Académie de Musique

  • Ath:Le groupe SolAToi lance un crowdfunding pour la nouvelle monnaie Athoise

    Equipe Solatoi.jpg

    A partir de ce samedi 21 octobre, les Athois auront l’opportunité de participer à la récolte de fonds qui va permettre d’imprimer les bons d’échange (c’est-à-dire les billets) du SolAToi. Le groupe SolAToi fait appel aux Athois afin de financer cette impression et de voir enfin fleurir la monnaie de Géants !Comme nous l’explique une des responsables du projet, Sarah Studer « Le défi est de rassembler 5.000 euros en 2 mois ! Cette somme sera consacrée à l’impression des six billets SolAToi conçus par Kevin Degrüne, graphiste indépendant, gagnant du concours lancé par le SolAToi en 2014. Leur valeur : 1, 2, 5, 10, 20 et 50 solatois. Nous comptons en tirer environ 13.000 exemplaires pour commencer. Ces bons d’achat auront une valeur équivalente à l’euro et devront, à ce titre, être dotés de systèmes de sécurité évitant la contrefaçon. Ce sont ces sécurités qui rendent l’impression de ces billets si coûteuse. »

    1_Recto-specimen.jpg

    Ekifin, sera la plateforme belge de financement participatif qui est axée sur les projets locaux et solidaires.

    « En allant sur le site Ekifin.be, retrouvez le projet SolAToi et sélectionnez le montant que vous souhaitez donner : de 5€, 15€, 25€,…jusqu’à à 500€ via paiement en ligne sécurisé, directement sur le site. » Souligne Sarah. Il faut souligner que les dons donneront droit à des contreparties, c’est-à-dire des cadeaux chez les commerçants qui adhèrent déjà au SolAToi.

    Capture.JPG

    Si la campagne est réussie, les billets seront imprimés et les solATois seront mis en circulation! Vous pourrez les échanger contre des euros et faire vos achats habituels dans les commerces participants. La liste s’agrandit régulièrement… retrouvez-les sur notre site ! « Si l’objectif des 5.000 euros n’est pas atteint, les dons seront automatiquement reversés aux donateurs, sans frais. » Conclut la membre du Solatoi.

    2_Recto-specimen.jpg

    Infos

    Voici l’adresse du site pour le crowdfunding :

    www.ekifin.be/solatoi 

    et aussi l'adresse de leur site:

    http://www.solatoi.be .

    Ils ont aussi une page Facebook: Solatoi

  • Irchonwelz: La vitesse de mise en bouteilles est passée de 2.500 bouteilles à l’heure à 12.000

    P1050445.JPG

    Vendredi, les patrons de la Brasserie des Légendes, Pierre et Vinciane Delcoigne, ont officiellement ouvert les vannes de leur nouveau de site de production ultramoderne situé à Irchonwelz qui leur permet d’accroître fortement leurs capacités de production.

    La construction d’un site d’embouteillage et de stockage comprenant aussi des espaces administratifs aura été un projet ambitieux pour Pierre et Vinciane Delcoigne. «  C’est sur un sol inondable que nous avons décidé de poser les premiers pieux en 2016 à proximité de la brasserie actuelle  », explique le patron de cette Brasserie des Légendes, née d’une fusion entre la Brasserie des Géants et la Brasserie Quintine.

    Le projet a vu le jour en 2013 : «  Il faut dire qu’en 2013, les deux brasseries d’Ellezelles et d’Ath étaient en capacité maximale et cela n’était tenable pour l’entreprise, aussi bien pour nous que pour notre personnel  », se souvenait M.Delcoigne à l’heure d’inaugurer officiellement le site. «  Pour nous, c’était le moment ou jamais. Et nous avons voulu faire un gros investissement plutôt que plusieurs petits ! Et à partir de là, nous avons réuni tous les partenaires autour de la table. Sans eux cela n’aurait pas été possible et ils nous ont fait confiance.  »

    IMG_3813.JPG

    Au total, l’investissement représente 10 millions d’ €. Les patrons l’admettent, «  cela va être un gros défi  ».

    Le nouvel aménagement permet surtout à la brasserie d’augmenter considérablement sa production. «  Nous avons dorénavant 12 tanks de 250 hectolitres alors que dans l’ancienne brasserie, nous avions des cuves de 60 hectolitres. La brasserie a produit 13.600 hectolitres de bière en 2016. Avec ce nouveau site d’embouteillage, la vitesse de mise en bouteilles est passée de 2.500 bouteilles à l’heure à 12.000 bouteilles  », précise le patron de la brasserie qui compte aujourd’hui 20 personnes.

    Toujours dans leur objectif de faire valoir le développement durable, 600 jeunes pousses d’arbres ont été replantées sur un terrain avoisinant. Et, cerise sur le gâteau, un biéroduc de 200 mètres a été creusé sous la Dendre afin d’acheminer la bière d’un site à l’autre.

    «  Notre biéroduc est composé de neuf tuyaux qui sont enterrés sur huit mètres de profondeur et qui passent sous le lit de la rivière et remontent vers le nouveau site. C’est un peu l’originalité de notre brasserie !  »

    P1050435.jpg

    Les bières produites à Ellezelles sont quant à elles acheminées via un camion-citerne (27.000 litres), relooké à l’effigie de la brasserie.

    Le nouveau site d’embouteillage offre de belles perspectives de développement pour la brasserie, qui se veut familiale et de tradition. Chaque année, de nouvelles bières de caractère voient le jour et viennent compléter la gamme de bières. Le patron insiste : «  Grâce à notre savoir-faire brassicole et à la maîtrise totale du processus de fabrication, la Brasserie des Légendes propose des bières de caractère 100 % naturelles, faites à partir de produits nobles  ».

    Retrouvez ICI toutes nos photos de notre visite ou dans notre album " Brasserie des Légendes

  • Irchonwelz: Le mot « Légendes » n’a pas été choisi au hasard

    P1050451.JPG

    En 2000, la Brasserie des Géants voit le jour dans le cadre somptueux du Castel d’Irchonwelz avec le lancement du premier brassin de Gouyasse pour le plus grand plaisir des inconditionnels de la Ducasse d’Ath. Six ans plus tard, la brasserie célèbre le mariage légendaire entre un géant (Goliath) et une sorcière (Quintine) en reprenant la Brasserie Ellezelloise. La Brasserie des Légendes était née ! «  Le mot « Légendes » n’a pas été choisi au hasard. Il est un clin d’œil aux riches folklores de nos régions : la Ducasse d’Ath, reconnue au patrimoine mondial de l’Unesco avec son cortège de 7 Géants et le Sabbat des Sorcières à Ellezelles qui commémore chaque année la disparition de la sorcière Quintine au 16e siècle  », souligne Pierre Delcoigne

    P1050426.JPG

    La Brasserie se développe au fil des années et lance un projet unique en Belgique : La récolte de son propre orge (matière première qui sert à fabriquer le malt, ingrédient principal de la bière) par la reprise de la ferme familiale Beauregard. Le circuit court est ainsi privilégié et les produits vont de la terre… au verre.