• Ath: Les affiches du cinéma l'Ecran donc le film " Prisoners

    Prisoners Movie Soundtracl.jpgTHE IMPOSTER

    De Bart Layton (USA, 2013, 1h39, VO)

    Me 30 octobre: 20h (Mercredi du Cinéma)

    Prisoners

    De Denis Villeneuve (USA, 2013, 2h33, VF)

    Je 31 octobre: 17h30

    Ve 01 novembre: 17h45

    Sa 02 novembre: 17h30

    Dim 03 novembre: 17h45

    L’EXTRAVAGANT VOYAGE DU JEUNE ET PRODIGIEUX T.S. SPIVET

    De Jean-Pierre Jeunet (Fr, 2013, 1h45, VF)

    Me 30 octobre: 14h

    Je 31 octobre: 14h

    Ve 01 novembre: 14h

    Sa 02 novembre: 14h

    Dim 03 novembre: 14h

    Eyjafjallajökull (Le Volcan)

    De Alexandre Coffre (Fr, 2013, 1h32)

    Me 30 octobre: 17h30

    Je 31 octobre: 20h15

    Ve 01 novembre: 16h

    Sa 02 novembre: 20h15

    Dim 03 novembre: 16h

    LA VIE D’ADELE 1 et 2

    De Abdellatif Kechiche (Fr, 2013, 2h55)

    Ve  01 novembre: 20h15

    Dim 03 novembre: 20h15

    Infos: Cinéma L’Ecran Ath sur le site Burbant,Ath

    Au 068/33.69.99 – info@cinemalecran.be

  • Ath: La pièce de David Hare, "Skylight va être jouée au Palace

    skylight.jpegLa Maison Culturelle d'Ath a le plaisir de présenter l'excellente pièce de David Hare, "Skylight", le mercredi 30 octobre à 20h au Palace. Tom et Kyra se retrouvent après quatre ans de séparation. Elle a fui le monde doré que lui avait procuré Tom pour devenir enseignante dans une banlieue défavorisée. Tom, entrepreneur, a continué de faire des affaires florissantes, secrètement brisé par le départ de Kyra et la mort de son épouse. Aujourd'hui, ils se retrouvent pour un huis clos où l'amour et la culpabilité se défient, où les principes de responsabilité et de liberté s'opposent. L'affrontement est incisif mais l’intrigue sentimentale brouille les cartes. Dans un suspense croissant, Kyra et Tom s’imposent un face-à-face tendu avec leur destin. Ancré dans l’actualité, Skylight, couronné lors de sa création à Londres par l’Olivier Award of Best Play, est un savant mélange d’émotion, d’amour, de virulence politique et d’humour aussi. Le prix a l’entree: 15€ - 12€ - 1,25€ (Art. 27) // Infos et réservations : 068 269 999 - mca@ath.be - www.maisonculturelledath.be

  • Moulbaix: Un tournoi ballant au profit de la musique

    DSC_8219.JPGLors du récent week-end de ducasse à Moulbaix, la fanfare organisait un jeu de balle. Durant cet après-midi se sont affrontés les équipes de Tourpes, Vauban, le « Quental team » et la fanfare. Les profits de cet événement sont destinés à l’école de musique de Moulbaix.

  • Ath: Le Sauvage de la Ducasse d’Ath, Magnon et Père Fouettard dans Le même Sac ?

     Img_9365.jpgAinsi donc, la baudruche qui menaçait la survie du Zwarte Piet néerlandais s’est dégonflée. Le Comité des droits de l’Homme de l’ONU a fait savoir qu’il n’était pas dans ses intentions d’imposer que les Pays-Bas interdisent, pour motif de relents racistes, la présence de Père Fouettard aux côtés de St-Nicolas lors de la joyeuse entrée traditionnelle de celui-ci prévue à Amsterdam début novembre. La rumeur a en fait été répandue par un lobby d’activistes qui n’avaient reçu aucun mandat de l’ONU. À Ath, on a eu chaud ! D’aucuns se demandaient déjà si l’ONU se pencherait également sur les cas du Sauvage de la Barque des Pêcheurs Napolitains et de Magnon, le « diable cornu » du service d’ordre du couple Goliath. Ne sont-ils pas, eux aussi, de tristes reliquats d’une époque où le « noir » était objet de mépris et de Img_3211.jpgmoquerie ? Ne témoignent-ils pas d’un « racisme ordinaire » qui perpétue dans notre folklore l’héritage le plus détestable de l’époque coloniale ? Certains humanistes s’en sont parfois émus. On a même suggéré de peindre plutôt le Sauvage en vert, pour éviter toute ambiguïté. Sans se demander ce qu’en penseraient les Martiens… Quand la société des Pêcheurs napolitains a introduit en 1873 sur son char un « sauvage » emplumé à la face noircie, prétendument ramené de l’île fabuleuse de Gavatao, grimaçant à souhait, frappant du gourdin comme un forcené, il est incontestable que l’initiative s’inscrivait dans l’esprit « raciste » du colonialisme ambiant. Comme l’a bien montré l’éminent spécialiste de notre folklore, J.-P. Ducastelle, « l’exhibition de ce personnage témoigne tout à la fois du mépris pour les peuples extra-européens et de la croyance en la supériorité de l’Occident ». Il est évidemment significatif que le « diable », incarnation du mal, soit représenté comme un « noir » dans notre tradition occidentale. Il en allait ainsi au Moyen Âge quand les premiers « diables » apparaissent dans la procession athoise (dès 1462). Magnon procède de cette symbolique, dont un autre historien athois, C. Cannuyer, précise qu’elle remonte à l’Égypte ancienne : on a pu montrer que l’identification de l’esprit du mal au « noir » provient du danger que représentaient pour les habitants de la vallée IMG_3028.JPGdu Nil les populations « nègres » du Soudan.

     

    Que le Sauvage et Magnon s’inscrivent dans cet héritage regrettable est un fait. Faut-il pour autant les proscrire de notre fête ? Cela demande sans doute réflexion et on ne peut vider le débat en se référant simplement au principe douteux de « l’exception folklorique ». Mais d’un autre côté, les supprimer relèverait d’un radicalisme désincarné et irait à contre-courant de l’affectivité populaire, qui tient à ces personnages. Cela pourrait avoir l’effet contraire de celui escompté et irriter à juste titre une bonne partie de l’opinion contre les valeurs inspirant cette suppression. Que faire, alors ? Le bon sens indique qu’il faut évidemment garder ces personnages traditionnels – que nous aimons tellement, qu’ils fassent pleurer les gosses ou rire les adultes. Mais il convient de les « décanter » de leur dimension raciste en expliquant le contexte dans lequel ils ont été créés et en s’en désolidarisant résolument. À tout prendre, leur permanence dans notre folklore peut être considérée comme une invitation salutaire à ne pas oublier combien nos sociétés Img_3031.jpgfurent racistes et colonialistes. En prendre conscience, l’expliquer aux plus jeunes, et puis rire à chaudes larmes quand l’ami Rudy fait son show toutes plumes dehors, c’est une manière d’exorciser les fantômes de notre passé sans faire violence à des traditions auxquelles nous sommes attachés.