Ath: Ronny Balcan à propos du budget communal “Nous craignons que le réveil soit dur"

CCATH DECEMBRE 2.jpgCe lundi soir se tenait le dernier conseil communal athois de l’année 2016. Pour le collège, ce budget était un budget vérité, transparent pour l’avenir et élaboré dans le respect de la circulaire budgétaire.

« Après intégration du résultat au sortir de la modification budgétaire, nous conservons un boni de 4,72 millions d’euros, mais les dépenses augmentent et les recettes stagnent », a souligné le président du CPAS et qui a aussi les finances dans ses prérogatives, Christophe Degand.

Ce dernier poursuit : « Si l’équilibre à l’exercice propre est atteint ,c’est grâce à la diminution des dotations à la zone de police et au CPAS et à un prélèvement de 330.000 € sur le fonds de réserve et le crédit spécial (710.000 euros) prévu à la circulaire budgétaire. »

Malgré tout, le groupe Ecolo reste très inquiet comme l’a expliqué Ronny Balcaen : « Des réserves qui fondent. Les capacités de la Ville à puiser dans ses réserves diminuent aussi. Si le fonds de réserve ordinaire reste stable à 60.213 euros, le fonds de réserve extraordinaire a littéralement fondu, passant de près de 3 millions en 2013 à 42.950 euros aujourd'hui. La provision destinée à alléger les taxes en fin de mandature a été entièrement utilisée pour un autre objet. » Ronny Balcaen de poursuivre encore: « Oui, une politique d'investissement est légitime. Mais la majorité PS-MR a mangé son pain blanc en début de mandature, en dépensant sans doute plus qu'il n'était raisonnable. On peut se plaindre des choix du passé et des charges qu'ils nous font encore endurer aujourd'hui. Le tout est de ne pas reproduire les erreurs d'hier. Si nous avons deux sacs à porter sur le dos, il ne serait pas raisonnable d'en remplir un troisième. »

CCATH DECEMBRE 1.jpg

Le réveil sera dur...

Le conseiller Écolo de conclure : « On ne peut continuer dans cette voie sans dire clairement ce à quoi le citoyen doit s’attendre dans les années qui viennent en termes de mesures nouvelles pour équilibrer structurellement le budget. Nous craignons que réveil soit dur, alors que des mesures douloureuses ont été prises il y a à peine quatre ans.»

Même si le bourgmestre Marc Duvivier a défendu son budget en parlant des dépenses du passé via une présentation Power Point. Il a été incapable de donner des pistes pour le futur de la cité des Géants. Pour le groupe Écolo « Tout cela ressemble fort à une fuite en avant »

3512143606_4.jpgDu côté du Cdh qui a voté contre, le conseiller Laurent Postiau n’est pas rassuré non plus pour l’avenir des Athois « Vous nous présentez le passé de la ville mais c’est l’avenir qu’il faut envisager.

En utilisant votre comparaison de petits ruisseaux qui créent les fleuves, les petits ruisseaux de dépenses inutiles ou exagérées ont probablement créé ce fleuve tumultueux de la dette athoise cela sans critiquer les investissements utiles qui ont été réalisés pour le bien être des habitants. » Laurent de poursuivre « Vous nous présentez un budget en équilibre il est vrai mais monsieur le responsable des finances communales le note : la situation est critique.

Ainsi cet équilibre est réalisé en diminuant la dotation à la Zone de police de 360.000 €, la dotation au CPAS de 314000 €, un prélèvement sur les réserves de 330.000€ et un crédit spécial de 709.000 € (ce crédit signifie que pendant l’année budgétaire il faudra réduire les dépenses de ce montant)

Soit un total d’artifices de 1600 .000 € et des réserves pour l’avenir bien inférieures. Les dépenses de personnel et de fonctionnement augmentent logiquement et de manière non contrôlable. La dette augmente elle aussi.

C’est sur cette dernière qu’il faut agir, investir moins sinon il ne reste que deux leviers que vous maitrisez : les taxes (vous êtes au maximum…) et les dépenses en personnel (le personnel communal a déjà assez souffert). »

Les commentaires sont fermés.