Ath: Ce soir, il y aura une conférence sur "La poursuite pénale des génocidaires cachés en Belgique"

untitled.pngDu 7 avril à juillet 1994, durant une centaine de jours, près d'un million de personnes étaient exécutées au Rwanda en raison de leur simple appartenance à l'ethnie Tutsi. Ce génocide, le plus rapide de l'histoire, s'est produit malgré la présence de casques bleus de l'ONU au Rwanda à l'époque, devant les yeux des dirigeants occidentaux qui ne firent rien pour empêcher ce calvaire. Dix casques bleus belges perdaient d'ailleurs la vie dans des conditions atroces au début de cette période apocalyptique.

La Belgique, mais aussi la France, durant la période coloniale et par la suite, ont contribué à semer les graines maléfiques de la haine entre ces communautés.

A l'occasion de plusieurs activités programmées du 10 au 30 novembre 2017, Présence et Action Culturelles Ath, avec l'association de mémoire Ibuka et la Ville d'Ath, propose de se questionner sur cette histoire sombre de notre Humanité car la question du génocide des Tutsi au Rwanda, c'est aussi l'histoire de notre pays, la Belgique.

Voici le programme:

Du 10 au 30 novembre 2017, l'Hôtel de Ville d'Ath accueillera l'exposition "Les cent jours du génocide des Tutsis au Rwanda 1994-2017". Cette expo, réalisée par l'asbl Ibuka, constituée de photos et de dessins de presse, présente des documents exclusifs qui suscitent le questionnement. Du 10 au 30 novembre, la bibliothèque communale d'Ath mettra à disposition des documents et livres consacrés aux génocides dans l'histoire de l'Humanité.

L'exposition sera visible du lundi au vendredi, de 9h à 18h. Des visites commentées sont possibles durant le week-end (infos et réservations au 0479/78.00.77)

Le mercredi 29 novembre, à 19h, conférence de l'avocate pénaliste Nathalie Kums: "La poursuite pénale des génocidaires cachés en Belgique et ailleurs", Maison de la laïcité d'Ath (rue de la Poterne, 1). Entrée gratuite.

Commentaires