Jeu de balle: "Je ne regrette rien, j’ai vécu de belles saisons avec les jeunes du club"

IMG_1603.jpg

L’équipe de Promotion d’Œudeghien, qui était leader depuis le début de saison, a connu un coup d’arrêt il y a une quinzaine de jours. Mais pour l’équipe frasnoise, la plus grosse perte à laquelle elle devra faire face n’est pas celle du leadership, mais bien l’arrêt de leur coach Bruno Rousseau, qui passera la main en fin de saison.

«  En effet, je vis ma dernière saison comme coach. La raison est que je veux passer à autre chose et donner la priorité à ma famille. Je suis devenu grand-père et il n’y a pas que le jeu de balle dans la vie.  »

IMG_1616.jpg

« J’ai été comblé »

Il est vrai que Bruno est présent sur les ballodromes depuis plusieurs décennies, d’abord comme pelotari, puis comme coach. Mais le citoyen d’Houtaing a vécu des choses fabuleuses «  J’ai vécu des bonnes années comme joueur. Et j’ai su inculquer la combativité et aussi donner la soif de vaincre aux jeunes pelotaris que j’ai côtoyés.  » Et si Bruno avait l’étoffe pour entraîner plus haut, il a toujours privilégié le plaisir «  Il y a trois ans, le club d’Œudeghien m’avait tendu une perche pour reprendre l’équipe première, mais je l’avais déclinée car je préférais avoir du plaisir que de subir la pression des résultats. Je ne regrette rien, j’ai vécu de belles saisons avec les jeunes du club. Un titre en Promotion, une finale de la coupe du Roi et une montée en Ligue avec des jeunes qui avaient débuté en adultes en Régionale 2. Franchement, j’ai été comblé !  »

IMG_1607.jpg

Selon le manager frasnois, Jean-Claude Dupont, c’est une grosse perte pour le club : «  Bruno est quelqu’un qui avait la niaque et, pour nos jeunes, c’était vraiment un exemple. Il avait un esprit de gagneur et aussi une grande connaissance du jeu de balle.  » Et Maxence Dupont, qui a été entraîné par Bruno Rousseau et qui joue à Biévène aujourd’hui, dit de lui : «  Bruno a été un excellent coach qui a permis à plusieurs pelotaris de progresser. Il manquera énormément au club d’Œudeghien. »

Écrire un commentaire

Optionnel