Ath: " Dans les villages, les enfants se déplacent plus souvent en vélo "

POLICE CIRCULATION ATH 1.jpgLa zone de police d'Ath organise durant trois semaines, au sein du hall Ceva, des séances de code de la route, via une piste mobile d'éducation routière. Toutes les écoles primaires de l'entité athoise sont conviées et plus particulièrement les élèves de 5e et 6e primaire.

Au total, ce sont plus de 700 élèves qui participent à cette activité éducative qui permet de les sensibiliser au code de la route et au danger de la voie publique en qualité d'usager faible. Rappelons que cette piste de circulation a été offerte par le Lions's club Ath-Lessines, il y a cela plus de 20 ans !

Pour le commissaire-divisionnaire Fréderic Pettiaux, l’organisation de ce type d’écolage va devenir problématique comme il nous l’a expliqué : « Il faut savoir qu’il est de plus en plus difficile d’organiser ce type d’exercice de sensibilisation. Car avant, nous avions le soutien de la police fédérale qui venait avec son propre matériel. Mais aujourd’hui, elle a carrément désinvesti dans cette matière. En principe, il y devrait y avoir au niveau des provinces, un service qui est sensé se mettre en place pour compenser la perte de l’apport de la police fédérale. Mais au niveau du Hainaut ce service n’existe pas. De plus, nous sommes la dernière zone à fournir ce service. Mais nous essayons de maintenir cet aspect préventif et éducatif », insiste-t-il.

POLICE CIRCULATION ATH 2.jpg

Laurent Dupont, directeur du service de circulation de la Zone de Police athoise aborde cet exercice de manière très professionnelle. « Un volet théorique est abordé durant 30 minutes où l'on évoque les différentes familles de signaux, la place des usagers sur la chaussée, les manœuvres (virer à gauche), les règles de priorité. Ensuite, les enfants prennent place sur un Go Kart ou un vélo et mettent en pratique la théorie sur la piste à proprement parler. »

Plusieurs policiers encadrent les enfants et corrigent les erreurs commises. On peut constater que les enfants possèdent déjà un bagage en matière de code de la route. « À ce sujet, on peut s’apercevoir que les enfants qui vivent au village ont une plus grande maîtrise du vélo que ceux qui vivent en ville. Et on le voit souvent dans nos exercices car dans les villages, les enfants se déplacent plus souvent en vélo », termine le policier, heureux de pouvoir contribuer à cet apprentissage..

Commentaires

  • Il est très dangereux de faire du vélo. Il n'y a pas de vraies pistes cyclables et les automobilistes roulent trop vite en ville et à la campagne.

Écrire un commentaire

Optionnel