• Ath: Les syndicats craignent le pire pour les travailleurs commuaux et pour tous les Athois

    3639282579.jpgCe jeudi, le front commun syndical CGSP-CSC Services publics,

    Pascal Douliez et Eric Dehon, nous ont fait parvenir un communiqué aux médias

    Le voici dans son intégralité!

    « Nous vous adressons le présent communiqué de presse pour vous faire part de nos plus grandes inquiétudes pour le personnel de la ville d’Ath, qu’il soit issu de l’administration communale ou du CPAS.

    Comme vous ne l’avez sans doute pas oublié, durant l’année 2013, nous avons été confrontés à un plan de licenciements collectifs sans précédent faisant passer le nombre de travailleurs de 413,75 à 376,25 en 2014.

    A l’époque, après ce bain de sang social, nous avions rencontré par deux fois le ministre des pouvoirs locaux afin de lui faire part de nos plus vives inquiétudes quant aux perspectives budgétaires à venir de la présente législature 2012-2018. D’ailleurs, la dernière rencontre s’étant déroulée en présence des autorités Athoises.

    Mais force est de constater que de ces rencontres, AUCUNE leçon n’a été tirée et qu’aucune mesure n’a été prise.

    Aujourd’hui, nos inquiétudes sont objectivées non seulement par l’actuelle ministre des pouvoirs locaux qui vient (enfin) de refuser le budget de la ville avec les recommandations suivantes : « un plan de gestion en y intégrant un calendrier précis de mesures concrètes et applicables… » ; Mais également par les faits suivants :

    Le volume global de l’emploi se chiffre aujourd’hui à 402 travailleurs soit le même nombre qu’en 2011, année préélectorale !!! Et donc, cela veut dire que l’on a supprimé la prime de fin d’année, que l’on a licencié des travailleurs avec 20 et parfois 30 ans d’ancienneté pour créer aujourd’hui de l’emploi précaire et CLIENTELISTE !!!!

    2613922861.jpgLes cotisations de responsabilisations qui ne font qu’augmenter car la ville ne s'est jamais inscrite dans un plan de nomination digne de ce nom et qu’aujourd’hui, elle est obligée de passer à la caisse (3,1 millions € en 2018 et 4,5 en 2020).

    Une zone incendie qui leur coûte plus cher que prévu car le conseil de zone n’a pas été capable de s’entendre sur le budget (350 000 € en plus par rapport à 2017).

    Le coût de la zone de police, 143€/habitant.

    Une taxation qui plafonne à 3200 centimes additionnels pour le précompte immobilier et à 8,8% pour le précompte professionnel (soit le maximum que l’on puisse prélever à la population Athoise).

    Bref, aucune nouvelle recette et des charges supplémentaires. Par conséquent, atteindre un plan de gestion équilibré en 2020 comme l’exige la ministre, laisse entrevoir un avenir très noir pour les travailleurs. Preuve en est que par un vent favorable, nous avons reçu le courrier que le PS d’Ath a envoyé à ses membres et dans lequel est écrit ceci : « Nous savons qu’à politique inchangée, la ville d’Ath risque de devoir licencier près de 100 ETP en 2019 ».

    Fort de ce constat, il n’est nullement envisageable pour le front commun syndical CGSP-CSC services publics que l’on revienne à des mesures aussi sanguinaires socialement qu’en 2013.

    3851100707.jpgEt si d’aventure, l’autorité envisageait une telle chose, elle n’aurait pas à gérer une négociation syndicale mais bien une confrontation sociale sans précédent. Qu’on se le dise, nous ne lâcherons rien et n’accepterons le licenciement de personne. Que ce soit la CGSP ou la CSC, nous sommes plus déterminés que jamais et sommes d’ores et déjà prêts à actionner toute la force syndicale dont nous disposons. »

  • Ath : Ath Infos Direct,les forains et notre blog ont fait des heureux

    1657080925.jpgCe mercredi, tous nos gagnants du concours que nous avions lancé avec la collaboration d’Ath-Infos Direct et les forains pour remporter un pack étaient présents.

    Le pack contenait des tickets gratuits qui donnaient accès aux attractions de la foire d’hiver. Le Pack avait une valeur de 40€

    C’est ainsi que Sébastien Ghyssens, Marine Moulart, Nicolas Quittelier et Brigitte Moulin ont été les heureux gagnants de notre concours !

    Félicitations à nos participants

    403005245.jpg

  • Ath: Infor Jeunes organise une soirée Afterwork sur le thème des grands voyages

    logo-courrier.jpg

    Ce 23 février, Infor Jeunes Ath propose aux jeunes qui ont déjà voyagé et aux jeunes qui voudraient partir à l'aventure de se rencontrer, afin d'échanger autour des grands voyages.

    De plus en plus de jeunes souhaitent vivre une expérience à l'étranger, mais sont souvent perdus face à la foule de possibilités et d'organismes.

    Pour les aider à y voir plus clair, Infor Jeunes Ath organise une soirée Afterwork sur le thème des grands voyages. Ath propose donc un rendez-vous pour se détendre après l’école ou le travail.

