Ath: Aujourd'hui, l'historien Jean-Pierre Ducastelle fête ses 75 ans ! Happy Birthday Président

75 ANS JEAN_PIERRE DUCASTELLE 1.jpg

Ce samedi à l’occasion du 75e anniversaire de Jean-Pierre Ducastelle ainsi qu’au 20e anniversaire de sa présidence. Le Cercle royal d’Histoire et d’Archéologie d’Ath ont fêté leur historien et pour cet évènement, Christian Cannuyer, Adrien, Dupont, Laurence Debrackeleer, et Laurent Dubuisson et d’autres encore ont édité un volume d’hommage en son honneur. Sans oublier les géants mafflous qui ont rendu un hommage au mafflou qu’est Jean-Pierre !

Il y a 10 ans, nous avions rencontré Jean-Pierre Ducastelle et aujourd’hui nous reproduisons l’interview de l’époque et on peut dire que 10 ans plus tard, l’interview n’a pas pris une ride !

« Je me suis toujours intéressé à la littérature, l'histoire et le français. De plus, j'avais une très bonne mémoire »

75 ANS JEAN_PIERRE DUCASTELLE 3.jpgC'est au cœur de la pierre de Maffle que l'historien et archiviste Athois Jean-Pierre Ducastel a vu le jour le 20 novembre 1941. On pourrait croire que l'homme est dur comme pierre mais non, il est profondément humain, il a été marqué par le monde ouvrier surtout celui des carrières. Sans enfant, il a toujours gardé ce côté rêveur ou petit l'histoire et les géants de sa région le fascinaient déjà. Malgré les nombreuses récompenses et reconnaissances par ses pairs, il restera à jamais un père pour les Athois.

Quels sont tes premiers souvenirs de ton enfance ?

Je me souviens vaguement de la guerre ainsi que d'avoir assisté à des bombardements. Cela n'est pas très précis car je devais avoir trois ou quatre ans. A la fin de guerre, j'ai des ressouvenances que nous étions refugiés dans les caves, cela m'a marqué profondément ensuite. Après évidement, c'est mon entrée à l'école gardienne.

Comment se sont déroulés tes premières années au sein de l'école ?

Cela s'est bien déroulé parce ce que je me plaisais et j'apprenais bien à l'école. De plus j'avais un excellent contact avec le maitre de l'époque Mr Surquin qui nous faisait bien progresser ! Il était assez humain, ouvert mais avec beaucoup de discipline, de rigueur et un grand sérieux dans son travail.

409410881.jpgGardes-tu un beau souvenir de l'enseignement ?

En général, je garde de bons souvenirs de l'école malgré quelques petits accrocs scolaires. Dans l'ensemble de la vie scolaire, j'ai bien réussi. Dans l'enseignement primaire, j'ai toujours été un premier de classe. Dans l'enseignement secondaire, c'était un peu moins bien car j'étais à l'Athénée et c'était plus difficile. De plus, j'ai eu quelques difficultés d'adaptation, paradoxalement d'ailleurs, une année ou deux en français puis cela a été beaucoup mieux mais j'ai terminé avec un pourcentage assez élevé !

Ce que tu es aujourd'hui, le prédestinais-tu déjà lors de ton enfance ?

Je me suis toujours intéressé à la littérature, l'histoire et le français. De plus, j'avais une très bonne mémoire, j'enregistrais bien cette matière et je me suis très vite orienté dans cette voie !

Mafflou dans le coeur et dans l'âme, tu as vécu dans un monde ouvrier où la pierre était omniprésente. Que gardes-tu de cette période ?

Il y a beaucoup de chose en rapport avec les carrières. Toute ma famille était des tailleurs de Pierre à l'exception de mon père (il y avait été ouvrier-carrier dans sa jeunesse) qui a repris l'exploitation agricole de ses beaux-parents. Cela m'a marqué profondément car dans notre entourage nous parlions souvent de ce travail. De plus l'école se trouvait au bord de la carrière rivière ! À l'époque, pour moi les carrières c'étaient déjà un lieu qui m'intéressait parce ce que c'était un lieu de travail mais aussi un site naturel. Il y avait un côté magique. Les carrières nous accrochaient beaucoup. Sur l'heure du midi quand les ouvriers descendaient le pont de la cure, c'était assez impressionnant ! Les carrières on été ma jeunesse et une grosse partie de ma vie. Ce fut quelque chose de vivant, présent. Finalement c'était un endroit pittoresque ! P

Img_9876.jpg

Petit, t'intéressais-tu déjà aux géants ?

Oui, chaque année je me rendais chez ma tante, la sœur de mon père, qui était mariée à un coiffeur installé à la rue aux « Gades ». Donc chaque année je regardais la ducasse d'Ath et j'étais dans le coup très jeune. Par contre je connaissais plus les géants mafflous Zante et Rinette qui étaient remis chez moi, j'ai pu les découvrir et y entrer à l'intérieur. Cela m'a marqué profondément !

Passion :

Président (entre autres) du Cercle d'Historique et d'Archéologie d'Ath.

Comme il le cite lui-même « Petit, l'histoire m'intéresserait déjà ». Il y a plus de 40 ans qu'il est aux commandes de ce cercle. Quand nous lui nous posions la question qu'aimerai-t-il qu'on retienne de lui « Qu'on garde de moi que je fus un historien et que j'ai un petit peu (modeste avec cela) contribuer à la mise en valeur de la ville et des géants. Si on retient déjà cela, ce ne sera pas mal ! »

 

Les commentaires sont fermés.