Ducasse d'Ath: Ce dimanche le Diable a rugit une dernière fois.....avec une grande émotion

IMG_3607.JPGLe Diable de la Barque Napolitaine représente un sauvage fort pittoresque qui aurait été embarqué sur l'île légendaire de Gavatao. La face noircie et emplumé, il est maintenu enchaîné par deux marins. Il vocifère et joue du gourdin à l'avant du char. Il fait très peur aux enfants. Une fois de plus, nous nous sommes faits... l'avocat du diable. 

Quelque peu narcissique, le Diable athois aime être aimé. Qu'il se rassure! Les Athois l'adorent. Il mérite sa place non pas en enfer mais au pantheon des géants, tellement il est grand ! Mais pour Rudy Baudelet, ce sera sa dernière ducasse. Un rôle du diable qui a débuté en 1999. À l’époque, il avait succédé à son frère Ronald qui lui-même avait repris le flambeau du paternel en 1991. Rudy a donné des lettres de noblesse à ce rôle. Dans notre société actuelle, jouer le rôle d’un sauvage n’est pas évident avec tous les aprioris que les gens peuvent avoir. Mais Rudy n’a jamais pensé à cela, pour lui, il voulait

LES ADIEUX DU DIABLE CE DIMANCHE SOIR

d’abord donner du plaisir aux gens :« En premier, je voulais donner de la fierté à ma famille et surtout à mon papa qui de là-haut, je l’espère, est fier de nous. Et puis, je voulais amuser le public et impressionner les petits enfants. » Alors que Rudy aurait pu continuer quelques années dans ce rôle qui lui va comme un gant, il a préfèré passer la main à son fils Maisson.« Après ma 20e ducasse, il est temps que je laisse le flambeau à mon fils qui le lèguera à son frère. Et puis, je veux voir mon fils jouer

IMG_3228.JPGce rôle car je n’ai pas eu cette chance. De plus, tous les figurants de la barque pourraient être mes enfants. Sans oublier que mes gardes, qui se trouvent avec moi sur le devant de la barque, vont aussi passer la main. Puis chose exceptionnelle, je serai le premier diable à donner le rôle à son fils. Et cela, parce que je le désire ». Au bout de 20 ducasses, Rudy n’a aucun regret que du contraire: « Il y a

plein de choses à redire mais j’en retiendrais quelques-unes comme la foule qui acclame notre char et aussi l’esprit de famille qui y règne. » Et Rudy nous avoue que dès qu’il enfile son costume, « je

ne suis plus Rudy Baudelet mais le diable et même que quelques fois cela me fait peur. »

IMG_3619.JPG

Mais ce dimanche, il a endossé pour la dernière fois, le rôle de méchant de la ducasse. Et ce dimanche, deux sentiments ont envahi Rudy : le premier a été la tristesse de prendre congé du monde de la ducasse et le second a été plus joyeux puisqu’il a eu la fierté de passer son bâton de diable à son fils.

Les marins Axel Calers et Olivier Barbieux et la cantinière Alicia Baudelet feront également leur dernière ducasse. En 2019, Maisson sera entouré de Marcello Pirrera et Killian Desaintmoulin. Plus de photos en cliquant ICI

Commentaires