    L'idée est de créer un espace d'échanges autour des grands voyages, pour que ceux qui ont découvert une partie du monde puissent partager leur histoire, mais surtout pour que ceux qui veulent découvrir le monde puissent trouver des réponses à leurs questions ! Pour qui ?

    Volontariat, deuxième rhéto, première expérience professionnelle, jeune au pair, job étudiant, cours de langues, Working Holiday Visa, chantier, études supérieures, etc. L'Afterwork se déroulera au café Don Quichotte de la Dendre (rue de France 38 – 7800 Ath).

    Couverture-événement-FB-Afterwork-06.png

    Le 23 février 2018, de 16h30 à 21h. L'entrée est gratuite. Infos : Marie Rolet, Animatrice Infor Jeunes Ath : Tél: 068/26 99 72 ou via un courriel: marie.rolet@inforjeunesath.be

  • Ath: Raoul Chevalier l'ancien Echevin des Travaux Athois est décédé ce mardi soir

    IMG_3804.jpgC’est avec tristesse, que nous avons appris le décès de l’ancien Échevin Raoul Chevalier.

    C’est sous l’ère de Guy Spitaels, que Raoul Chevalier avait fait ses armes politiques communales. En effet, il avait été échevin de 1977 jusqu’à 2001. Durant 24 ans, il a été l’homme des travaux athois comme l’a expliqué l’échevin Florent Van Grottenbrulle : « Raoul a été mandataire à Ath en tant que conseiller communal et ensuite en tant qu’échevin. Il a contribué lors de cet échevinat à de très nombreux grands travaux comme la rénovation de l ’Hôtel de Ville et de la Grand-Place Sans oublier que Raoul a collaboré avec la Région wallonne lors de la construction du TGV. »

    Et dire qu’en octobre 2017 l’ancien échevin des Travaux, Raoul Chevalier et de son épouse Rolande Lessens avaient fêté leurs noces de Diamant !

    Nous présentons toutes nos condoléances à son épouse et à ses enfants et petits-enfants

    IMG_1860.jpg

     

  • Ath: Carine Amery et Carole Equeter proposent une conférence-dégustation sur le thé

    IMG_0456.JPGCarine Amery, sommelière du thé et Carole Equeter, Docteur en science spécialisée en biologie moléculaire et oncologie,proposent une conférence-dégustation sur la consommation du thé lors d’un repas.

    Cet évènement s'inscrit également dans l'action "Tournée minérale" initiée par la Fondation contre le Cancer qui se tient au mois de février et est repris sur le site de Tournée Minérale.

    Cet évènement aura lieu dans le cadre enchanteur de la Maison des Géants à Ath.

    Comment choisir son thé?

    IMG_0464.JPG

    Existe-t-il des saveurs différentes?

    Le thé peut-il s'accorder avec tous les menus? Quels sont les vertus du thé? Le thé empêche-t-il de dormir?

    Qu'en est-il de la consommation de thé dans le cadre de la prévention contre le cancer?

    Lors de cette soirée, Carine et Carole Equeter partageront avec vous leurs savoirs.

    Ils débuteront la soirée en présentant les grandes lignes des accords thés et mets ainsi que les vertus antioxydantes du thé.

    Ensuite, un assortiment de préparations apéritives, une entrée terre-mer, une variation de plats mijotés et de desserts vous seront proposés en accord avec différents thés.

    L'ensemble de la soirée sera ponctué de leurs multiples interventions et saupoudré de pincées de science.

    Infos

    Quand: le vendredi 23 février à la maison des Géants à Ath.

    Prix : 40€/personne

    Nombre de places limité - inscription obligatoire.

    Infos au 0474/07.28.54

    27458997_1576192412478853_5333626648664835354_n.jpg

  • Ath: Mettre votre enfant en éveil avec de la lecture

    imagesQMK9VOE5.jpgCe mercredi aura lieu une animation d’éveil culturel par le livre destinée aux enfants de 3 mois à 2 ans et demi.

    Quand 21 fevrier de 10hrs à 11hrs  

    Bibliothèque Jean de La Fontaine

    Infos

    Eva Hubert au 068/68.13.44.

  • Ath: " Dans les villages, les enfants se déplacent plus souvent en vélo "

    POLICE CIRCULATION ATH 1.jpgLa zone de police d'Ath organise durant trois semaines, au sein du hall Ceva, des séances de code de la route, via une piste mobile d'éducation routière. Toutes les écoles primaires de l'entité athoise sont conviées et plus particulièrement les élèves de 5e et 6e primaire.

    Au total, ce sont plus de 700 élèves qui participent à cette activité éducative qui permet de les sensibiliser au code de la route et au danger de la voie publique en qualité d'usager faible. Rappelons que cette piste de circulation a été offerte par le Lions's club Ath-Lessines, il y a cela plus de 20 ans !

