Jeu de balle: "Il est vrai que la balle pelote a du mal à retrouver sa grandeur d’antan"

CELLES.jpg

Le jeu de balle est en crise : on le voit notamment avec Halle qui vient d’annoncer l’arrêt de son équipe en N2, et toujours dans la même division, avec Waret, qui a déclaré forfait. La raison : ce club vient de perdre deux joueurs, qui sont blessés. Mais d’autres clubs gardent la foi dans le jeu de balle et dans la formation des jeunes. C’est le cas de Celles, comme nous l’a expliqué le président Yves Willaert : «  Il est vrai que la balle pelote a du mal à retrouver sa grandeur d’antan. Mais pour notre part, nous gardons espoir pour ce très beau sport. Aujourd’hui, nous avons encore six équipes de jeunes : une en prépupilles, deux en pupilles et en minimes et une en cadets. » Sans oublier trois formations en adultes. Une en ligue, en promotion et régionale 2.

Celles a encore du mal à digérer leur descente de l’an dernier de la N2 vers la Ligue « Il faut dire que nous étions le premier des quatre descendants et avec le forfait de Coquiane, nous pensions pouvoir garder notre place en Nationale 2. Mais voilà, la fédération n’a pas voulu et a préféré faire monter d’autres formations. Et aujourd’hui, ces équipes sont loin d’être performantes au sein de la N2. Que du contraire  », déplore le président.

La déception passée, le club de Celles veut reconstruire quelque chose de solide : «  Notre objectif pour les saisons à venir c’est d’insérer nos jeunes de notre équipe de promotion vers la Ligue », conclut Yves Willaert.

Au sujet des jeunes de la Promotion, le coach-joueur, Alain Dumont regrette le manque de luttes jouées par ses protégés jusqu’à présent : «  Alors que notre objectif est de terminer dans les quatre premiers », détaille-t-il, « je dois souligner que nous avons été en retard dans notre préparation. La cause : nous avons eu pas mal de jeunes qui jouaient encore au football. Et certains pelotaris ont dû jouer les tours finaux au football. Sans oublier que la météo n’a pas été très clémente. Suite à cela, nos luttes amicales ont été remises et cela explique notre mauvais début de championnat.  »

Il est vrai que Celles vient de subir deux défaites consécutives.

On le voit, il reste des clubs qui n’hésitent pas à prendre le temps pour la formation. C’est peut-être cela qui sauvera le jeu de balle, mais encore faut-il que la fédération s’en donne les moyens : cela, c’est une autre histoire !

Commentaires