu apprécier du bon air des Ardennes belges

    102_0729.JPG

    102_0580.JPG

  • Bouvignies: Les élèves du village prennent à cœur la sécurité autour de leur école

    SECURITE ECOLE 1.jpgDepuis ce 24 mai, des dessins qui ont été réalisés par l’école communale de Bouvignies ornent les panneaux de signalisation aux abords de l’école. Leur but est d’attirer l’attention des automobilistes qui ont tendance à trop appuyer sur le champignon.

    Joëlle Detry, directrice de l’école de Bouvignies, raconte la genèse du projet mené par ses élèves.

    « Il est bon de rappeler que c’est projet d’école que nous avions lancé en septembre 2015. Le thème était « La sécurité aux abords de notre école ». Avec cette action, nous avons voulu sensibiliser les automobilistes au danger de la vitesse près de notre école. Une réunion s’est tenue entre les différents acteurs, l’administration communale, la police, nos instituteurs ainsi que les parents de nos élèves ».

    Ces panneaux ont été imaginés et réalisés par tous les enfants de l’école athoise et ils ont été placés aux abords de l’école afin de sensibiliser les automobilistes .

    SECURITE ECOLE 2.jpg« Tous les enfants, 90 élèves exactement, de notre établissement ont participé. De plus, il y avait chaque fois un groupe de deux enfants. Un élève de 1 er primaire et un autre de 6 e formaient ce groupe. Au bout du compte, il y a eu une vingtaine de projets (20 dessins). Et Comme nous n’avions que 6 panneaux à poser, nous avons soumis les dessins à un vote. C’est ainsi que tous nos élèves qui avaient participé à cette action ont voté pour le choix des dessins »

    On soulignera que l’école de Bouvignies draine chaque jour, plus de 130 élèves et qu’ils sont encadrés par dix instituteurs.

    Toutes les photos des dessins ICI

  • Ath: Des cas de gale à l'Institut St François

    Img_6613.jpg

    Juste avant les vacances de Pâques, l’Institut Saint-François d’Ath a été confronté à deux cas de gale au sein de son établissement. Cette semaine, les parents ont signalé deux suspicions.

    Hier l’école n’avait toujours pas reçu un certificat médical confirmant deux nouveaux cas de gale. René Vanovervelt, directeur de l’Institut Saint-François, a répondu franchement à nos questions concernant d’éventuels cas de gale au sein de son établissement.

    La rumeur faisait état de 6 étudiants ayant contracté cette maladie contagieuse. Ce chiffre est à diviser par trois. « Nous avons effectivement eu deux cas de gale juste avant les vacances de Pâques », a confirmé René Vanovervelt. Lors de cette semaine de rentrée, l’école a envoyé des courriers aux parents. « Avec le soutien de la Promotion de la Santé à l’école, nous avons agi préventivement. Et cette semaine, deux parents ont indiqué avoir chacun une suspicion. Mais nous n’avons pas reçu de certificat médical indiquant un nouveau cas de gale au sein de notre école ».

    Plus d’amples d’informations dans le Nord-Eclair de ce samedi