    Pour le commissaire-divisionnaire Fréderic Pettiaux, l’organisation de ce type d’écolage va devenir problématique comme il nous l’a expliqué : « Il faut savoir qu’il est de plus en plus difficile d’organiser ce type d’exercice de sensibilisation. Car avant, nous avions le soutien de la police fédérale qui venait avec son propre matériel. Mais aujourd’hui, elle a carrément désinvesti dans cette matière. En principe, il y devrait y avoir au niveau des provinces, un service qui est sensé se mettre en place pour compenser la perte de l’apport de la police fédérale. Mais au niveau du Hainaut ce service n’existe pas. De plus, nous sommes la dernière zone à fournir ce service. Mais nous essayons de maintenir cet aspect préventif et éducatif », insiste-t-il.

    POLICE CIRCULATION ATH 2.jpg

    Laurent Dupont, directeur du service de circulation de la Zone de Police athoise aborde cet exercice de manière très professionnelle. « Un volet théorique est abordé durant 30 minutes où l'on évoque les différentes familles de signaux, la place des usagers sur la chaussée, les manœuvres (virer à gauche), les règles de priorité. Ensuite, les enfants prennent place sur un Go Kart ou un vélo et mettent en pratique la théorie sur la piste à proprement parler. »

    Plusieurs policiers encadrent les enfants et corrigent les erreurs commises. On peut constater que les enfants possèdent déjà un bagage en matière de code de la route. « À ce sujet, on peut s’apercevoir que les enfants qui vivent au village ont une plus grande maîtrise du vélo que ceux qui vivent en ville. Et on le voit souvent dans nos exercices car dans les villages, les enfants se déplacent plus souvent en vélo », termine le policier, heureux de pouvoir contribuer à cet apprentissage..

  • Mainvault: Mutine a été élue le coup de cœur de ce concours

    LIVRE EROTIQUE MAINVAULT 2.JPGSon destin d’écrivaine, elle le doit à Fyctia qui est la première plate-forme de concours d’écriture web et mobile. Elle permet à des auteurs de toucher une grande communauté de lecteurs, d’interagir avec eux, d’être conseillés par des professionnels du livre et publiés par une maison d’édition de best-sellers en cas de victoire.

    « En effet, c’est via cette plateforme qu’a débuté mon histoire » , raconte l’écrivaine. « De mon premier chapitre jusqu’à l’impression de mon livre, c’est via cette plate-forme que je suis passée. Il faut savoir que c’est un concours avec des votes et à chaque fois, les gens demandaient la suite de mon histoire. Et chaque nuit j’écrivais un chapitre et je le publiais la même nuit. Il faut savoir que ce type de plate-forme est gérée par des éditeurs et Fyctia est contrôlée par Hugo Roman ».

    « Il faut savoir que j’ai été élue le coup de cœur de ce concours et cela au dernier jour du concours », se réjouit Alexia.

  • Mainvault: Envie d’érotisme ? Et bien lisez le dernier bouquin " Mutine "

    LIVRE EROTIQUE MAINVAULT 1.JPGEnvie d’un peu de lecture érotique ? Et pourquoi le dernier bouquin d’une habitante du village de Mainvault (Ath), « Mutine », d’Alexia Deafly, nom et prénom d’emprunt auquel elle tient.

    « Je ne voulais pas que mon nom de jeune fille soit mis en avant.. » nous confie-t-elle. Une façon de parler de garder l’anonymat, surtout dans un domaine aussi délicat que l’érotisme. Mais ce nom de « scène » n’est pas tout à fait un hasard : « Deafly est composé de l’initiale de mon nom de jeune fille et de celle de mon mari et le A est présent dans tous les prénoms de mes enfants. Et Deafly veut dire « sourdement ». Et comme dans le livre, la surdité est abordée, cela correspondait bien à ce nom », précise l’Athoise.

    Malgré un petit air timide, Alexia a un parcours d’écrivaine assez singulier : « En priorité, je suis maman de quatre enfants. À la base, je suis institutrice maternelle mais comme j’effectuais de nombreux remplacements, j’ai voulu trouver quelque chose de plus fixe. C’est ainsi que je suis devenue accueillante d’enfants indépendante ».

    Pour Alexia, l’écriture est une chose naturelle, comme elle le souligne : « Depuis toute petite, j’ai toujours aimé lire et aussi écrire. Dès mon plus jeune âge, j’écrivais des poèmes. J’avais aussi un journal intime. Et j’ai toujours eu beaucoup d’imagination et pour que cela ne trotte pas trop dans ma tête, il fallait que je l’écrive ».

    Pour son premier livre, Alexia s’est lancée dans un roman érotique « Mutine ». « Le livre raconte la reconstruction d’une femme qui a perdu son mari. Elle qui est directrice d’une école le jour devient hôtesse la nuit dans un club. Le livre raconte toute l’histoire de cette femme extravagante », dévoile la jeune femme. Mais si l’érotisme est le sujet de son premier livre, ce n’est pas pour autant qu’elle poursuivra dans cette voie : « Il faut savoir que c’était le thème du concours. Mais l’érotisme est un beau sujet, car dans ce thème, il n’y a pas de frontières. On peut parler librement et aussi rentrer dans les détails ».  Sans oublier que Mutine aura une suite, un peu dans comme « Cinquante nuances de Grey ». Avec le même succès ?

    Le livre est disponible sur le site de la FNAC et aussi sur celui d’Amazon (17 euros).