Ath: Christophe Degand "Nous croyons en l’avenir et nous développons des projets"

16105684_10154479890802933_3452135367532134384_n.jpg

Il y a quelques jours, le CPAS présentait ses vœux pour l’an neuf.

Même si les comptes sont en boni depuis 2013, le CPAS a du puisé dans ses réserves 421.325€ ce qui permettra de diminuer la dotation communale de 314.000€

C’est un président confiant qui a parlé de l’avenir « Nous croyons en l’avenir et nous développons des projets.

En 2017, nous investirons 679.990€ dont 528.790 € pour les MR(S), 34.000€ pour les crèches, 12.000€ pour la plate-forme de l’ILA, 22.000€ pour la réinsertion socioprofessionnelle et 13.800€ pour la buanderie centrale. Et 35.600€ pour les logements loués en ce compris le remplacement de chaudières.

Notre vision pour l’avenir est et reste : stabilité et continuité. »

Le CPAS poursuivra la lutte contre le gaspillage alimentaire et en 2017.

« Ensemble, nous allons lancer en 2017 une campagne pour la promotion du Respect. » dira Christophe Degand

Les Travaux

Côté travaux, en 2017, Le CPAS a prévu les budgets pour rafraîchir les peintures extérieures et intérieures de la maison de repos des Primevères. Comme l’a expliqué Christophe Degand « Pour ces travaux, le CPAS sera attentif à sa responsabilité sociétale. Ainsi, notre souhait est d’inclure des clauses sociales de formation et des clauses environnementales pour la qualité des produits à mettre en œuvre. Il s’agira là encore d’un bel exemple de synergie avec la cellule marchés publics de la Ville. »

1568255779.jpgLes crèches

En 2017, le CPAS développera un projet en partenariat avec la ludothèque.

Plus de RIS

« Nous accompagnons actuellement 413 RIS. (+14% en 1 an).

C’était 325 en 2014, 363 en 2015.

« Sans pour autant utiliser le mot surcharge, La charge de travail a augmenté. Sensiblement. Personne ne peut le nier. Les chiffres sont là : Compte tenu de l’évolution du nombre de RIS, il y aura probablement lieu de prévoir à l'avenir l’engagement d’un travailleur social supplémentaire car il faut maintenant constater que les améliorations successives apportées aux processus de fonctionnement des services sociaux atteignent leurs limites. » explique le Président Athois

Les réfugiés

Le CPAS vient en aide à 10 familles présentes sur notre territoire. « Par ailleurs, notre initiative locale d’accueil, héberge actuellement 21 demandeurs d’asile. Ce qui correspond au nombre de réfugiés accueillis dans les années 90. On est loin de l’afflux massif, de la vague déferlante annoncée. » Conclut M. Degand

Commentaires