Ath: Ce week-end , les Matelots de la Dendre vont jouer " Quatre jours à Paris " au Palace

 

 

15418445_1216480215066395_1620093114631459434_o.jpgLes Matelots de la Dendre présentent « Quatre jours à Paris »

Les 11 et 12 mars au Palace à 16h.

Si l’ouvrage, créé à Paris au théâtre Bobino en 1948 et adapté au cinéma en 1995 pour Luis Mariano est moins connu que « La Belle de Cadix » ou « Le Chanteur de Mexico », son succès ne fut pas moindre. La partition est une des meilleures du musicien avec de jolis ensemble, des romances ou duos qui restent en tête, des chansons loufoques, des tubes qui ont bien résisté au temps comme « Paris Champagne » ou la fameuse « Samba brésilienne ». Le livret signé Raymond Vincy et Albert Willemetz est digne des meilleurs vaudevilles.

Voici le synopsis de l’operette :

« Ferdinand (Fabrice Todaro) est la coqueluche des clientes de l’institut de beauté « Hyacinthe de paris ». La plus empressée, Amparita (Sandra Giambra), est la femme d’un riche brésilien, Bolivar (Dimitri Demarbaix).Avec la complicité d’Hyacinthe (Philippe Padovani°, qu’elle a promis de commanditer, elle tente d’attirer le jeune homme… dans son lit. Ferdinand, qui ignore ce petit complot, fait visiter la capitale à Gabrielle, une petite provinciale venue passer « quatre jours à Paris ». A l’institut, rien ne va plus. Amparita, qui a attendu en vain sa proie, est furieuse, de même que Simone (Estelle Micheau), la maîtresse en titre de Ferdinand. Elle repousse les avances de Nicolas (Etienne Pladys), employé de la maison, qui aimerait bien remplacer son ami dans le cœur de la belle. De retour, Ferdinand se moque bien des reproches qui lui sont adressés. Il cherche surtout le moyen de rejoindre Gabrielle repartie à la Palisse, dans l’Allier. Pour égarer les soupçons, il déclare qu’il est appelé d’urgence au chevet de sa vieille grand-mère. Seul Nicolas est au courant de la vérité… Bien entendu Nicolas ne sait pas tenir sa langue et nous retrouvons bientôt tous nos héros à La Palisse dans l’auberge du papa (Daniel Leclercq) de Gabrielle. Avec trois femmes amoureuses de lui, Ferdinand, malgré son imagination, ne peut accumuler les mensonges bien longtemps… »

De péripéties en péripéties, de coup de théâtre en coup de théâtre, tous les personnages vivront une aventure échevelée qui saura apporter au public du Palace une joyeuse soirée, au pays des rêves, loin du stress et des soucis.

Infos:

Capture.JPG

 

Commentaires