Ath: Les Matelots de la Dendre ont interprété avec talent l'opérette le Comte de Luxembourg

ComteLuxembourg.jpg

En mars, c’était la sixième fois que les « Matelots de la Dendre » présentaient le Comte de Luxembourg depuis 1937. Quatre ans après la Veuve joyeuse, Lehár établit les standards de l’opérette moderne. Le compositeur était particulièrement satisfait de cette œuvre, qu’il écrivit en un mois. Au-delà du succès triomphal de sa création, cette opérette est aujourd’hui moins souvent montée que sa devancière ou que le Pays du Sourire. C’est dire si cette production athoise est bienvenue pour remettre les choses en perspective.

La distribution a été homogène : Frédérique Varda etait une Suzanne élégante et raffinée grâce à l’éclat de son soprano léger. Le Lessinois Fabrice Pillet est bien connu des Athois. Son timbre de baryton et sa diction ont fait merveille dans le rôle du Comte. Grégory Juppin a campé un Brissart très crédible et Florence Wiot une Juliette pétillante. Leur jeunesse et leur enthousiasme ont apporté beaucoup de fraîcheur à leurs interventions. Jean-Pierre Williame (Basil Basilovitch) a montré une fois de plus ses talents d’acteurs et a surmonté avec brio les difficultés d’une partition exigeante. Pascal Cocu a ete très convaincant en attaché d’ambassade. Les « petits rôles » ont été à la hauteur de cette production : Daniel Leclercq (Bibitsch), Romain Erculice (Nitichka), Jean-Pierre Elius (Sacha), Florent Verset (Michka), Jonathan Adamik (le concierge), Harmony Lesoil  (Bita)  et Maude Fortin (Madeleine). La mise en scène de Dominique Papegay, sans tomber dans les extravagances de certaines productions actuelles, a situé l’action dans les années folles, dans des décors « en dur » réalisés par Robin Oerlemans qui a complèté bien les toiles désormais classiques de Gérard Decarpentry.

Eric Deltour a dirigé pour la première fois une opérette à Ath, veillant avec précision à la cohésion de l’ensemble : solistes, chœur et orchestre. Les ballets, chorégraphiés par Annie Savouret ont, de nouveau, très appréciés du nombreux public du Palace.

DSC_6168 4.jpg

Pour terminer en beauté leur 165e anniversaire, les « Matelots de la Dendre » ont programmé un de leurs grands classiques, Les Mousquetaires au couvent, dont ce sera la 9e production sur une scène athoise. Ce fut d’ailleurs la première opérette présentée par la vénérable société en 1927 ! Succès garanti.

Vous pouvez déjà réserver au 068 28 37 62 et cela à partir du 15 juin 2018 (Spectacles les 1er et 2 septembre)

Écrire un commentaire

Optionnel