Ath: Suite à notre interview de M. Gaëtan Cordier l'USC apporte des éclaircissements

1277011003.jpgSuite à notre interview que nous avons eu avec  M. Gaëtan Cordier, l’Union Socialiste Athoise(USC) veut apporter des éclaircissements au sujet des dires de M. Cordier

Par respect de la chose politique et d’être cohérent, nous publions la réponse de l’USC dans son entièreté

Par la suite, plus aucun article ne sera publié sur ce débat. Par ailleurs, nous demandons aux personnes désireuses de commenter ce communiqué que ce soit sur le forum de notre blog ou via Facebook de rester courtois et polis. Sans quoi les commentaires seront supprimés tout simplement.

De plus, les propos n’engagent que l’USC et pas le blog SUDINFO-Ath.

« Ce samedi 8 septembre, une interview de Monsieur Cordier, ancien consultant en communication de la Ville et également communiquant de « La Liste Athoise » a été publiée dans la presse. Au cours de cette interview, des non-vérités ont été proférées à des fins purement démagogiques. Aussi, nous nous voyons contraints de sortir de la réserve que nous nous étions fixée dans ce dossier judiciaire afin de rétablir la vérité.

Par ailleurs, nous rappelons qu’il ne s’agit en aucun cas d’une attaque « politique », contrairement à ce que Monsieur Cordier veut faire croire. Les faits portés à la connaissance du parquet et de la Ministre de tutelle se sont produits le 02/07/2018, et ce dossier a été porté à la connaissance du parquet le 16/07/2018. Nous n’avons pas attendu les élections pour ressortir du placard un vieux dossier comme aiment à le répéter les partisans du Bourgmestre.

Nous savions Monsieur Cordier expert en communication, nous ne lui connaissions pas des compétences en législation sur les marchés publics. A lire Monsieur Cordier, le dossier porté au parquet ne pose aucun soucis… Pourtant La majorité des partis représentés au Conseil communal y voient des irrégularités interpellantes. Le parquet qui a reçu le dossier l’a jugé assez étayé pour le transmettre à la police judiciaire. La Ministre de tutelle a, quant à elle, estimé qu’il nécessitait une analyse approfondie de ses services. Enfin, le Directeur Financier a réalisé une analyse très intéressante sur ce dossier, analyse dont disposait les membres du Collège communal qui ont pris les décisions transmises au parquet et qu'ils pourront vous transmettre sur simple demande.

Contrairement à ce que dit Monsieur Cordier, ces dossiers sont bien irréguliers, ne serait-ce que de par l’absence de désignation officielle de Get-It dans le respect de la loi sur les marchés publics, de par l’absence de crédits budgétaires et de bon de commande. En outre, des décomptes interpellants ont été pris en charge par la Ville et concernent des prestations effectuées en 2018.

Contrairement à ce que dit Monsieur Cordier, ses prestations ont uniquement été validées et contrôlées par le Bourgmestre. Si Monsieur Cordier peut prouver le contraire, nous l’invitons à publier ces pièces…

Contrairement à ce que dit Monsieur Cordier, le fait que le Directeur Financier paie les prestations ne signifie pas qu’elles soient régulières… C’est justement parce qu’elles sont irrégulières que le Directeur Financier a demandé que le Collège communal prenne ce paiement sous sa responsabilité.

Contrairement à ce que dit Monsieur Cordier, nous n’avons jamais communiqué sur ces dossiers. Aussi, nous ne comprenons pas en quoi nous serions responsables des conséquences de ce dossier sur son activité ou sa famille, à partir du moment où c’est lui qui porte le dossier sur la place publique.

Contrairement à ce que dit Monsieur Cordier, il n’est en aucun cas mis en cause dans le dossier transmis au parquet. Ces émoluments horaires ne sont pas abordés, ni le nombre d’heures qu’il a prestées pour la Ville ces 6 dernières années. Le dossier déposé au parquet vise des décisions irrégulières prises par 4 membres du Collège communal et non des irrégularités commises par Monsieur Cordier. Monsieur Cordier est d’ailleurs le seul fournisseur à se plaindre que ses prestations lui aient été payées sous la responsabilité du Collège communal, et pourtant, ces 6 dernières années, plus de 2.400.000 € ont été payés sous l’entière responsabilité du Collège communal suite à des irrégularités qui ont entraîné un refus de payer par le Directeur Financier.

Dénoncer des faits répréhensibles au parquet et à la Ministre de tutelle ce n’est pas calomnier, par contre, attaquer sur la place publique en claironnant haut et fort que ces plaintes sont purement politiques et infondées cela pourrait bien être de la calomnie si ces dossiers faisaient l’objet d’une condamnation judiciaire ou d’un rejet par les organes de tutelle. Nous le répétons notre volonté est de ne plus communiquer sur ce dossier, ligne de conduite que nous respecterons sauf si à nouveau nous constations la propagation d’informations erronées et calomnieuses. Laissons faire la Justice et la Ministre des Pouvoirs Locaux, la réponse à ces questions viendra d’elle-même. A l’instar de Monsieur Cordier, nous invitons les membres du Conseil communal à aller consulter les pièces de ce dossier auprès du Directeur Général et du Directeur Financier, pour qu’ils se fassent leur propre opinion sur ce dossier."

Commentaires