Ath & Flaurea : " Le numéro d’enfumage a suffisamment duré "

2518396084.jpgLors du  conseil communal du 22 août, les écolos Athois via Ronny Balcaen avaient posé les questions sur le dossier Flaurea

Il avait dit ceci « Renoncer ou suspendre ? Quelle est la décision qui a été prise par Flaurea ? Il semble en tout cas que du côté des services de la Région wallonne, jusqu’il y a quelques jours, aucune demande d’arrêt de la procédure d’octroi du permis n’avait été reçue. Dans ces conditions, en l’absence d’une demande officielle, il semble peu probable que l’administration wallonne, sur la base d’un communiqué de presse, n’interrompe elle-même le suivi administratif du dossier. » Et le Bourgmestre avait quelque peu tempèré et avait expliqué ceci «  Qu’il n’y avait aucun doute sur le renoncement de Flaurea de produire du plomb et qu’il faisait entièrement confiance à M. Picard le boss de Flaurea »

2489463733.jpg

Mais aujourd’hui, les verts Athois ont reçu des nouvelles pas très rassurantes comme nous l’a expliqué le conseiller communal des Verts Ronny Balcaen « L’échange de mails qu'Ecolo-Ath publie laissera stupéfaits les Athois et Athoises qui croyaient avoir obtenu gain de cause après s’être mobilisés contre la relance  de la production de sels de plomb à Flaurea Chemicals. La procédure doit suivre son cours. Comme déjà confirmé à la commune, la demande de permis n’est pas retirée et la procédure doit suivre son cours. C’est en des termes très clairs qu’un manager de Flaurea Chemicals répond le 20 juillet dernier au fonctionnaire de la Région wallonne qui s’informe des intentions de l’entreprise. Ronny de poursuivre « Dans cette affaire, les faits 0361_001.jpgtroublants se succèdent. On sait déjà que l’entreprise a fait l’objet d’un avertissement de la Région wallonne pour avoir utilisé sa ligne de production de plomb sans autorisation. » Selon les dires du Bourgmestre en conseil communal, la situation devait être régularisée dès vendredi dernier, veille de ducasse. Depuis, rien n’est venu confirmer cette promesse.

Pour Ronny Balcaen et Jessica Willocq, conseillers communaux, « Nous sommes bien loin des propos rassurants tenus le 7 juillet dernier lorsque Marc Duvivier annonçait urbi et orbi le retrait par l’entreprise de la demande de permis. Près de deux mois plus tard, rien n’est réglé. On ne dit pas la vérité aux gens. Nous demandons que le Bourgmestre, l’échevin de l’Environnement et le patron de Flaurea Chemicals confirment très rapidement dans une déclaration commune le retrait de la demande de permis. Le numéro d’enfumage a suffisamment duré. » Conclut les verts Athois. Les conseillers Ronny Balcaen et Jessica Willocq demandent que le Bourgmestre, l’échevin de l’Environnement et le patron de Flaurea Chemicals confirment très rapidement dans une déclaration commune le retrait de la demande de permis. Pour eux le numéro d’enfumage a suffisamment duré."

Les commentaires sont fermés.